Outils pratiquesPasser à l'action

Les 10 Energies à Nourrir pour être Epanoui au Travail

Publié
Les dix énergies à entretenir pour bien travailler au quotidien

En 2017, j’ai pris conscience de l’importance de l’énergie pour bien travailler et se sentir bien. J’ai vécu une année où se sont alternées des périodes où j’étais sans cesse fatiguée, avec des gastrites, un manque de créativité et de proactivité par rapport à ce dont je suis capable quand je suis en forme. Et des périodes -beaucoup plus courtes : de l’ordre de une ou deux semaines- où j’étais surexcitée, me réveillais avant mon réveil, mon cerveau était instantanément en marche et commençait déjà à travailler avant même que j’aie quitté mon lit. J’étais capable de travailler beaucoup plus vite et beaucoup plus longtemps.

A l’époque, je travaillais en duo avec mon associé Maxime, sur notre projet. Je me souviens que, dans une de ces énièmes périodes où j’étais constamment fatiguée, il m’a dit “Il faut que tu trouves ce qui te donne de l’énergie”. L’idée était nouvelle pour moi. Je remarquais facilement les tâches qui me PRENAIENT de l’énergie, mais je n’avais jamais fait attention à celles qui m’en DONNAIENT.

A ce moment, j’ai réalisé qu’il me manquait principalement trois choses et que ce manque faisait baisser mon énergie :

  • Ecrire
  • Etre entourée de gens avec qui je partage mes centres d’intérêts actuels (entrepreneuriat, développement personnel, épanouissement professionnel, voyage…)
  • Voyager

Au final, quelques mois après cette prise de conscience, j’ai pris trois décisions majeures :

  • Arrêter le projet avec Max pour me consacrer aux Nouveaux Travailleurs, afin que mon travail inclue de l’écriture au quotidien (entre autres)
  • Quitter Paris et devenir digital nomad pour passer beaucoup de temps à voyager
  • Rejoindre la communauté WifiTribe, pour ne pas faire ça seule mais être entourée de personnes inspirantes

Depuis que je me suis mise à 100% sur LesNouveauxTravailleurs et que je suis partie en Amérique Latine, j’ai beaucoup plus d’énergie et mon quotidien -y compris mon travail- est très plaisant. J’attribue ce changement au fait que davantage de mes “énergies” sont générées. Mes “jauges d’énergie” sont plus remplies.

En principe, on parle d’une seule énergie. On dit “j’ai de l’énergie” ou je n’en ai pas. Mais moi j’en différencie plusieurs. Car je me suis rendu compte que, même en faisant des choses qui me donnaient de l’énergie (comme une soirée de networking entre entrepreneurs), celle-ci ne durait pas forcément et pouvait être coupée si je rentrais dans une tâche tueuse d’énergie. En notant les différentes choses qui me donnaient de l’énergie, j’ai trouvé qu’il y avait plusieurs catégories d’énergie, que l’on a plus ou moins besoin de chaque catégorie, et que, pour être énergisé sur le long-terme (pas uniquement pendant la tâche énergisante), il faut multiplier et varier les activités qui apportent de l’énergie.

Le but de cet article est que vous puissiez identifier vos sources d’énergies à vous, à quel point vous en avez besoin et trouver des actions à faire pour améliorer l’une ou l’autre des énergies.

Pourquoi l’énergie est importante pour être épanoui au travail ?

Qu’est-ce que l’énergie ?

L’énergie est une “grandeur physique qui caractérise la capacité d’un système à produire un travail” (Wikipedia).

L’énergie est composée de trois éléments :

  • une action
  • la force de cette action
  • la durée de cette action

Avoir l’énergie de faire son travail, c’est donc trouver la force (“force”) de faire son travail (“action”) pendant un certain laps de temps (“durée”) : court terme (une heure), moyen terme (la journée), long-terme (plusieurs semaines, mois, années).

Autrement dit, l’Energie est un état dans lequel on ressent de la motivation et du dynamisme à faire des choses et, plus globalement, à vivre pleinement.

Quand on travaille en entreprise, l’énergie nécessaire est à la fois physique et intellectuelle.

