Entreprise Libérée

Qu’est-ce que l’Entreprise Libérée ? | Définition

Définition Entreprise Libérée

L’”Entreprise Libérée” est un des sujets abordés sur le blog. Plus qu’un “mode de travail”, il s’agit d’un modèle d’organisation d’entreprise. J’ai choisi d’en parler car je l’ai vécu en partie quand j’étais en CDI chez NouMa en 2016.

Définition de l’Entreprise Libérée

J’ai écrit ma propre définition de l’Entreprise Libérée à partir de ce que j’en ai compris dans mes recherches sur le sujet.

Définition Entreprise Libérée : « L’Entreprise Libérée est une philosophie humaniste de l’entreprise qui considère que l’homme aime travailler et le laisse donc libre et responsable de ses initiatives. »

L’Entreprise Libérée, un moyen de remotiver les salariés ?

L’Entreprise Libérée part du constat que, dans les entreprises “classiques” -celles imaginées pendant la révolution industrielle et qui perdurent aujourd’hui-, les salariés sont démotivés.

Un chiffre de l’étude “State of the Global Workforce” (2013) de l’institut de sondage américain Gallup appuie ce constat : seuls 13% des salariés sont engagés.

Cela veut dire que tous les autres salariés sont démotivés, voire activement désengagés.

Les pionniers de l’Entreprise Libérée pensent que le facteur de cette démotivation vient de deux modes de fonctionnement de l’entreprise classique :

  1. Le contrôle interne
  2. La prise de décision pyramidale

L’Entreprise Libérée a donc pour principe majeur de “libérer” les salariés/organisations du contrôle interne dans le but de remotiver les salariés.

L’Entreprise Libérée : une entreprise où les salariés sont considérés “comme des adultes”

L’Entreprise Libérée repose sur le postulat que l’Homme aime travailler. La différence entre ce postulat et celui des entreprises classiques (“l’Homme n’aime pas travailler”) a été mis en évidence par la Théorie X et Théorie Y de Douglas McGregor.

Partant de ce postulat, développer une Entreprise Libérée signifie que l’on traite les salariés “comme des adultes” : on leur fait confiance et donc on les laisse libres et responsables de leurs initiatives.

Par exemple, voici deux différences majeures entre l’entreprise classique et l’entreprise libérée :

Entreprise classique Entreprise Libérée
Les décisions sont prises par le haut de la pyramide, au regard d’indicateurs fournis par le terrain. Les décisions sont prises par chacun, au regard du conseil de ses pairs.
La manière de faire son travail est régie par un cadre, des règles, des processus. Chacun est libre de décider comment il souhaite faire son travail, tant que cela va dans le sens de la vision de l’entreprise.

 

L’Entreprise Libérée n’est pas un “modèle”

Contrairement à l’Holacratie, L’Entreprise Libérée n’est pas un modèle. Il n’y a pas de “recette” pour appliquer l’Entreprise Libérée. Il s’agit d’une philosophie, d’un état d’esprit, d’une manière de penser l’entreprise.

A chaque entreprise ensuite de déterminer comment elle souhaite s’organiser pour que son modèle corresponde à l’état d’esprit de l’Entreprise Libérée.

La première étape est donc de bien comprendre l’état d’esprit de cette philosophie, et le postulat sur lequel il repose.

Pour aider ceux qui souhaitent créer une “entreprise libre” ou “libérer” une entreprise, j’ai entrepris de réaliser des interviews de dirigeants qui ont mis en place “l’entreprise libérée”. Le but est de voir comment chacun se l’est approprié et ce qu’il a mis en place pour aller dans cette direction. La première interview sera bientot publiée sur le blog.

L’Entreprise Libérée est un processus

Malgré ce que laisse penser l’expression, l’“Entreprise Libérée” n’est pas un état auquel on arrive après avoir appliqué tout ce qu’il fallait appliquer.

Il s’agit davantage d’un processus, d’une évolution progressive qui inclut de plus en plus de mécanismes correspondant à l’état d’esprit de l’Entreprise Libérée. On peut comparer ça au développement personnel : on a beau faire des tonnes d’exercices et de réflexions de développement personnel, on n’a jamais fini de se “développer personnellement”.

C’est un peu similaire dans le cas de l’entreprise libérée : on peut mettre en place un socle de départ qui nous différencie de l’entreprise “classique”, mais il y aura toujours de nouvelles innovations managériales à mettre en place pour développer et maintenir ce mode de fonctionnement.

De plus, les dirigeants doivent fournir un travail constant autour de la vision. Il est crucial que la vision de l’entreprise soit bien assimilée et incarnée par chaque salarié, pour que ses choix aillent dans le sens de ce que veut l’entreprise. Donc le “travail” concernant l’Entreprise Libérée ne se termine jamais réellement.

Découvre mes interviews sur l’Entreprise Libérée

Si le sujet de l’Entreprise Libérée t’intéresse, je te donne rendez-vous prochainement pour découvrir les portraits de personnes qui ont mis en place l’Entreprise Libérée.

En attendant, si ce n’est pas déjà fait, tu peux liker la page Facebook 🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire