Multipotentiel

Multipotentiel : Définition

Publié

En dernière année d’école de commerce, dans un atelier de définition de notre projet professionnel, on nous a demandé quelle serait notre situation professionnelle idéale. J’ai répondu “enchaîner les CDD”. Tout le monde a rigolé et trouvé ça bizarre. Pour eux, il était évident que le CDI était le Graal. Pour moi, le CDI m’apparaissait plutôt comme une prison qui m’empêchait de changer régulièrement d’activité pour assouvir ma soif de nouveauté.

Il faut croire que j’ai dû finir par me laisser influencer puisqu’en sortant d’école, je me suis faite embaucher en CDI. Mais deux mois après avoir commencé, j’ai débuté une formation pour préparer mon activité de Blogueuse Professionnelle. Et en parallèle, j’ai également développé (co-fondé) un projet entrepreneurial à deux. J’étais Slasheuse

J’ai quitté mon CDI en rupture conventionnelle 13 mois après avoir rejoint l’entreprise. Je me suis lancée dans l’entrepreneuriat, et aujourd’hui, deux ans et demi après la création des Nouveaux Travailleurs, je me rends compte que je me sens bridée à devoir tout ramener à l’épanouissement professionnel, sous prétexte que j’ai créé ce site. A ne pas pouvoir librement parler d’autres sujets. Je viens de réaliser que je suis Multipotentielle.

J’avais déjà évoqué le sujet quand je parlais des Slasheurs. Mais à présent j’ai compris qu’il s’agit de deux choses distinctes. Ou plutôt, que l’un est une une sous-catégorie de l’autre. Je crois qu’il est temps de redonner sa place pleine et entière au Multipotentiel, et de lui donner sa définition propre. 🙂

Qu’est-ce qu’un Multipotentiel ?

Multipotentiel : définition

Un “Multipotentiel” (“multipotentialite” en anglais) est une personne qui s’épanouit dans la multiplicité. Il a tendance à s’intéresser à de très nombreux domaines (qui peuvent n’avoir rien à voir les uns avec les autres), à la fois dans sa vie professionnelle et ses loisirs.

Le Multipotentiel tend à s’intéresser vivement à un sujet pendant un temps, puis à s’en lasser et passer à autre chose.

Multipotentiel vs. Spécialiste

Les “Multipotentiels” ont tendance à se sentir anormaux car notre société actuelle ne valorise pas ce type de profil. Ce qui est “normal” et vu comme positif, c’est le fonctionnement du “Spécialiste” : choisir une voie, se spécialiser pour devenir un expert, et creuser toujours plus profondément en cette voie. Dans l’entrepreneuriat, on recommande de trouver une “niche”, une cible très précise, car on dit que c’est ainsi qu’on peut réussir et gagner de l’argent.

Il n’y a rien de mal au fonctionnement du Spécialiste. Il correspond à toute une part de la population. Mais il évince tous ceux qui n’ont pas ce fonctionnement naturel-là (et qui, de ce fait, ne se sentent pas à leur place).

Pourtant, ces deux profils ont des choses intéressants à apporter :

  • Le Spécialiste apporte de la précision et de l’expertise sur les sujets ;
  • Le Multipotentiel apporte la vue d’ensemble et importe des idées d’un domaine vers l’autre (ce qui peut donner lieu à de l’innovation).

Les 3 supers-pouvoirs du Multipotentiel

Dans sa conférence TEDx (vue plus de 7 millions de fois !), Emilie Wapnick décrit trois supers-pouvoirs que possèderait le Multipotentiel :

1. Innovation

Parce que le Multipotentiel touche à de nombreux domaines, il a cette capacité à importer des bouts d’un domaine dans un autre. Ce mix de deux domaines ou de deux choses qui n’avaient pas été mises ensemble auparavant crée de l’innovation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Etre Epanoui au Travail, ça veut Dire Quoi Concrètement ?

L’exemple que donne Emilie est celui de Meshu, une entreprise qui crée des bijoux design inspirés de cartographie. Un mix entre bijouterie, design, et cartographie, par deux personnes passionnées par ces domaines.

Ca me rappelle un conseil aux entrepreneurs prodigué -j’espère ne pas me tromper en disant ça car ce souvenir est un peu flou pour moi- par Stan Leloup, de Marketing Mania, dans un de ses épisodes de podcast : 

Au lieu de faire de la veille pour regarder ce que font nos concurrents (ce qui peut nous amener inconsciemment à copier certaines choses qu’ils font), il vaut mieux passer du temps à consommer du contenu qui vient d’autres domaines (ce qui peut nous amener à avoir une approche originale et différenciante, car les concurrents n’auront pas forcément ces mêmes sources d’inspiration). 

Il me semble que Stan aime l’Histoire par exemple. En ce qui me concerne, l’inspiration pourrait venir de l’écologie, l’ésotérisme, les startups, l’ESS ou encore la papeterie.

2. Rapidité d’apprentissage

Lorsque le Multipotentiel trouve un nouveau sujet qui l’intéresse, il a tendance à y aller à fond : il va consommer beaucoup de contenu sur le sujet par exemple. Du coup, il apprend vite. Et à force de réitérer ce comportement, il devient “expert en apprentissage”.

Comme il change souvent de sujet, il a l’habitude d’être un éternel débutant/étudiant et de sortir de sa zone de confort. Mais il ne part pas vraiment de zéro puisqu’il a emmagasiné beaucoup de connaissances et compétences de ses intérêts précédents, qui peuvent lui resservir dans ses nouveaux centres d’intérêt.

3. Adaptabilité

Le Multipotentiel est capable de changer de casquette selon la situation. Il est habile pour jongler entre les disciplines et les compétences. Typiquement, s’il est Slasheur (un des quatre formats qu’il peut mettre en place), il n’aura pas trop de mal à passer de son Activité A à son Activité B pour servir ses clients.

Multipotentiels : 4 formats

Comment se traduit cette multipotentialité dans la vie professionnelle ? Comment un Multipotentiel peut-il trouver un modèle de vie professionnelle qui lui permette d’embrasser cette Multipotentialité ?

Voici 4 formats possibles (si tu en connais d’autres, ou en pratique un autre toi-même, n’hésite pas à le partager en commentaires, ça pourra inspirer les Multipotentiels qui passeront ici :)).

CDI + Side-projects

Il s’agit d’avoir un boulot salarié à temps plein, et de vivre sa multiplicité en dehors (soit via les loisirs, soit via des “side-projects”, monétisés ou non).

Ce modèle est fait pour ceux qui :

  • Tiennent à conserver le confort et la sécurité du salariat ;
  • Sont prêts à passer leur journée dans un boulot salarié qui ne leur permet pas d’exercer cette multiplicité au sein du job, mais qui n’est pas forcément insupportable pour autant ;
  • Sont prêts à utiliser le temps qu’ils ont en dehors de ce boulot salarié, pour s’adonner à leur multiplicité.

Serial entrepreneur ou “reconversionnaire professionnel”

Ici, il s’agit “d’enchaîner” les projets.

Dans l’entrepreneuriat, on les appelle des “serial entrepreneur” (comme un “serial killer” de l’entrepreneuriat tu vois). Le serial entrepreneur monte un projet, le développe, puis s’en désengage (soit il le revend, soit il reste actionnaire et recrute des personnes qui vont s’occuper de gérer l’entreprise au quotidien).

Dans le salariat, je propose de les appeler des “reconversionnaires professionnels”. Pour eux, il s’agit d’enchaîner les boulots : tu rejoins une entreprise, tu restes jusqu’à la lassitude (1, 3, 5 ans…), puis tu changes. Et peut-être qu’au passage tu changes de métier, de secteur… Bref, tu te reconvertis. J’aurais pu les appeler “transitionnaires professionnels” ou un truc comme ça, car il n’y a pas forcément reconversion. Mais bon, tu comprends l’idée, n’est-ce pas ?

Je soupçonne certains “reconversionnaires professionnels” d’être des Multipotentiels refoulés qui changent de boulot en croyant qu’ils trouveront le bonheur dans le prochain. Alors que leur bonheur se trouve justement dans le fait de changer.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Rédacteur Web SEO : les bases pour comprendre ce métier

Je crois aussi que certains “reconversionnaires professionnels” se forcent à rester dans le salariat parce qu’ils croient qu’ils ont un problème, et ils essaient absolument de le résoudre en changeant de travail pour pouvoir enfin dire à leur entourage “ça y est, j’ai trouvé ce qui me convient”. Alors que rares sont les opportunités de salariat qui permettent d’exprimer toute cette créativité, cette effusion de curiosité, et ce besoin de passer d’un sujet à l’autre. Leur liberté d’être eux-mêmes serait tellement plus possible dans l’entrepreneuriat ! (dans lequel on peut beaucoup plus faire les choses à SA façon).