L’énergie mène à l’épanouissement et la satisfaction

Quand on trouve l’énergie de faire son travail, on prend davantage de plaisir dans la tâche (épanouissement immédiat). Avec l’énergie nécessaire, on a davantage de chances d’obtenir un bon résultat, ce qui nous rendra d’autant plus satisfait de notre travail (satisfaction post-travail).

Quand on a de l’énergie, c’est comme mettre de l’huile dans les rouages. Tout demande moins d’effort. Donc, d’une certaine manière, plus on a d’énergie, plus on se préserve.

Les 10 énergies de l’épanouissement professionnel au quotidien

Dans ma réflexion sur l’énergie, j’ai identifié en réalité dix types d’énergie :

  1. L’énergie Physique
  2. L’énergie Inspirative
  3. L’énergie Quête
  4. L’énergie Emotionnelle
  5. L’énergie Sociale
  6. L’énergie Récréative
  7. L’énergie Flow
  8. L’énergie Productive
  9. L’énergie Introspective
  10. L’énergie Altruiste

De la même manière que notre corps a besoin de différentes vitamines, protéines, etc, pour bien fonctionner, je crois que notre Energie (avec un grand “E”) a besoin de différents types de sous-énergies pour s’alimenter et s’entretenir. Si on ne lui donne à manger que le même type d’énergie, alors qu’on a besoin d’autres types, notre Energie va être en carence et on va “manquer d’énergie”.

Et de la même manière que tous les êtres humains n’ont pas le même métabolisme (et donc pas les mêmes besoins alimentaires), tout le monde n’a pas les mêmes besoins pour alimenter son Energie.

Tout au long de cet article, je vais vous présenter les énergies que j’ai identifiées pour mon cas personnel. Peut-être vous reconnaîtrez-vous dans certaines énergies, peut-être que d’autres ne vous sembleront pas familières. Peut-être que vos besoins en énergie seront différents des miens (c’est même quasiment certain) et peut-être que vous penserez à des énergies que je n’ai pas notées ici. Le tout est de saisir l’idée générale de ces énergies et de réussir à vous les approprier.

1. L’énergie “Physique”

La première énergie que j’ai identifiée est la plus évidente et valable pour tous les êtres de cette Terre. Il s’agit de l’énergie physique.

L’énergie physique, c’est ce qu’on mange, boit, ainsi que l’exercice physique et la bonne dose de sommeil. La nourriture et l’eau sont les premiers carburants du corps, et donc du cerveau. Plus on boit d’eau, plus on met “d’huile” dans les rouages. En mangeant équilibré, sain, varié, on apporte au corps tous les éléments dont il a besoin pour fonctionner et on devient plus efficace au travail.

Si on ne boit pas assez d’eau, on peut avoir mal à la tête, ce qui peut nous gêner pour nous concentrer et bien travailler. Si on boit trop de café, on peut avoir mal à l’estomac. Si on mange trop lourd à midi, on peut avoir envie de dormir l’après-midi et donc avoir du mal à se concentrer. Bien se nourrir et s’hydrater est donc essentiel pour bien travailler.

A cela s’ajoute l’exercice. Le corps humain n’est pas fait pour rester statique toute la journée. Ni allongé, ni assis devant un bureau. Il a besoin de bouger pour se sentir bien. Tout le monde n’aura pas les mêmes besoins à ce niveau-là. Certains sont addicts au sport et peuvent courir plusieurs dizaines de kilomètres par semaine. D’autres se sentiront bien avec 30 minutes de marche ou vélo par jour, soit environ le trajet jusqu’au bureau. Cela dépendra aussi du nombre de calories ingérées. Plus on mange (et gras), plus on a besoin d’évacuer ces calories.

J’avais d’ailleurs vu un documentaire sur les peuples du monde qui ont la longévité la plus importante. L’un d’entre eux expliquait qu’il ne faisait jamais de “sport” à proprement dit. Ils se déplaçaient à pied, montaient de grandes pentes car ils vivent dans les montagnes. Et quand ils font du “sport”, ce seront plutôt des sports “collectifs”, parce qu’il veulent jouer ensemble, avec l’objectif de se divertir, pas de “faire du sport”.

