[Livre] “Working Remotely : Learn how to work remotely and remain connected to your organization” (Todd Dewett)12 min read

Publié le Publié dans Livre, Remote

Couverture du livre Working Remotely : learn how to work remotely and remain connected to your organization

Voici le second livre que j’ai choisi pour la série sur le travail remote. Un titre aussi évocateur que le premier livre, un contenu plus pratico-pratique, et davantage centré sur le travailleur remote. Ce livre rapide à lire a visiblement été écrit dans le but d’informer ceux qui ne sont pas encore travailleurs à distance et qui veulent savoir en quelques mots les premières bonnes pratiques à instaurer lorsqu’on devient travailleur remote.

 

Résumé du livre “Working Remotely : Learn how to work remotely and remain connected to your organization” (Todd Dewett)

Traduction du titre : “Travailler en remote : apprenez comment travailler à distance et rester connecté à votre organisation”.

L’auteur, le coach Todd Dewett, dont on a peu d’information dans le livre, présente le remote comme le résultat de l’évolution technologique et des valeurs au travail. On est en train de quitter peu à peu l’état d’esprit où il faut “avoir l’air” productif plus que l’être vraiment.

Le bureau d’études gouvernemental américain “US Census” a identifié 13,4 millions  de travailleurs remote en 2010.

 

Sommaire:

Chapitre 1 : Bien s’installer pour réussir dans le travail remote

Chapitre 2 : Travailler avec son équipe en remote

Chapitre 3 : Les principaux challenges auxquels l’on fait face quand on travaille en remote

 

Chapitre 1 :
Bien s’installer pour réussir dans le travail remote

Bien s’installer pour réussir se fait en 3 points :

1/ Structurer sa journée

Passer au moins 5 minutes le matin à jeter un oeil à ses objectifs et à préparer ses objectifs du jour. Ceux-ci prendront en compte les objectifs long-terme, définis à partir d’un rétroplanning annuel, puis mensuel; ainsi que les tâches quotidiennes qui s’ajoutent. Il est important d’apprendre à prioriser : d’abord ce qui doit impérativement être fait aujourd’hui (car il y a une deadline, un rendez-vous…), puis le travail long-terme qui nécessitera des allers-retours, puis le reste.

 

2/ Créer un espace dédié au travail

Pour bien travailler, il faut se mettre dans les bonnes conditions :

  • Lumière naturelle
  • Trouver le type de bruit de fond qui vous aide à travailler (silence total, musique, bruit de café)
  • Température qui ne distrait pas (ni trop chaud, ni trop froid)
  • Doter l’espace des fournitures principales (dont une chaise de qualité, une imprimante, de quoi ranger)
  • Un deuxième écran pour plus de confort
  • Personnaliser son espace (avec des photos personnelles, des choses qui vous font vous sentir positif…)

 

3/ Eviter les distractions pendant le temps de travail

Le but est d’être productif. On peut noter 4 types de distractions à éviter :

  • Les activités qui ne relèvent pas du travail pendant les horaires de travail. Il faut les bannir, en évitant d’envoyer des messages personnels, mais aussi en faisant barrière à tous les messages que l’on peut recevoir tout au long de la journée, que ce soit par email, SMS, ou tout autre outil de communication. L’auteur conseille de désactiver les notifications toutes les heures pendant une heure, ou de trouver un système similaire.
  • Les sollicitations de la famille. Demander à sa famille de respecter le fait que, pendant les horaires de travail, on travaille et il ne faut pas déranger à moins que ce soit vraiment urgent.
  • La faim. Eviter d’avoir faim car cela déconcentre, donc éviter de sauter le petit déjeuner par exemple
  • S’asseoir près d’une fenêtre. Eviter de s’asseoir près d’une fenêtre car ce qui est à l’extérieur peut déconcentrer

 

 

Chapitre 2:
Travailler avec son équipe en remote

A nouveau, l’auteur propose trois moyens de bien travailler à distance avec son équipe.

 

1/ Maintenir le contact

La communication avec l’équipe est inévitable mais 3 comportements sont à adopter:

  • Ne pas laisser toutes les notifications vous distraire; les gérer comme expliqué dans le chapitre 1.
  • Etre proactif dans les messages : si vous savez que quelqu’un attend une information, donnez-la lui plutôt que de le laisser vous envoyer un message pour vous la demander, ce qui vous distraira.
  • Essayer de communiquer aussi par conférence vidéo ou par téléphone, ou carrément en face à face, qui sont des moyens de communication plus “humains” que les communications écrites.