Slasheurs

Les Slasheurs sont des personnes qui cumulent plusieurs activités professionnelles en parallèle. Elles peuvent être toutes salariées, toutes entrepreneuriales, ou un mix des deux.

Quelques exemples de personnes que j’avais interviewées à l’époque :

Visiblement, je n’ai pas interviewé de Slasheur 100% salarié. Si c’est ton cas et que tu aimerais témoigner, n’hésite pas à me laisser un commentaire au bas de l’article 🙂

Comme tu le vois, les Slasheurs sous une sous-catégorie des Multipotentiels. C’est une des façons de l’aborder. 

Polymathe

Il ne s’agit pas du mot officiel, c’est moi qui les appelle comme ça.

A l’origine, un polymathe est “une personne qui a des connaissances approfondies dans des domaines qui n’ont pas de lien apparent” (vient du grec, “poly” = beaucoup ; “mathe” = savoir). Les polymathes étaient très valorisés à l’époque de la Renaissance, et leurs connaissances concernaient souvent les domaines des arts et des sciences.

En parlant des Multipotentiels modernes, il s’agit de décrire ceux qui aimeraient inclure TOUTES leurs curiosités au sein d’UNE SEULE et même activité professionnelle.

Pas de les dissocier comme le Slasheur, ni de les enchaîner comme le Serial Entrepreneur (ou Reconversionnaire). Mais bien de tout réunir sous un même toit, une même structure d’entreprise.

Dans le salariat, le Polymathe serait quelqu’un qui occuperait un poste qui lui permette d’aborder tous ses sujets de curiosité. Je crois que ce type de poste est rare mais on peut imaginer que le type de métier serait : 

  • Conseiller en innovation ; 
  • Consultant qui apporte sa vision multiple dans des groupes de brainstorming ou pour résoudre des problèmes ; 
  • Un PDG visionnaire qui insuffle des idées d’évolution stratégique pour l’entreprise ; 
  • Ou, à un autre niveau, un manager qui jouerait le même rôle mais au sein de son unité ;
  • Peut-être aussi un journaliste ou reporter qu’on laisserait libre de traiter tous les sujets qu’il veut (est-ce que ça existe ou y a-t-il toujours une forme de limitation à un secteur ?)

Ce ne sont que des idées que j’essaye d’envisager. Si tu es un Multipotentiel Polymathe Salarié, n’hésite pas à nous partager la description du poste que tu occupes, et en quoi il te permet de vivre toute ta multiplicité, je suis vraiment curieuse de savoir !

Dans l’entrepreneuriat, le Polymathe serait un entrepreneur dont la structure juridique et le modèle économique lui permettraient de rassembler toutes ses curiosités dans une même activité, et d’en vivre. Comme c’est ce que je souhaite mettre en place pour moi-même, je suis en train de me renseigner plus profondément sur le sujet. 🙂

Modèles hybrides

Certains Multipotentiels choisissent l’un de ces quatre formats. Mais d’autres mettront en place un hybride de plusieurs.

Maintenant que j’ai découvert ça, je comprends mieux pourquoi j’étais si enthousiaste de parler de ce sujet au début de la création des Nouveaux Travailleurs, et pourquoi ça m’a passé. 

Ce qui m’attirait dans le Slash, c’était cette liberté de faire plusieurs choses.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Que veut dire Travailler en Remote ? | Définition

Mais en commençant LesNouveauxTravailleurs, je me suis petit à petit désintéressée du sujet parce qu’avec ce blog, j’avais la sensation de n’avoir qu’une seule activité.

Pourtant, au fil de l’eau, le sujet de la multiplicité est revenu.

Premièrement parce que j’ai exercé de plus en plus de métiers dans le cadre du blog : formatrice, rédactrice, coach, mentor, animatrice d’ateliers…).

Deuxièmement, parce qu’en 2020, j’ai lancé le Podcast Célibataire. Et j’ai toujours également ma musique à côté (même si je ne suis pas ultra active là-dedans, je fais quand même des concerts, des scènes ouvertes et des vidéos par moments). Et je fais partie d’une association qui interviewe des personnes âgées pour recueillir leurs mémoires. Je suis donc redevenue Slasheuse, même si je ne monétise pas le podcast et la musique pour l’instant.