Enfin, il y a le sommeil. C’est pendant que l’on dort que le cerveau traite et classe les informations. Pour pouvoir continuer à réfléchir, on a donc besoin d’accorder cette pause au cerveau. Le sommeil, c’est à la fois le nombre d’heures dormies (certains aiment dormir 9h, d’autres 6…) et les horaires auxquels on dort (certains aiment se lever tôt pour travailler le matin, d’autres préfèrent veiller tard pour travailler et se lever plus tard).

Je trouve que cette énergie devient facilement un cercle vertueux ou vicieux. En tout cas c’est ce que j’ai observé chez moi. Quand j’entre dans une période où je mange trop, sans faire d’exercice, je prends de mauvaises habitudes et il devient plus dur de retrouver mon équilibre normal. A cause de cela, je n’ai pas une bonne énergie pour travailler. Donc je travaille mal, je prends du retard ou ne suis pas satisfaite de mon travail, et je deviens stressée. Cette situation de stress me donne envie de manger davantage et n’importe quoi. La boucle est bouclée.

A l’inverse, quand je prends de bonnes habitudes alimentaires, je travaille bien et suis concentrée. Tellement concentrée que mon cerveau ne prend même pas le temps d’avoir envie d’une friandise ou d’un énième café. J’ai juste envie d’avancer car c’est plaisant. Et à la fois, parfois je sens qu’il faut que je mange quelque chose ou boive pour faire repartir la machine. Dans mon cercle vertueux, je vais choisir un fruit et de l’eau plutôt qu’un croissant et un café.

Pour se sentir bien quand on travaille, il faut donc commencer par alimenter correctement la machine -son corps et son cerveau.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Trouver sa Mission Altruiste | Etape 2 de ma Méthode Ikigaï

2. L’énergie “Productive”

Cette énergie sera peut-être différente pour certains d’entre vous, mais pour moi elle est essentielle. L’énergie “productive” est le fait de “produire” quelque chose. Selon les personnes, il peut s’agir d’une production virtuelle (un article, une vidéo, un Powerpoint…) ou physique (une poterie, un dessin…).

Personnellement, au jour le jour, je ressens un grand besoin “d’accoucher” d’idées. Et particulièrement de les coucher par écrit. Je ressens donc le besoin d’écrire quelque chose au quotidien pour me sentir bien et satisfaite de ma journée.

3. L’énergie “Inspirative”

L’énergie “inspirative” est “l’alimentation du cerveau” plus particulièrement. Elle consiste à alimenter son cerveau d’informations inspirantes pour créer le produit de l’énergie Productive. Les énergies Productive et Inspirative fonctionnent donc de pair à mon sens.

Personnellement, pour écrire un article, il me faut forcément une source d’inspiration. Celle-ci peut être ma propre expérience ou bien des idées vues ailleurs (un livre, un article, une vidéo…).

Quand on lit des informations, on a le choix entre lire des informations qui vont inspirer l’énergie productive (autrement dit, apporter des idées et de la créativité à son quotidien professionnel), ou bien lire des informations qui n’iront pas dans ce sens.

On a le pouvoir de choisir quelles informations pénètrent jusqu’à notre cerveau. En utilisant ce levier, on peut mieux alimenter notre énergie Inspirative.

Par exemple, me concernant, j’ai arrêté de regarder le journal télévisé et de lire les journaux d’actualités car je me suis rendu compte qu’ils m’apportaient beaucoup de mauvaises nouvelles et que cela impactait mon énergie. J’ai besoin de bonnes nouvelles, de solutions plutôt que de problèmes. Je finis toujours par être au courant des choses les plus importantes. Je ne ressens pas le besoin d’être au courant à la minute près, et je ne crains pas trop quand les personnes me disent “Quoi ?! Tu n’es pas au courant ?!” (“Non, mais tu vas me le dire dans une minute donc je le saurai et tu auras filtré tout le mélodrame des médias donc ça me va très bien”).

J’ai aussi fait une liste de contenus que je trouve inspirants et que j’essaye de lire régulièrement (en plus des livres). Pour moi, il s’agit de :

4. L’énergie “Quête”

L’énergie “Quête” est le fait de se donner des objectifs et de les poursuivre. Les objectifs sont souvent très présents au travail, pour respecter une échéance, développer le business, livrer quelque chose demandé par un supérieur…Les objectifs peuvent aussi être présents dans la vie personnelle : s’améliorer avec le développement personnel, réaliser un grand voyage, trouver l’amour…

A nouveau, cette énergie dépend des gens. Certaines personnes ne ressentent pas le besoin de se fixer beaucoup d’objectifs pour avancer. Ils aiment bien prendre la vie comme elle vient, profiter du moment présent.

