Découvrir

Pourquoi j’ai Arrêté d’être Slasheuse

Publié
Pourquoi J'ai Arrêté d'Etre Slasheuse

En 2016, je suis passée d’une activité, à deux, puis trois. J’ai mené ces projets en parallèle pendant plusieurs mois. Mais je les ai ré-arrêtés un par un, pour revenir à une seule activité. Des décisions successives qui m’ont permises d’accomplir mon rêve et de devenir plus épanouie.

D’une à trois activités en parallèle

Juin 2016 : De une à deux activités

En mars 2016, je décroche mon premier emploi. Mon premier CDI même (youpi !). Mais j’ai ce petit goût amer dans la bouche : en cherchant ce premier emploi deux mois plus tôt, j’ai réalisé que je me sentais emprisonnée. Que je ne voulais pas dépendre d’un employeur pour pouvoir gagner de l’argent et vivre ma vie.

Alors je me suis renseignée sur des moyens de devenir indépendante financièrement. Et en juin 2016, je découvre le Graal : en devenant blogueuse professionnelle, je pourrai voyager toute l’année si j’ai envie.

Je comprends que, en moyenne, un blog met deux à trois ans avant de générer des revenus suffisants pour en vivre. J’établis donc le plan suivant : continuer de travailler dans la boîte qui vient de me recruter pendant trois ans, le temps de développer le blog ; puis quitter le salariat pour vivre de ce blog et voyager.

A ma première activité (le CDI), j’ajoute donc une deuxième (le blog) et deviens ainsi une slasheuse.

Août 2016 : De deux à trois activités

En Juin 2016, je participe à un Startup Weekend et rencontre Maxime et son projet Pack Your Skills, que j’ADORE immédiatement ! Suite au weekend, alors que je n’avais pas du tout prévu ça, je me dis que j’ai vraiment envie de contribuer à ce projet. Je n’ai pas envie de laisser passer cette opportunité.

Deux mois plus tard, en août 2016, j’ajoute une troisième activité à mon quotidien, en devenant co-fondatrice de Pack Your Skills avec Maxime.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Des entreprises "comment" aux entreprises "pourquoi"

De trois à deux activités : Quitter mon CDI pour travailler sur mes projets persos

Ce quotidien à trois activités dure environ six mois. Mais vient un moment où j’en ai marre de passer 80% de mon temps sur l’activité qui me plaît le moins (mon CDI). J’ai très envie de passer à 100% sur mes projets personnels.

En janvier 2017, je prends donc la décision d’inverser la balance. Je termine les projets en cours dans mon CDI, puis le quitte. Arrêter cette activité me permet de redistribuer le temps sur mes deux autres projets : Pack Your Skills et le blog.

Au début, je pensais répartir mon temps de façon équilibrée. Mais comme je suis associée sur PackYourSkills, et que ce projet demande énormément de travail pour le développer, cette activité occupe 90% de mon temps.

J’utilise les 10 autre pour cent sur le blog mais je sens qu’il est difficile pour moi d’avancer de façon régulière sur le blog car je mets clairement la priorité sur Pack Your Skills. C’est là que va mon énergie en premier. Et ensuite, s’il m’en reste, je fais des choses pour le blog.

Arrêter de slasher : un moyen d’accomplir mon rêve plus rapidement

De deux à une activité pour me concentrer sur le blog

Cette situation à deux activités dure huit mois. Puis, après trois mois intenses sur PackYourSkills, je profite de la phase suivante de calme pour faire un bilan. Je me rends compte que je me sens frustrée. Car j’ai laissé mon rêve profond de côté. Devenir Digital Nomad est vraiment un objectif de vie pour moi. Et j’ai l’impression de l’avoir laissé s’enfouir sous le reste. Comment puis-je devenir Digital Nomad si je ne passe que 10% de mon temps sur l’activité qui me permettra de le devenir ? J’ai besoin de me re-focaliser là-dessus.

Je passe un mois de décembre très difficile où je tente de prendre une décision sur la suite. Puis, finalement, la sentence tombe : je décide d’arrêter complètement ma contribution à Pack Your Skills, pour mettre toute mon énergie sur LesNouveauxTravailleurs.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le Manifeste des Nouveaux Travailleurs : Le travail occupe un tiers de notre temps, passons-le sur quelque chose qui nous fait vibrer !

C’est difficile pour moi car j’ai le sentiment d’abandonner Maxime, d’être une “mauvaise co-fondatrice”. Mais je sais que cette décision est celle qui me permettra de parvenir là où je veux parvenir.

Ce rythme à plusieurs activités ne m’a pas aidée à faire avancer le blog. En janvier 2018, quand je passe à 100% sur cette activité, je veux lui mettre un coup de fouet, passer à la vitesse supérieure, devenir beaucoup plus professionnelle et régulière. Développer le blog autant que je peux, puis le monétiser quand il sera temps, pour pouvoir enfin devenir Digital Nomad.

Une décision difficile qui me permet d’accomplir mon rêve

Cette décision a été une des plus difficiles et une des meilleures que j’aie prises. En passant à 100% sur LesNouveauxTravailleurs, j’ai pu créer du contenu régulièrement, mûrir sur mon projet, augmenter le trafic vers le blog, créer une communauté de plusieurs centaines de personnes.

Finalement, je n’ai même pas attendu de monétiser le blog pour devenir Digital Nomad. j’avais économisé suffisamment pour pouvoir subvenir à mes besoins pendant plusieurs mois. Je me suis dit qu’être à Paris ou en Amérique Latine ne changerait pas grand-chose à mon travail. Au contraire, voyager me permettrait de me mettre dans une nouvelle dynamique, de stimuler ma créativité, d’être heureuse de vivre de nouvelles expériences. Et donc globalement d’être plus épanouie.

En juin 2018, j’ai donc quitté Paris pour voyager en Amérique Latine, tout en continuant à travailler sur le blog. Rêve accompli.

Slasheuse à nouveau dans le futur ?

A mes yeux, arrêter de slasher était nécessaire pour accomplir mon rêve plus rapidement. Mais je ne vois ça que comme une transition. Car je crois que, quand on est slasheur dans l’âme, c’est ancré trop profondément. C’est une tendance qui revient toujours. Même s’il y a des périodes à activité unique, l’envie de mener plusieurs projets refait toujours surface.

Personnellement, j’ai envie d’écrire des biographies et de faire quelque chose autour de “notebooks” (pas les ordinateurs, les carnets ;)). J’ai déjà lu un livre pour savoir comment devenir biographe. J’ai contacté un biographe pour lui poser des questions sur son métier et comprendre comment je pourrais me positionner dans cette activité.

Côté carnets, j’ai commencé à poser des questions à des entrepreneurs web pour voir si je pourrais envisager du dropshipping. A chaque fois que je vois des carnets dans une papèterie, j’ai de petites pensées et réflexions sur cette envie.

Ces deux projets sont là, quelque part en ligne de fond dans ma tête. Parfois j’y pense. La majorité du temps je n’y pense pas, car je suis concentrée sur mon projet actuel. Mais je crois bien qu’ils verront le jour dans le futur et que je redeviendrai slasheuse.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Entreprise Libérée | Témoignage de Jean de Limé, accompagnateur en transformation individuelle et collective

Ce qui est important pour moi dans la démarche, c’est de parvenir à monétiser le blog, à stabiliser ces revenus-là. Et seulement ensuite -a priori- ajouter de nouvelles activités.

Et toi ?

Tu es slasheur ou slasheuse ? As-tu commencé tes activités en même temps ? Ou bien t’es-tu d’abord focalisé(e) sur une première activité et a ajouté les autres comme moi ? Partage ton expérience avec nous en commentaires !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.