Troisièmement, parce que j’ai réalisé que mon nouveau rêve était de devenir Polymathe : pouvoir écrire et développer des programmes sur tous les sujets qui m’intéressent, sans devoir les ramener forcément à l’épanouissement professionnel ou à bien vivre son célibat (sujet du PodcastCélibataire). Pouvoir écrire un article sur “comment s’occuper de ses plantes d’intérieur”, et ne plus jamais parler de plantes ensuite. Pouvoir explorer la Graphologie, l’essayer, puis l’arrêter quand j’en serai lassée. Etc.

Récemment, j’ai aussi ré-envisagé le “Serial entrepreneuriat”. C’était quelque chose qui m’attirait énormément quand je sortais d’études et évoluais dans le milieu des startups. Je rêvais de devenir Serial Entrepreneure. Ca m’avait passé en découvrant le Blogging Professionnel, et en pensant que c’était “mon truc”. C’est le cas. Mais il y a d’autres choses que j’ai envie de tester, des choses plus ancrées dans le concret/manuel : aménager des vans et les revendre ; PUIS créer une tiny house et la louer, et finir par la revendre quand j’en aurai marre ; PUIS apprendre à créer des meubles et objets de décoration upcyclés et les revendre. Et ainsi de suite.

En résumé, j’envisage d’avoir à la fois :

  • Une entreprise “polymathique” ;
  • Du Slash par moments (est-ce compatible ou est-ce que ça reviendrait à un énième projet de mon entreprise polymathique ? Je ne sais pas encore, je dois creuser la question) ;
  • Du serial entrepreneuriat (des projets de Slash que je monterais puis revendrais ou délèguerais).

Conclusion

A partir de maintenant, quand tu verras un enfant, au lieu de lui demander quel métier il veut faire quand il sera grand, tu pourras lui demander quelS métierS. Et s’il préfère être polymathe, slasheur, reconversionnaire professionnel, serial entrepreneur, side-projecteur… ou spécialiste.

A la petite fille que j’étais qui répondait “Archéologue, Maîtresse, et Fermière”, je répondrais : “Et pourquoi pas les trois en même temps ? Ou l’un après l’autre ? Qu’est-ce que tu préfèrerais ?”

***

Te reconnais-tu dans la description du Multipotentiel ? Vis-tu ce mode de fonctionnement pleinement ou te sens-tu bridé·e ? N’hésite pas à me partager  en commentaires ce qui t’empêche le plus de vivre ta multipotentialité à fond, pour que j’essaye de réfléchir à des solutions. 🙂

***

Le comportement du Multipotentiel fait beaucoup penser à celui du Manifesteur et du Manifesteur Générateur en Design Humain : cette tendance à sauter d’un projet à un autre (Manifesteur et Manifesteur Générateur), à savoir en mener plusieurs de front (Manifesteur Générateur). Je serais curieuse de savoir si tous les Manifesteurs et Manifesteurs Générateurs sont des Multipotentiels, et s’il y a d’autres types de Design Humain (Projecteur, Réflecteur, Générateur) parmi les Multipotentiels. 

Si tu es multipotentiel et que tu connais ton type en Design Humain, n’hésite pas à me dire dans les commentaires, pour commencer à répondre à cette question. 😁 

Si tu es multipotentiel et que tu NE connais PAS ton type en Design Humain, tu peux le connaître en 2 minutes en cliquant ici.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

14 réflexions au sujet de « Multipotentiel : Définition »

  1. Hello!
    J’aime beaucoup l’approche de ton article qui est un peu nouveau concernant ce sujet déja bien exploité

    “Consultant qui apporte sa vision multiple dans des groupes de brainstorming ou pour résoudre des problèmes” exactement ce que je veux faire depuis des années, mais que je n’arrivais pas à formuler et où je n’arrive pas à visualiser comment c’est réalisable!
    Merci pour ça (et pour tes nombreux articles notamment l’oeil neuf et approfondi de l’ikigai!).

    Enfin, pour répondre à ta derniere demande, je suis projecteur.e et multipotentielle 😉

    As tu des partages pour t’organiser et affiner tes idées de projets quand tu en as autant?
    Ma problématique, à force d’avoir tout un tas de centre d’intéret et d’envie, je ne donne de l’énergie à quasiment aucune car je me dis “dans quelques jours, mois, ça me sera passée, je ne suis pas fiable, ça ne vaut pas le coup de s’investir autant”.