Personnellement, j’ai toujours été extrêmement motivée par la poursuite d’objectifs. Je suis d’ailleurs plus motivée par la POURSUITE de l’objectif que par son accomplissement. C’est parce que cette énergie est forte chez moi que j’ai toujours eu des projets personnels, que j’ai appris la guitare en autodidacte, que j’ai lancé plusieurs blogs, que j’ai entrepris ce projet en parallèle de mon boulot, que je lis de nombreux livres de développement personnel pour devenir la meilleure version de moi-même…Si je n’ai pas d’objectifs personnels, je suis perdue. Aujourd’hui, mes objectifs professionnels et personnels se confondent puisque je travaille en solo sur le projet LesNouveauxTravailleurs.

5. L’énergie “Emotionnelle”

L’énergie “Emotionnelle” est celle qui est générée par les émotions positives : amour, amitié, affection, empathie, beauté, nostalgie. Elle se remplit au contact des gens qu’on aime, quand on voit quelque chose qui nous fait ressentir de l’affection (comme un chiot tout mignon), quand on assiste à quelque chose que l’on trouve beau (art, ciel étoilé…), quand on se met à la place de quelqu’un et qu’on a envie de l’aider, ou encore quand on repense à un moment que l’on a aimé (en regardant de vieilles photos, en se racontant des souvenirs avec ses amis…). Pour certains, on peut ajouter l’adrénaline.

Les émotions sont le propre de l’être humain. Mis à part dans certains cas pathologiques, en tant qu’être humain, on ne peut pas s’empêcher de ressentir des émotions car c’est un fonctionnement physiologique. On peut décider comment on réagit face à ces émotions, mais pas de les ressentir ou non. Bien sûr, les émotions “négatives” ne sont pas celles qui nous font nous sentir bien (colère, dégoût, tristesse). En revanche, les émotions “positives” en ont le pouvoir. Plus on arrive à créer des situations qui génèrent ces émotions positives, plus on peut se sentir bien.

Personnellement, voici quelques choses que je fais pour entretenir cette énergie :

  • Appeler mes parents souvent
  • Garder un contact et des discussions avec mes amis proches (desquels je suis éloignée depuis que je suis partie en Amérique Latine)
  • Passer du temps avec des chiens/chats quand j’en ai l’occasion ou, à défaut, regarder des vidéos d’animaux mignons (oui…:))
  • Aller dans des endroits avec de beaux paysages et ciels étoilés
  • M’entourer d’objets que j’aime pour travailler
  • Mettre de la couleur sur mes feuilles/carnets

Cette énergie montre l’importance de passer du temps avec ses amis, sa famille. Mais son degré d’importance varie selon les personnes.

6. L’énergie “Sociale”

L’énergie “sociale” est le fait d’interagir avec des gens, y compris ceux que l’on ne connaît pas forcément ou desquels on n’est pa proche. Il peut s’agir du boulanger du coin avec qui on discute de la pluie et du beau temps, d’un événement de networking, d’une soirée chez un ami avec du monde, etc.

Personnellement, je suis très sociable et participer à une soirée remplie d’inconnus avec qui je discute est une des choses qui me donnent le plus d’énergie. De janvier à avril 2018, je travaillais seule dans des cafés. Dans un café, on n’est pas complètement seul puisqu’il y a les serveurs et les autres clients, mais on a très peu d’interactions avec eux. Ca rend ce mode de travail très bien quand on a besoin de travailler tranquillement. Mais l’est moins si on a besoin de beaucoup d’interactions sociales (et si on ne compense pas par de nombreuses soirées sociales après le boulot), ce qui est mon cas.

L’énergie sociale peut aussi aller dans le mauvais sens. Par exemple, quand on travaille en entreprise, on est entouré de ses collègues. Si on s’entend bien avec eux, ça peut être super. Mais, à l’inverse, s’il règne une ambiance de commérages, de coups bas, etc, on se retrouve dans des interactions sociales qui ont un impact négatif sur nous.

