Entrepreneuriat Ecologique

Qu’est-ce que l’Entrepreneuriat Ecologique ? (PODCAST #062)

Publié

Tu aimerais devenir entrepreneur ? Oeuvrer pour la protection de la planète pour donner du sens à ton travail ? Créer une activité dans laquelle tu as du temps, tu utilises les méthodes qui TE correspondent, et respecte les hauts et bas de ton énergie ? Bienvenue dans l’Entrepreneuriat Écologique ! Cet article t’explique les 3 piliers de ce type d’entrepreneuriat, et en quoi il diffère d’autres types d’entrepreneuriat.

Tu peux écouter ça au format de podcast, en cliquant sur le lecteur ci-dessous (tu peux aussi retrouver le podcast sur iTunes, Podcast Addict, et Castbox), ou bien lire la version écrite ci-après.

Entrepreneuriat Écologique : définition

L’Entrepreneuriat Écologique, c’est le fait de créer un projet entrepreneurial qui a pour objectif de protéger la planète (environnement, animaux, ressources naturelles), avec un modèle économique viable, et dont le fonctionnement respecte l’écologie personnelle de l’entrepreneur (et ses potentiels collaborateurs).

“Entrepreneuriat Écologique” n’est pas une expression officielle. C’est moi qui l’ai inventée et choisie. Je t’indique pourquoi dans le paragraphe suivant.

Pourquoi inventer une énième expression ?

D’autres appellations existent pour désigner un entrepreneuriat dont l’objectif est la protection de la planète :

Chacune de ces dénominations a ses nuances.

Alors pourquoi inventer encore une autre expression ? La réponse ci-après.

Entrepreneuriat Ecologique : ouvrir la voie à l’entrepreneuriat, dans un milieu essentiellement associatif

Plusieurs lecteurs de ce blog m’ont partagé leur sensibilité pour l’environnement, et leur désir de protéger la planète ou les animaux.

Or, quand on pense “protection de l’environnement”, on pense essentiellement “associations/ONG”. Parce que beaucoup d’acteurs de ce domaine sont effectivement des associations.

Quel dommage quand on voit toutes ces personnes qui aimeraient se lancer dans l’entrepreneuriat, avec une mission environnementale. Mais qui ne se le permettent pas car ils pensent que ça ne peut pas être un projet viable.

L’expression “Entrepreneuriat Ecologique”, a pour but de montrer qu’il est possible de travailler pour l’environnement ET gagner sa vie correctement, par la voie de l’entrepreneuriat (lucratif par définition).

Entrepreneuriat Écologique : l’entrepreneuriat qui prend en compte les deux écologies

La raison pour laquelle j’ai décidé de créer encore une autre expression pour qu’elle s’adapte parfaitement aux enjeux des lecteurs de ce blog.

J’ai choisi “Entrepreneuriat Écologique” parce que le mot “écologique” permet de traduire à la fois l’écologie de la planète, et l’écologie de l’entrepreneur. Ce qui n’est pas le cas, à mon sens, des autres expressions.

Or, le blog LesNouveauxTravailleurs est avant tout un blog sur l’épanouissement professionnel. Et “l’écologie personnelle” est un des pans de l’épanouissement professionnel, que ce soit pour le salarié ou l’entrepreneur. Personnellement, bien que je souhaite me diriger vers des missions qui protègent la planète, je ne souhaite pas sacrifier mon écologie personnelle, comme ça peut être le cas dans certains secteurs associatifs (d’après le retour d’expérience dont ont témoigné des personnes avec qui j’ai discuté).

Les 3 piliers de l’Entrepreneuriat Écologique

En plus de la protection de l’environnement, l’Entrepreneuriat Écologique prend en compte le désir de vivre de son activité de façon indépendante, et le respect de l’écologie personnelle de l’entrepreneur au travail.

Pilier #1 | Mission & offres : protéger la planète (et les animaux)

L’idée première derrière l’expression “Entrepreneuriat Écologique est de catégoriser ce type d’entrepreneuriat dont la mission est de protéger la planète. Il vient en opposition à tous les autres secteurs dont la mission environnementale n’est pas la mission première (c’est-à-dire la majorité des activités).