    A bientot,

    1. Hello Camille !

      Toooop pour l’idée de poste. Si tu trouves, c’est génial !

      Concernant ta question : comme tu es Projecteur multipotentielle, mon conseil pour que tu fasses le tri serait de suivre la “stratégie” du Projecteur, qui est “d’attendre l’invitation”. Ca veut dire que, parmi toutes les idées que tu as, celles qui vont te rendre la plus épanouies sont celles pour lesquelles les autres te reconnaissent comme douée/experte, et vont de ce fait naturellement “t’inviter” à les aider sur ce sujet/domaine. Pour que tu saches dans quoi les gens te “reconnaissent”, il faut -à mon sens- que tu rendes tes idées visibles. Par exemple, que tu commences de ton côté et montres tes avancées, sans forcément aller vers les gens pour les aider. Mais en montrant ce que tu fais (instagram, blog, facebook, en en parlant directement dans une discussion…), tu donnes l’opportunité aux gens de venir à toi pour te demander conseil/de l’aide sur le sujet sur lequel ils ont confiance en toi.

      A mon sens, on peut te “reconnaître” même si tu n’as jamais fait ça (ou pas professionnellement), car c’est quelque chose qu’on “sent”.
      Par exemple, j’ai une amie Projecteur avec qui je parle très souvent et qui me donne beaucoup de conseils. Mais parmi les 100% de conseils qu’elle m’a donnés, ceux qui m’ont parus les plus marquants, pertinents, plein de visions, et que j’ai vraiment apprécié recevoir de sa part, c’était ceux concernant les relations (vie sentimentale). La première fois que je lui ai moi-même demandé conseil là-dessus, elle m’a dit “mais pourquoi tu penses que je peux te conseiller là-dessus ?”. Sachant qu’elle était très à l’aise avec ce type de conseils, et kiffe. Plus récemment, je lui ai redit que je la “reconnaissais” sur ce sujet et lui ai demandé pourquoi elle n’orientait pas son business autour de ça. Elle m’a répondu “ce serait trop facile”… Mais le travail n’a pas à être un dur labeur (ça c’est une croyance qui peut nous bloquer justement).

      Bref, je te raconte ça pour que tu puisses faire la comparaison avec tes propres idées et des gens qui seraient peut-être venus à toi pour te demander conseil sur certains sujets et ça t’a surprise (ou pas). C’est ça ta boussole à toi en tant que Projecteur. 🙂

      Après, rien ne t’empêche de mettre en palce toutes tes idées et de te rendre compte par toi-même de la différence entre ces fois où tu as été “reconnue et invitée” et celles où ça n’était pas le cas. L’expérimenter peut t’aider à mieux comprendre ça et donc faire de meilleurs choix dans le futur. 🙂

      1. Whaaat, mais la qualité et la profondeur de ta réponse! Je suis ravie d’être tombée “par hasard” sur ton blog et ton profil! Je vais suivre ton conseil, essayer cette manière de faire car le “forcing and overworking” ne fonctionne pas bien (en découvrant etre projecteur ça fait sens!). Merci encore, et à bientôt!

  2. Bonjour Isis ! 🙂

    Super article ! Qui me parle tellement.
    Je savais déjà que je suis multipotentielle, mais j’ai découvert le mot récemment.
    Je me rappelle avoir déprimé assez longtemps quand j’étais adolescente parce que je n’avais pas de passion comme les autres.
    Je m’intéressais à tout, et étais lassée au bout d’un moment. Je me trouvais bizarre par rapport aux autres qui ne vivaient que pour une unique passion, et qui ne se lassaient jamais !

    Quand je lis ton article, ce qui me parle le plus c’est le serial entrepreneur. Qu’est ce que ça me fait rêver !
    D’ailleurs moi aussi j’aurais aimé enchainer les CDD ! Haha ! Mais dans le travail, on m’a toujours appris qu’il FAUT un CDI à tout prix !
    Du coup, c’est dans le sport et le loisir/hobbies que j’ai laissé parlé ma multipotentialité (danse classique, natation, tennis, volley, ping pong, rugby et piano, nail art, cuisine, peinture, association humanitaire, voyages, bijoux, et j’en passe !)