Quand on se penche sur l’énergie sociale, il faut donc se demander quelles sont les personnes qui nous tirent vers le haut et nous font nous sentir bien et nous-mêmes.

7. L’énergie “Récréative”

L’énergie “Récréative” est le fait de faire des choses qui nous font rire, nous divertissent. Quand on est enfant, s’amuser est prédominant dans notre vie. Quand on devient adulte, tout devient de plus en plus sérieux, particulièrement le travail. Pourtant, faire les choses en s’amusant permet de les apprécier d’autant plus. Et se divertir permet aussi de mieux se couper du travail, penser à autre chose, pour revenir plus “frais” au travail.

On peut trouver un moyen de s’amuser dans son travail, ou bien miser sur des activités en dehors du boulot.

8. L’énergie “Flow”

Le “flow”, c’est quand on est tellement absorbé par ce que l’on fait que l’on en perd la notion du temps et qu’on ne pense qu’à ce qu’on est en train de faire. On peut être dans le “flow” dans son travail (c’est ce qu’on essaye d’atteindre en cherchant son Elément dans ma méthode ikigaï), ou bien dans des activités de loisir dans lesquelles on se plonge (cuisine, musique, dessin, entamer un grand rangement…).

L’énergie du “flow”, c’est donc trouver les activités qui nous permettent d’être dans le “flow”. Cette énergie est transverse, c’est-à-dire qu’elle peut contenir des éléments des autres énergies. Par exemple, me concernant, je peux entrer dans le “flow” quand je produis quelque chose. Mais ce n’est pas systématique. Donc, quand je produis quelque chose (Energie Productive), je peux produire quelque chose en étant dans l’énergie du “flow” ou en ne l’étant pas. Ce qui est intéressant dans ce cas est de comprendre quels types de “productions” me permettent d’être dans le flow, afin de chercher à être dans le flow le plus souvent possible.

Une étude du psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi a montré que le “flow” est un des éléments qui rend les gens heureux au travail. Il a voulu trouver le dénominateur commun du bonheur au travail, quel que soit le métier, le statut, etc, et la réponse est cet état de “flow”

9. L’énergie “Introspective”

Il s’agit des moments qu’on s’accorde à soi pour faire le point, prendre du recul par rapport à ce qu’on a vécu, se demander si cela est aligné avec ce qu’on veut vraiment dans la vie. Ce sont des moments de calme, de détente. L’énergie Introspective peut se traduire par de la méditation, par l’écriture d’un journal intime, par une marche en forêt, par des exercices de développement personnel, etc.

Si vous faites l’exercice qui va suivre dans cet article, vous serez dans un moment qui favorise l’énergie Introspective.

10. L’énergie altruiste

Enfin, la dernière énergie est l’énergie altruiste. Il s’agit du fait de donner à autrui, de rendre service : indiquer le chemin à quelqu’un qui nous le demande dans la rue, faire des dons mensuels à des associations, rendre visite à de vieilles personnes pour leur tenir compagnie, écouter quelqu’un qui a besoin de parler…

Personnellement, indiquer son chemin à quelqu’un est un de mes plus grands kifs. Je sais, moi aussi je trouve ça bizarre. Mais, vraiment, c’est une des choses qui me rendent la plus heureuse. Parce que c’est facile pour moi, ça intègre de l’interaction avec quelqu’un (parfois même dans une autre langue), ça aide immédiatement la personne…J’aime aussi répondre à des questions sur Quora, et reverser mes “gouttes d’eau” à des associations en utilisant le moteur de recherche Lilo.

Comment bien nourrir ses 9 énergies pour se sentir bien au quotidien

Dans cette seconde partie de l’article, je vous propose de réfléchir ensemble aux énergies qu’il nous faut pour nous sentir bien au quotidien, et de trouver des leviers pour les favoriser dès maintenant.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment Sortir du Lot pour obtenir ton Job de Rêve

Nous allons procéder en trois étapes :

  1. Quel degré de chaque énergie me rendrait heureux(se) idéalement ?
  2. A quel degré la jauge de chaque énergie est-elle remplie en ce moment ?
  3. Que puis-je faire pour que cette jauge augmente jusqu’au degré idéal ?

Exercice 1 : Quel degré de chaque énergie me rendrait heureux(se) idéalement ?