 

2/ Briser la routine de temps en temps

Etablir une routine permet de s’organiser pour être productif, mais il y a deux raisons qui peuvent amener à la briser (pour le mieux) :

  • si la routine ne convient pas à tous les jours de la semaine
  • parce qu’une routine est néfaste à la créativité

 

3/ Utiliser des outils pour que l’équipe soit efficace

Commencer par être bien équipé soi-même, en étant dans un endroit doté de prises électriques, d’un bon wifi; prévoir de sauvegarder et protéger ses données.

En équipe, utiliser les outils qui permettent de bien travailler ensemble: Skype ou autre outil de conférence, un tchat, un agenda partagé, un outil collaboratif de création de documents comme Drive, un espace commun de stockage de documents comme Dropbox.

 

Chapitre 3:
Les principaux challenges auxquels l’on fait face quand on travaille en remote

Ce livre s’achève par des conseils pour faire face aux principaux challenges du travailleur remote.

 

1/ Echapper au sentiment d’isolement

Lorsque l’on travaille en remote, on peut se sentir beaucoup plus seul qu’en travaillant dans des bureaux, car on n’est pas entouré d’une équipe. L’auteur recommande donc de :

  • Régulièrement voir les personnes de son équipe en personne, qu’il s’agisse d’une fois par an ou plus
  • Prendre du recul et régulièrement se demander pourquoi l’on fait ce boulot
  • Ne pas utiliser la technologie que pour des discussions liées au travail mais aussi pour créer du lien (cela devrait représenter 5% de la journée)
  • Passer 10% de son temps en pause pour déconnecter et aider le cerveau à repartir de plus belle

 

2/ Recréer une forme de “politique”

Dans des bureaux traditionnels existe une forme de politique : les gens qui s’arrêtent à ton bureau pour papoter ou faire des commérages sur le boss ou d’autres personnes de l’équipe.

 

Travailler en remote permet d’éviter ce genre de situation, qui peut être négative. Mais l’auteur pense qu’il faut recréer une forme de “politique”, dans le sens où il faut rester en contact avec tout le monde, malgré la distance. Discuter avec son boss de temps en temps, tenir son équipe au courant de ce que l’on est en train de faire. Repérer les personnes d’influence, les personnes-clés, et faire en sorte qu’elles soient au courant de ce que vous faites afin de prendre des décisions qui vous respectent.

 

3/ Donner et recevoir du feedback

En équipe, on doit bien travailler soi-même, mais aussi faire en sorte que les autres puissent se développer. C’est à cette fin que le feedback est important. Et il est aussi important de savoir le donner que de savoir le recevoir.

 

Quelques règles pour un bon feedback de manière générale :

  • Etre précis : utiliser des exemples concrets et détaillés
  • Etre descriptif, pas dans le jugement : le but est d’informer sur un problème, pas de condamner une mauvaise performance
  • Etre personnel : la personne qui donne le feedback doit donner SON opinion, et pas donner l’impression que c’est celle de quelqu’un d’autre ou de l’équipe entière
  • Faire attention au montant de feedback donné : la personne n’est peut-être pas prête à recevoir ce feedback
  • Donner le feedback le plus rapidement possible après l’observation du problème

 

Et quelques règles pour un bon feedback dans le cadre du travail remote :

  • Ne pas faire un feedback par tchat mais plutôt sous un format plus long (email, mémo, rapport) pour ne pas donner un feedback précipité et imparfait
  • Commencer par un feedback positif
  • Présenter les enjeux liés au problème identifié, préciser pourquoi il est important de le résoudre
  • Se montrer ouvert à la discussion et à recevoir du feedback soi-même

 

Enfin, pour celui qui reçoit le feedback, montrer à celui qui l’a donné qu’on l’a bien entendu et indiquer comment on compte l’utiliser.

 

Conclusion du livre

Pour ceux qui souhaitent devenir remote, l’auteur recommande de commencer par évoquer l’idée avec le département des ressources humaines, et se montrer proactif pour trouver quelles parties de son poste pourraient être faites en remote. Enfin, soutenir et défendre les autres personnes de l’équipe qui travaillent déjà en remote.

Conclusion-critique

Je suis personnellement très déçue de ce livre. Son titre me laissait espérer trouver des informations alléchantes. Mais j’attendais probablement trop d’un livre à un prix si faible (3€) et comptant si peu de pages (22).