    Et côté Design Humain, je suis générateur. Donc multipotentielle générateur ! 🙂
    Je ne sais pas trop ce que ça implique. Je sais juste que mon sacral me guide, et je m’efforce de l’écouter pour savoir ce que je veux vraiment et quelle est ma nouvelle passion ! 🙂

    Merci pour tes articles, toujours hyper intéressants !
    A plus !

    1. Coucou Elsa,

      Yeahhhh ! C’est déjà cool que tu aies respecté ta multipotentialité dans tes loisirs. A toi de voir si tu as envie de l’appliquer aussi à ton boulot, et comment (je vais sûrement continuer de creuser le sujet prochainement dans les articles et emails). 😉

      Multipotentielle Générateur : je pense que tu as compris l’essentiel en effet. La différence avec un Manifesteur Générateur peut-être, sera la fréquence des nouvelles passions. C’est une supposition que je fais, aucune certitude. 🙂 Par exemple, tes loisirs, tu dirais que tu t’en lasses au bout de combien de temps toi ?

  3. Bonjour Isis,
    Je suis Manifesteur Générateur, et on m’a dit récemment que je serai multipotentiel, ce qui ne m’arrangeait pas parce que j’étais à la recherche de ma voie professionnelle. J’avais espéré de trouver un truc dans lequel je pouvais me spécialiser avant que ce soit trop tard par rapport à mon âge. Je me suis souvent senti perdu car je n’avait pas de « don » particulier (a mon sens), et j’avais souvent besoin de changement et beaucoup d’intérêts différents. En lisant ton article je me dis qu’il faut que je creuse ce piste d’avantage car mon épanouissement (ou manque de) professionnelle serait peut-être lié à ça.

    1. Hello Lone,
      Complètement ! Si tu te reconnais dans ce profil, je t’invite à creuser, parce qu’il y a moyen que ta solution se trouve là-dedans. Je vais sûrement continuer d’en parler dans les prochains articles/emails 🙂

  4. Bonjour Isis,
    Je suis manifesteur et multipotentiel. J’aime beaucoup ton article car je re-découvre cette facette. Je suis comptable et bloquée dans ce métier qui ne me plaît pas. Je cherche a me reconvertir mais le gros de mon problème c’est “dans quoi ?”. Comme dit dans ton article, j’ai tellement de centres d’intérêts qui viennent et qui repartent que je ne sais pas me décider. Su coup j’essaye de me donner satisfaction avec mes hobbies (peintures, dessin, cuisine, rénovation de meuble, yoga…) mais je reste dans ce cycle infernale arrivé le dimanche après-midi, je deprime d’avance en pensant à mon lundi… mais je reste accroché en espérant un jour trouver enfin le ou les métiers dans lesquels je pourrais m’épanouir ! Et je vais sûrement me pencher du côté des slasheurs ou j’aime beaucoup le fait d’être “Consultant qui apporte sa vision multiple dans des groupes de brainstorming ou pour résoudre des problèmes”. Des pistes à creuser donc !
    Merci pour cet article !

    1. Salut Marine,

      En tant que Manifesteur, il est d’autant plus normal pour toi d’avoir un milliard d’idées et de centres d’intérêts, et de passer rapidement de l’un à l’autre. C’est le fonctionnement du Manifesteur (voir cet article d’introduction au Design Humain).

      Pour être épanouie, tu devrais donc te tourner vers des métiers/activités qui te donnent suffisamment de marge de manoeuvre pour pouvoir explorer plusieurs sujets, développer des compétences dans plusieurs domaines. 🙂

  5. En lisant ton article, j’ai la sensation que tu parles de moi, je trouve ça incroyable !

    Je me suis toujours intéressée à différents et nombreux sujets en passant de l’un à l’autre lorsque j’estimais en avoir fait le tour (pour le moment).
    Je pensais que j’étais une personne indécise incapable de savoir ce qu’elle veut au final et de “choisir”.
    J’ai beaucoup entendu que l’on ne pouvait pas être expert(e) en tout, qu’il fallait en effet se caler sur un domaine, une niche. Chose que je trouve vraiment déprimante.

    Pourquoi je ne pourrais pas explorer tous les sujets qui m’intéresse ?

    Lire ton article me fait un bien fou et j’ai envie de mettre en place un projet qui me tient à cœur réunissant tous les sujets que j’aime !