Pour commencer, estimons le degré d’importance que nous donnons à chaque énergie. Cette estimation est absolument personnelle. Elle est différente d’une personne à l’autre.

Commence par reproduire le graphique ci-dessous, sur lequel nous allons représenter notre estimation.

Graphique vierge des dix énergies pour être heureux au quotidien

Maintenant, pour chaque énergie, attribuons-lui une note, par rapport à l’importance qu’elle représente pour nous. Une note de “10” veut dire que cette énergie a une très grande importance pour nous. Une note de “1” veut dire qu’elle n’a vraiment pas beaucoup d’importance pour nous. Essaye au maximum de nuancer les notes pour bien montrer les énergies qui sont les plus importantes pour toi. Cela te permettra de mieux savoir sur lesquelles mettre la priorité.

Le graphique ci-dessous représente mes estimations à moi :

Notation des besoins en énergie pour être heureux au quotidien

Energie Physique : Je lui donne une note de “9” car j’ai observé que ce que je mange et boit a une forte influence sur mon bien-être et mon efficacité au travail, ainsi que sur ma santé en général et sur mon estime de moi (quand je mange sainement, je me sens plus mince, ce qui augmente mon estime de moi ; même si je ne mincis pas, c’est le ressenti que j’ai ; et dans l’autre sens, c’est le contraire). Si je veux me sentir bien, il est donc très important pour moi de bien me nourrir.

Energie Productive : Je lui donne une note de “8” car j’ai beaucoup ressenti ce besoin “d’accoucher” d’idées. Dans mon quotidien professionnel, plus je produis, mieux je me sens (à condition d’être fière de ma production). En revanche, cela n’est pas aussi important que le fait de bien me nourrir, qui peut vraiment m’empêcher de bien travailler et ruiner ma productivité, d’où la note inférieure de “8”.

Energie Inspirative : Je lui donne une note de “7” car elle ne me paraît pas aussi importante que l’énergie productive, mais à la fois, sans elle, mes productions sont nulles. Donc il est important que je l’alimente, dans l’optique finale d’alimenter mon énergie productive.

Energie Quête : Je lui donne une note de “9” car la poursuite d’objectifs personnels et professionnels est ce qui me guide et motive au quotidien depuis plusieurs années. C’est comme ma matrice personnelle. Ma vie est organisée sur cette matrice de poursuite d’objectifs. C’est comme ça que je fonctionne. A la fois, je ne mets pas “10” car j’aime aussi l’idée de relâcher parfois sur les objectifs et de juste me permettre de “vivre”, sans objectifs. Quand je suis en vacances notamment.

Energie Emotionnelle : Je lui donne une note de “4”, une note bien inférieure à celle des autres car, bien que j’en aie un peu besoin, ce n’est pas ce qui est primordial pour que je me sente bien. Si je passe une journée à atteindre mes objectifs et alimenter les autres énergies, je me sentirai bien et satisfaite, même s’il n’y a pas eu une de ces émotions. En revanche, c’est bien si il y en a le jour suivant.

Energie Sociale : Je lui donne une note de “7” car je suis très sociable et ai extrêmement besoin d’être entourée. J’adore vivre en colocation, retrouver des personnes au quotidien, participer à des soirées remplies d’inconnus. Mais à la fois, j’aime beaucoup être tranquille, notamment pour travailler. Et j’aime passer du temps avec moi-même. C’est pourquoi la note n’est pas plus élevée.

Energie Récréative : Je lui donne une note de “4” car m’amuser n’est pas une chose que je recherche naturellement. Je suis plus centrée sur l’atteinte d’objectifs, les projets personnels, l’amélioration continue…Mais à la fois, plus je m’amuse en dehors des moments où je travaille, mieux je me sens au global et me sens “fraîche” pour retourner travailler, car j’ai bien déconnecté. Et j’ai toujours beaucoup aimer rigoler. Je suis d’ailleurs un bon public.

Energie Flow : Je lui donne une note de “8” car, finalement, si je ne devais retenir qu’une seule énergie pour ma journée de travail, ce serait celle-là. Il y a de grandes chances que mon “flow” arrive pendant que je suis en train d’écrire un article. C’est pourquoi je lui donne la même note que l’Energie Productive.

