Portraits

Fondatrice de “Au Bonheur des Zèbres” et Slasheuse | Témoignage de Flora Clodic-Tanguy (Portrait n°7)

Publié le
Portrait Flora Clodic-Tanguy

Flora Clodic-Tanguy est “slasheuse”. Elle cumule aujourd’hui deux grands types d’activités : des activités freelance liées à la communication / [slash] le projet “Au Bonheur des Zèbres”. Mais sa posture de slasheuse n’a pas toujours été assumée. Après plusieurs expériences professionnelles, Flora connaît son moment de bascule vers une vie de slasheuse assumée en 2016. Depuis, elle se sent bien dans cette vie de slasheuse, qu’elle voit comme un mode de vie et une manière de s’épanouir.

Nomadisme Digital

Les 10 Meilleurs Cafés avec Wifi pour Digital Nomads à Paris 10

Publié le
BlackburnCoffeeshop

Trouver un café avec Wifi où travailler quand on est digital nomad est une problématique du quotidien. Moi-même digital nomad à Paris depuis avril 2017, je teste des cafés matin et après-midi (bon, j’avoue, parfois je reste chez moi ou je retourne dans un café que j’aime bien). Ayant habité dans le 10ème arrondissement vers République, je partage avec toi dans cet article les meilleurs cafés avec wifi où j’ai pu travailler dans ce quartier de Paris.

Portraits

Revenir au Remote après 12 ans en Entreprise Classique | Témoignage de Sylvain Hellegouarch (Portrait n°6)

Publié le
Portrait n°6 #Remote : Sylvain Hellegouarch

Sylvain Hellegouarch a une vision originale du remote. Il voit le remote comme un environnement de travail comme un autre auquel il doit s’adapter. Alors que les autres personnes que j’ai interviewées voient plutôt le remote comme un mode de travail qu’ils auraient du mal à quitter tant il leur apporte une flexibilité plus importante qu’un job “classique”.

Portraits

Deux Jobs en Remote | Témoignage d’Hadrien Lanneau (Portrait n°5)

Publié le
Portrait n°5 : Hadrien Lanneau, ingénieur web de 34 ans, en remote depuis 2014

Hadrien Lanneau, 34 ans, a testé le remote dans deux entreprises différentes depuis 2014. Proche des métiers de Nicolas Tobo (portrait n°1) et Florian Strzelecki (portrait n°4), Hadrien est ingénieur web, un métier qui permet facilement de faire du remote. Ravi de ce mode de travail, il observe néanmoins que ça peut être plus difficile dans une entreprise qui autorise le remote mais n’en a pas adopté la culture.