4 types de Nouveaux Travailleurs en quête d’épanouissement4 min read

Publié le Publié dans Digital Nomad, Entreprise Libérée, Remote, Slasheurs

Dans mon premier article, je vous expliquais les 3 constats qui m’ont menée à m’intéresser aux nouveaux formats de travail. Aujourd’hui, je souhaite vous faire une petite introduction aux 4 types de Nouveaux Travailleurs qui cherchent à être épanouis dans leur vie et leur travail.

 

1/ Travailleurs « remote »

« Remote » signifie « isolé ». Un travailleur « remote » est donc un salarié d’entreprise qui travaille de manière isolée géographiquement parlant. Il s’agit de salariés qui travaillent ailleurs que dans les bureaux. Ils peuvent travailler dans la même ville depuis chez eux, depuis chez eux mais dans une autre ville, voire dans un autre pays.

Le travail remote a un état d’esprit différent du simple télétravail un jour par semaine. En effet, l’ensemble de l’entreprise se doit d’être organiséede manière à rendre en travail remote possible, notamment en mettant en place des outils de communication qui favorisent l’interaction informelle entre les membres de l’équipe (comme le tchat Slack, qui permet d’avoir des conversations groupées).

 

2/ Digital Nomad

Le « digital nomad » est un travailleur dont les compétences peuvent être mise à profit en utilisant uniquement un ordinateur et une connexion internet (c’est le côté « digital »). Et parce qu’il n’a besoin que de ça, il peut se permettre de changer fréquemment de lieu de travail, voire carrément de lieu de vie (c’est le côté « nomade »). Ainsi, il est libre de travailler chez lui, dans un café, depuis la terrasse d’un hôtel à l’étranger…Ce Nouveau Travailleurs bénéficie donc avant tout d’une liberté géographique.

Quelques exemples de métiers adaptés : traduction, rédaction web, développement web, graphisme, coaching, certains métiers du marketing ou de la vente, entrepreneuriat web.

Rien ne dit qu’un Digital Nomad doit forcément être indépendant. Il peut très bien être salarié d’une entreprise qui accepte ce mode de travail. Mais c’est alors aussi un « travailleur remote ». Par exemple, en février, j’ai voyagé jusqu’à Galway pour y télétravailler une semaine. Les 3h de bus Dublin-Galway avec Wi-Fi m’ont permis de travailler tout à fait normalement pour la startup dans laquelle je suis salariée. Travail Digital + bus = j’ai été digital nomad pendant 3h 😀

Digital Nomad - 3h de travail dans un bus irlandais grâce au Wi-Fi
Digital Nomad – 3h de travail dans un bus irlandais grâce au Wi-Fi

 

3/ Slasheur

Le slasheur est une personne qui cumule plusieurs activités. On parle de “slasheur” car il va utiliser le slash (“/”) pour séparer ses différentes activités lorsqu’il aura besoin de les écrire (par exemple sur Linkedin).

Mon profil de slasheuse sur Linkedin
Mon profil de slasheuse sur Linkedin

Les slasheurs n’ont pas tous les mêmes motivations. Certains cherchent à stimuler la créativité en diversifiant les environnements, à garder du recul grâce aux breaks qu’ils font quand ils travaillent sur une autre activité, ou encore à démultiplier les sources de revenus au cas où l’une s’arrête.

 

4/ Salarié d’une entreprise libérée

Enfin, tout le monde n’est pas fait pour être indépendant. Certains préfèreront toujours le confort d’un salaire fixe qui tombe tous les mois. Mais toutes les organisations ne se valent pas en termes de liberté. En 2012, Isaac Getz publie le livre Liberté & Cie, pour présenter un nouveau type d’organisation : les “entreprises libérées” (freedom-form company en anglais). Il donne alors la définition suivante :

« Il s’agit d’une entreprise dont les salariés sont complètement libres et responsables d’entreprendre toute action qu’eux mêmes—pas leurs chefs ou les procédures—décident comme les meilleures pour la vision de leur entreprise. »

Je considère que la startup dans laquelle je travaille actuellement est une entreprise libérée. En effet, je suis libre de travailler d’où je veux, de prendre 1h dans la journée pour aller faire les courses ou chez le médecin, j’ai vacances illimitées et pas de manager. Ce fonctionnement demande quand même certaines conditions : avoir une bonne connexion Wi-Fi au moment où on doit Skyper le reste de l’équipe, être présent dans les moments-clés, et réaliser rigoureusement les tâches liées à son poste.

 

Vous le voyez, il n’y a pas qu’une seule manière de s’épanouir au travail. Certains favorisent la liberté géographique, d’autres la flexibilité horaire, ou encore la sécurité d’avoir plusieurs sources de revenus.

Parmi les 4 énoncés, quel format vous attire le plus ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous pour que mes prochains articles explorent ces formats en premier =)

Recevez gratuitement la newsletter

Laisser un commentaire