Energie Instrospective : Je lui donne une note de “8” également car cela fait des années que je passe beaucoup de temps à réfléchir à qui je suis, à ce que je pourrais améliorer. J’adore réfléchir à “moi” au final. C’est pour ça que j’adore lire des livres de développement personnel et faire des exercices.

Energie Altruiste : Je lui donne une note de “4” parce que j’estime que j’en ai autant besoin que l’énergie Récréative ou Emotionnelle.

A toi maintenant : quelle note donnes-tu à chacune de tes énergies et pourquoi ? Représente ces estimations par des points sur ton graphique, comme j’ai fait sur le mien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les ateliers SoManyWays : un format collectif sympathique pour avancer dans ses questionnements professionnels

Note : Attention, il s’agit de l’importance qu’ont ces énergies pour toi à ton sens et pas du degré avec lesquels tu les sollicites aujourd’hui (ça, c’est l’exercice 2).

Exercice 2 : A quel degré la jauge de chaque énergie est-elle remplie en ce moment ?

Les estimations de l’exercice 1 sont les degrés idéaux que nous pensons devoir atteindre pour nous sentir bien et heureux au quotidien dans notre vie (vie professionnelle et personnelle confondues).

Mais il y a de grandes chances qu’aujourd’hui nos “jauges” d’énergie ne soient pas aussi remplies que le degré idéal que l’on aimerait atteindre. Dans cet Exercice 2, nous allons donc estimer à quel point nos jauges sont remplies aujourd’hui.

Le graphique ci-dessous (en rose) représente mon estimation personnelle :

Degré de remplissage des jauges d'énergies aujourd'hui

J’ai commencé par représenter les jauges “idéales” par des rectangles qui vont jusqu’aux points dessinés dans l’Exercice 2. Puis j’ai colorié l’intérieur de cette “jauge” jusqu’à la hauteur à laquelle j’estime solliciter cette énergie globalement dans mon quotidien en ce moment.

Energie Physique : J’estime que la jauge est remplie à 8 sur 9 aujourd’hui car, depuis que je suis arrivée en Bolivie, je mange très bien, très sain, pas trop, et je fais des activités physiques. En revanche, comme j’avais très mal mangé avant de partir à cause du stress, j’en ressens encore les effets sur mon corps. Et je mange un peu moins que ce que je voudrais, notamment quand j’ai faim entre les repas, mais n’ai pas trop la main dessus (car je ne me suis pas encore familiarisée avec ce qui est disponible dans la maison où je suis avec Wifi Tribe).

Energie Productive : J’estime que la jauge est remplie à 5 sur 8 car j’ai perdu le rythme quand j’ai préparé mon déménagement de Paris à Montpellier, puis mon départ en Amérique Latine.

Energie Inspirative : J’estime que la jauge est remplie à 3 sur 7 car je n’ai pas instauré de routine qui me permette de consulter régulièrement les contenus qui m’inspirent. Je les consulte un peu de temps en temps mais je sens que ce n’est pas suffisant.

Energie Quête : J’estime que la jauge est remplie à 9 sur 9 car je viens d’atteindre un de mes objectifs : devenir digital nomad en voyageant en Amérique Latine tout en travaillant sur Les Nouveaux Travailleurs. Je sais exactement pourquoi je suis là, je suis exactement là où je veux être, et je sais exactement quel est mon prochain objectif (proposer un produit payant en plus du contenu gratuit des NouveauxTravailleurs pour ceux qui voudront aller plus loin, et ainsi pouvoir gagner ma vie avec ce projet et continuer de le faire vivre).

Energie Emotionnelle : J’estime que la jauge est remplie à 3 sur 4 car je suis dans un endroit avec de beaux paysages, un ciel étoilé le soir, des gens que j’apprécient autour de moi, et je suis encore en contact avec mes parents et certains de mes amis proches à Paris. Je dirais que ma jauge pourrait être entièrement remplie si j’étais amoureuse de quelqu’un 🙂

Energie Sociale : J’estime que la jauge est remplie à 6 sur 7 car, depuis que j’ai rejoint l’aventure Wifi Tribe, je suis en coliving avec quinze autres personnes. Nous vivons et travaillons dans la même maison. Je suis donc perpétuellement entourée de personnes super sympas et on passe des moments de loisirs ensemble (volley, billard, discussions, musique, repas, weekends touristiques…). Je dirais que la jauge pourrait être complètement remplie si je participais aussi à des événements en dehors de Wifi Tribe pour rencontrer des locaux et des personnes d’autres réseaux.