 

Ma première critique est que l’on ne connaît rien de l’auteur. J’ai dû taper “Todd D” sur Google pour trouver son site Internet et voir qu’il s’agissait d’une sorte de coach. Peut-être est-il suffisamment renommé aux Etats-Unis pour qu’on ne le présente plus et que seul son nom fait vendre ? Mais moi je ne le connaissais pas. Rien n’explique pourquoi il a écrit ce livre, pourquoi il est compétent et légitime pour l’écrire, sur quoi il s’est basé pour dire ce qu’il dit, quelle a été sa démarche (a-t-il interrogé des travailleurs remote par exemple ?). Bref, on n’en sait rien. Ca a l’air d’être tiré du chapeau, et du coup moi j’ai du mal à prendre ce qui est écrit au sérieux. D’ailleurs, le début du livre contient un avis de non-responsabilité qui dit 

“Ce livre numérique a été écrit dans le but d’informer. Tous les efforts ont été mis dans ce livre numérique pour le rendre aussi complet et précis que possible. Cependant, il peut y avoir des erreurs dans la typographie ou le contenu. […] De ce fait, ce livre devrait être utilisé comme un guide plus que comme une ressource ultime.”

Bon, on a compris, il ne doit pas y avoir une recherche très poussée derrière.

 

Par ailleurs, en tant que travailleur remote moi-même (enfin l’ayant été), je trouve que la majorité de ce qui est dit est “bullshit”, décorellé de la réalité du travailleur remote. Je n’ai pas du tout le même sentiment qu’à la lecture du livre “Remote : Office Not Required” qui, lui, formalise et résume très bien tout ce que j’avais pu vivre et ressentir.

 

L’aspect pratico-pratique aurait pu être intéressant mais il est trop superficiel. Il manque tout “l’état d’esprit” du remote. Le remote, ce n’est pas juste travailler à distance, c’est une forme d’organisation en équipe. Il faut en comprendre les enjeux pour pouvoir bien travailler dans ces conditions. Et c’est là que le livre pêche alors que l’autre, “Remote : Office Note Required”, excelle.

Par exemple, dans le chapitre 1, l’auteur recommande de faire attention aux distractions, et de garder les heures de boulot pour le boulot. On dirait qu’il s’adresse uniquement aux procrastinateurs qui ne seraient pas capables de vraiment travailler lorsqu’ils sont à distance. Et donc, au final, on dirait qu’il ne croit pas dans le travail remote.

On dirait qu’il n’a pas compris l’un des principaux avantages du travail remote, qui est justement de pouvoir mieux mixer sa vie personnelle et professionnelle, en faisant des activités que l’on aime même en plein milieu de la journée, ou en voyant davantage sa famille. Oui, cela requiert de s’organiser pour parvenir à travailler au milieu de tout ça. Mais je trouve qu’il ne met pas l’accent sur les bonnes choses.

 

De plus, je n’arrive pas à trouver la date de la dernière mise à jour mais le livre ne mentionne pas les nouveaux outils comme Slack. Il aurait pu le citer au moment où il suggère de couper les notifications, car Slack contient une fonctionnalité géniale pour ça, le “snooze”.

L’auteur en reste à des outils très classiques et déjà très connus comme Skype et Drive, ce qui me laisse penser que, soit ça n’a pas été mis à jour depuis plus de 3 ans (car dans “Remote : Office Not Required”, écrit en 2013, ils en parlent), soit l’auteur ne connaît vraiment pas les pratiques du milieu. Dans les deux cas, c’est dommage pour le lecteur.

 

J’ai l’impression que ce livre a été écrit juste pour faire des ventes pour Amazon ou son auteur. Le titre est accrocheur, la couverture classique mais sympa, il ne coûte pas cher à ajouter à son Kindle, et surtout, il joue sur un sujet tendance aux Etats-Unis (le travail remote).

 

Pour terminer, je trouve que le livre est sans âme. Il n’y a ni anecdotes, ni personnalisation.

 

Malgré ma critique, ce livre est un best-seller dans les catégories “Office Automation” et “home based” d’Amazon.

Le livre "Working Remotely" est un best-seller d'Amazon

Je ne sais pas précisément pourquoi cela. Mais je suppose que :

  • il est bien marketé (titre accrocheur, pas cher)
  • il n’est pas cher
  • il a l’air pratico-pratique (ce que la majorité des gens aime)

En revanche, il n’y a aucun commentaire sur le livre, ni aucune notation au moment où j’écris cet article (ce qui va changer puisque je vais laisser un commentaire), ce qui est étonnant pour un soit-disant “best-seller”.

 

Vous l’aurez compris, je ne recommande pas ce livre à qui veut vraiment se lancer dans le travail remote. Il est bien trop superficiel, détaché de la réalité. Vous trouverez tout aussi bien, voire mieux, en contenu gratuit sur Internet, via des articles ou des blogs.

 

Recevez gratuitement la newsletter

Recherches utilisées pour trouver cet article :livre remote onn

Laisser un commentaire