A mes yeux, pour que l’entrepreneuriat soit catégorisé “d’écologique”, il faut que sa mission (le cap), mais aussi ses offres, soient directement en lien avec la protection de la planète.

Pilier #2 | Entreprise lucrative, modèle économique viable et indépendant

Modèle économique viable & lucratif

La deuxième idée derrière “Entrepreneuriat Écologique” se cache surtout dans le mot “entrepreneuriat”. Ici, on parle d’une entreprise lucrative qui génère de l’argent par une transaction avec un client, et dont le propriétaire a le droit de disposer des bénéfices comme il l’entend.

Cette idée vient en opposition au milieu associatif, majoritairement non lucratif par définition (c’est-à-dire qui peut générer de l’argent, mais doit redistribuer le bénéfice dans la structure elle-même).

Ce qui est important derrière cette notion, c’est le désir des personnes comme moi (dont les lecteurs avec qui j’ai discuté de ça), qui ont envie de vivre de leur activité.

Modèle économique indépendant

J’ajoute la notion “d’indépendance” : personnellement, je n’ai pas envie de devoir faire la chasse aux subventions, pour pouvoir faire vivre ma structure (ce qui est le cas de nombreuses associations, qui ne survivraient pas sans ces subventions). Je ne souhaite pas dépendre de ces subventions. 

Ce qui veut donc dire que l’ensemble des revenus sont générés par les clients. Mais, en ce qui me concerne, je préfère passer du temps à réfléchir à des solutions viables, plutôt que du temps à remplir des dossiers de subvention.

Pilier #3 | Respect de l’écologie personnelle de l’entrepreneur

Enfin, un pilier cher à mon cœur : l’écologie personnelle. J’ai du mal à comprendre que des structures qui œuvrent pour le bien des humains et de la nature génèrent des employés sous pression et peu épanouis.

En tant qu’entrepreneure, j’ai toujours eu à cœur de protéger mon écologie personnelle, c’est-à-dire de créer une activité dans laquelle je peux respecter mon sommeil, dégager du temps pour moi, mes loisirs, ma vie sociale, et tout ce qui est important pour moi hors travail. Mais aussi d’utiliser un mode de fonctionnement qui fait que j’apprécie mon travail au quotidien, de par le choix des outils, ma façon de vendre, le type de client que j’accepte, etc.

La dernière idée derrière l’expression “Entrepreneuriat Écologique” est de ne pas sacrifier l’écologie personnelle de l’entrepreneur au profit de l’écologie globale (je crois d’ailleurs que l’écologie globale commence par la découverte et le respect de sa propre écologie). Mais plus que ça, de la mettre au coeur des décisions stratégiques et organisationnelles.

Et toi, as-tu envie de devenir un Entrepreneur Écologique ?

Avec “l’Entrepreneuriat Écologique”, on réunit ainsi deux aspects de l’épanouissement professionnel :

  1. Le sens par la mission environnementale utile : pour ceux qui désirent oeuvrer à la protection de la planète, parce que c’est ce qui a du sens pour eux et leur permet de se sentir utiles.
  2. L’écologie personnelle : pour ceux qui ne sont pas prêts à sacrifier leur propre écologique personnelle au profit de celle de la planète, mais qui veulent les deux, pour être épanouis.

Et l’on peut rajouter deux autres éléments secondaires qui font partie de l’épanouissement :

  1. Vivre de son activité d’entrepreneuriat écologique : pour ceux qui rêvent d’être leur propre patron et souhaitent être rémunérés pour ce travail de protection de la planète ;
  2. Indépendance : pour ceux qui veulent un modèle économique autonome qui ne dépend pas des subventions de l’Etat, mais génère tout son revenu en direct, grâce à ses clients.

Est-ce que devenir un Entrepreneur Écologique est quelque chose qui t’attire personnellement ? N’hésite pas à me le dire dans les commentaires sous l’article. 😊

Photo by Diana Polekhina on Unsplash

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.