Energie Récréative : J’estime que la jauge est remplie à 3 sur 4 car, depuis que je suis avec Wifi Tribe, je rigole beaucoup et j’ai des personnes avec qui pratiquer les loisirs cités ci-dessus. Je dirais que la jauge pourrait être complètement remplie si je trouvais encore plus d’activités amusantes et si je comprenais l’anglais à 100% (les autres sont anglophones et je ne comprends pas tout le détail et les subtilités des blagues qu’ils font).

Energie Flow : J’estime que la jauge est remplie à 4 sur 8 car, pour être dans le flow, j’ai besoin de retrouver une certaine productivité et routine dans mon travail. Or, je les ai perdus pendant mon déménagement et préparation du départ en Bolivie.

Energie Introspective : J’estime que la jauge est remplie à 7 sur 8 car je continue d’écrire dans mon journal tous les soirs, de me demander chaque jour où j’en suis par rapport à ce que je veux dans la vie. Je dirais que la jauge pourrait être complètement remplie si je passais plus de temps à prendre du recul sur ma journée.

Energie Altruiste : J’estime que la jauge est remplie à 2 sur 4 car je fais quelques actions altruistes, mais j’estime que je pourrais en faire plus.

A toi maintenant : à quel degré tes jauges d’énergie sont remplies en ce moment et pourquoi ? Représente-les sur ton graphique, comme j’ai fait sur le mien.

Exercice 3 : Que puis-je faire pour que cette jauge augmente jusqu’au degré idéal ?

Dans ce dernier exercice, nous allons essayer de trouver des leviers d’actions pour aller vers notre dose idéale de chaque énergie. Nous ne sommes pas obligés de vouloir améliorer chaque énergie, car plus on en choisit, plus on aura de “travail”, de choses auxquelles réfléchir. Nous pouvons donc en choisir une, deux, ou toutes, c’est comme le veut chacun.

Pour chaque énergie que l’on souhaite améliorer, nous allons noter une action à réaliser. Pour être efficace, il faut que celle-ci soit précise, mesurable, et délimitée dans le temps. Il est important de noter également les actions que l’on veut continuer à faire pour maintenir ce niveau d’énergie, sinon on risque de remplacer une action par une autre et de rester au même niveau d’énergie.

Le tableau ci-dessous représente les actions que je veux continuer à réaliser, ainsi que les nouvelles que je veux mettre en place pour augmenter le niveau de mes énergies. J’ai choisi de ne rien faire pour les énergies sociales et récréatives car le niveau actuel me convient déjà bien. Je n’ai rien prévu pour le flow non plus car je veux d’abord travailler sur l’Energie Productive, qui apportera peut-être le flow (le flow est difficilement contrôlable).

Actions pour augmenter ses jauges d'énergie

A toi maintenant : quelles actions veux-tu conserver pour chaque énergie, afin d’en maintenir le degré ? Et quelles nouvelles actions veux-tu mettre en place pour augmenter certaines énergies ?

Note-les quelque part, comme j’ai fait dans mon tableau.

Adapte le concept à tes propres énergies !

Dans cet article, j’ai présenté les dix énergies que j’ai identifiées dans mon quotidien personnel et professionnel. Comme je l’ai précisé, je pense que ces énergies me sont propres. Tu t’es peut-être reconnu(e) dans mes énergies. Mais il se peut aussi que tu penses à d’autres énergies qui ne sont pas marquées ici, ou que certaines énergies ne te parlent pas.

Par exemple, dans le livre The One Thing, les auteurs parlent d’énergie “Business”. Or, moi, je l’ai divisée en Energie productive, Inspirative, Flow, et Quête. Car ça correspond à ma manière de fonctionner. Tu peux refaire cet exercice en adaptant la liste des énergies à tes propres énergies.

Si ta liste d’énergie est différente de la mienne, je serais très intéressée de la connaître 🙂 Peux-tu l’écrire dans les commentaires ?

N’hésite pas également à partager (en commentaires) les actions que tu comptes mettre en place pour augmenter tes énergies. Ca pourrait inspirer d’autres personnes.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.