    PS : pour info, je suis manifesteur générateur 😉

    1. Coucou Camille,
      Ahhh, beh trop bien que tu te sentes concernée.
      Ce que je trouve hallucinant, c’est que tu es la 3ème personne que j’ai coachée à me dire qu’elle se retrouve à fond là-dedans. Comme quoi, on était peut-être toutes liées par ça…

      Vis-à-vis des gens qui disent “on ne peut pas être expert en tout”, je me fais trois réflexions :

      1-Le temps que tu passes à apprendre un sujet, tu ne le passes pas à approfondir un autre. Donc, comparé à quelqu’un qui passerait le même temps que toi à continuer d’approfondir un sujet, il va forcément devenir plus expert que toi. Mais “l’expertise” est une notion assez absutraite : à partir de quel moment devient-on expert ? De combien d’heures d’études ? De pratique ? De quel type de résultat ? Finalement, la vision de sa propre expertise et de l’expertise des autres est assez personnelle. Et, a-t-on réellement besoin de devenir expert pour réussir dans son domaine ?

      2- Je ne crois pas que l’on puisse comparer un Multipotentiel à un profil Spécialiste. Je crois que, globalement, le Spécialiste va aimer prendre le temps de se spécialiser, d’aller en profondeur, à une vitesse de croisière. Alors que le Multipotentiel va se “dépêcher” de devenir “expert” en peu de temps, parce qu’il est impatient de tout apprendre. Il va déployer beaucoup plus d’énergie d’un coup à gagner en expertise que le Spécialiste. Je crois donc que, sur un même sujet, le Multipotentiel peut devenir plus rapidement “expert” que le Spécialiste. Mais comme le Multipotentiel va arrêter, tandis que le Spécialiste va continuer, la courbe d’expertise du Spécialiste va dépasser celle du multipotentiel sur ce même sujet.

      3- On peut être expert de quelque chose pendant un temps, puis changer, se tourner vers un autre sujet, et perdre une partie de l’expertise qu’on avait acquise (mais quand même en conserver des souvenirs et réflexes, qui vont nous servir dans les nouveaux apprentissages).

  6. Salut Isis,
    J’aime lire les articles de ton blog car ils sont très bien écrits et traitent de sujets qui m’intéressent. Celui-ci en particulier.
    Je me reconnais tellement dans le profil multipotentiel que tu décris.
    J’ai toujours été “touche à tout” intéressée par plein de choses et quand j’en avais fait le tour je m’en désintéressais. Quand j’étais au lycée et qu’on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais que je voulais être rentière pour pouvoir tester tous les métiers qui m’attirent : archéologue, enquêtrice, écrivain, globe trotteur et j’en passe.
    Je suis donc pour l’instant “reconversionnaire professionnelle” et je te remercie d’avoir mis un nom à ce que je vis car j’ai l’impression de passer pour le vilain petit canard auprès des gens. J’ai été professeur des écoles pendant 3 ans mais je ne m’épanouissait pas dans ce métier. Je me suis reconvertie dans la gestion de paie et administration du personnel où j’ai pu transposer des compétences acquises dans mon premier métier. Cela fait 5 ans et je me sens lassée donc j’envisage fortement de changer de métier mais je ne veux plus m’enfermer dans un seul job donc je cherche comment jongler entre mes différentes aspirations (Slasheuse ?) et la nécessité d’avoir un revenu minimum.
    Plusieurs amies m’ont dit que je pourrai écrire car elle me reconnaissent là-dedans, mais je n’arrive pas vraiment à m’y mettre car j’ai très peur du jugement de ceux qui liraient mes écrits.
    Bref.
    Au fait je suis projecteur 😉

    1. Hello Anne-So !

      “rentière pour pouvoir tester tous les métiers qui m’attirent : archéologue, enquêtrice, écrivain, globe trotteur et j’en passe.” : J’ADOOOORE ! J’ai eu le même type de réflexion sur la partie “j’aimerais tester plein de métiers différents”. Etre une “testeuse professionnelle de métiers” haha. Mais entre temps je me suis prise d’amour pour l’entrepreneuriat, l’écriture via le blog… Ceci dit, ce n’est pas incompatible. 🙂

      Ravie que tu te retrouves dans cette défiction en tout cas, et que tu apprécies les articles.

      Je crois que, quand on a peur de quelque chose, le meilleur moyen de dépasser cette peur c’est d’y aller quand même, tout petit pas par tout petit pas. 🙂

      Ok pour Projecteur (les différentes réponses montrent donc que plusieurs types de Design Humain sont concernés par le multipotentialité :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.