Se lancer

Comment Devenir Blogueur Professionnel ?

Publié
Comment Devenir Blogueur Professionnel ?

Le Blogging Professionnel est un métier magique. Enfin c’est mon avis. Comme tous les métiers, il a ses défauts. Mais il a aussi des avantages indéniables : en tant que blogueur professionnel, on a la liberté d’organiser ses horaires comme on veut, de mener son business exactement comme on a envie (parce qu’on travaille seul), et de voyager plusieurs mois par an, voire toute l’année.

Si tu aimes écrire, as envie de transmettre de l’information et d’accompagner des personnes à accomplir un certain objectif, ce métier est probablement fait pour toi !

Renseigne-toi quand même sur les aspects négatifs du métier avant de te lancer tout feu tout flamme dedans. 

Dans cet article, tu comprendras les trois grand principes du Blogging Professionnel, et les 12 étapes pour devenir Blogueur Professionnel.

Devenir Blogueur Professionnel : les 3 grands principes

Principe n°1 : Développer l’audience PUIS vendre

Dans de nombreuses activités entrepreneuriales, on crée son produit ou service, puis on le propose à la vente, puis on essaye d’augmenter le nombre de clients.

Par exemple, si je suis un artisan qui crée des bijoux, je vais d’abord créer mes bijoux, puis les vendre.

Ou bien si je crée une activité de sophrologue, je vais d’abord apprendre la sophrologie, créer une offre de consultation, puis la vendre, et essayer de me faire connaître pour avoir plus de clients.

Dans le blogging, ça fonctionne à l’envers.

D’ABORD on trouve ses potentiels clients, ENSUITE on leur propose de leur vendre quelque chose.

Plus concrètement, on commence par attirer des internautes sur notre blog, grâce aux articles qu’on écrit. Ceux qui sont intéressés vont s’inscrire à la newsletter. 

Puis, après un certain temps (ou arrivé à un certain nombre d’abonnés), on va proposer un produit payant (voir quel genre dans le Principe n°2). La majorité des inscrits continueront à ne consommer que le contenu gratuit. 

Mais une petite partie aura envie d’acheter la partie payante, qui propose souvent d’aller plus loin sur un sujet, de gagner du temps en organisant l’information, d’atteindre un certain objectif.

Principe n°2 : Le modèle économique du blogueur professionnel

Comment se rémunère le blogueur professionnel ?

Le blogging professionnel, un modèle “Freemium”

La première notion à comprendre, c’est que le blogging fonctionne sur un modèle “Freemium”. Le Freemium, c’est pouvoir s’inscrire gratuitement, puis avoir le choix entre rester sur la version gratuite, ou passer à une version payante.

C’est le cas de l’application de méditation Petit Bambou par exemple : on peut la télécharger gratuitement et écouter les séances de méditation “découverte” gratuites. Si on veut accéder à davantage de programmes de méditation, on peut payer l’abonnement à l’application.

Avec le blog, les internautes ont tous accès à du contenu gratuit (des articles, une newsletter, un guide…). Ceux qui le souhaitent peuvent ensuite acheter les options payantes (nous allons voir lesquelles dans ce Principe n°2).

Les 3 sources de revenus principales du blogueur professionnel

Les trois principaux moyens de gagner de l’argent avec un blog sont :

  • Infoproduits : Créer des “produits numériques” payants (formation en ligne et livre numérique) ;
  • Coaching : Proposer des séances de coaching individuel (pour accompagner sur la thématique choisie) ;
  • L’affiliation : proposer les produits numériques d’autres professionnels à sa communauté de lecteurs et toucher des commission sur chaque achat.

 

Si tu veux aller plus loin, j’ai détaillé 12 façons de vivre de son blog, ainsi que les montants qu’on peut espérer gagner pour chacune d’elle. 

Il existe d’autres façons de gagner de l’argent, selon le thème du blog. Par exemple, voici les quatre meilleures stratégies pour vivre d’un blog de tourisme plus spécifiquement (le tourisme n’étant qu’un des innombrables sujets possibles pour un blog).

Principe n°3 : Récupérer les emails des intéressés

Le troisième grand principe du blogging professionnel est le suivant : pour pouvoir vendre, il faut avoir un moyen de contacter les personnes intéressées. Le meilleur moyen est d’avoir leur adresse email, pour pouvoir leur envoyer des emails (la newsletter gratuite mais aussi les offres payantes par la suite). 

Pour obtenir cette information (l’adresse email), la méthode répandue est de proposer un contenu gratuit qui peut intéresser les personnes en question, et de ne le rendre accessible que si la personne nous a donné son email en échange.

Cette méthode est plus efficace que de simplement proposer de s’abonner à la newsletter, car on va directement proposer d’apporter une information précise sur une problématique.

Par exemple, le contenu gratuit que je propose en échange d’un email est mon Guide “Comprendre les Nouveaux Modes de Travail”, dans lequel j’explique ce que sont le Remote, le Nomadisme Digital, et le Slash.

Devenir Blogueur Professionnel en 12 étapes

Etape 1 : Choisir le sujet du blog

Cette étape est cruciale. Il te faut choisir un sujet sur lequel tu te sens de bloguer pendant plusieurs années, de trouver des idées d’articles pour aider les lecteurs.

Personnellement, j’ai mis cinq mois à trouver le sujet du blog LesNouveauxTravailleurs.

Comment trouver ton sujet ?

C’est un peu la même démarche que lorsqu’on cherche un nouveau projet professionnel. Les deux questions majeures à te poser sont :

  • Sur quel sujet est-ce que je prendrais plaisir à écrire quotidiennement ?
  • Comment est-ce que j’aimerais aider mes futurs lecteurs ? A faire quoi ? Quelle transformation aimerais-je leur proposer ? (par exemple, avec LesNouveauxTravailleurs, la transformation proposée est “Passer de salarié malheureux à travailleur épanoui, en définissant un nouveau projet professionnel”)

Pour creuser un peu plus, tu peux répondre aux questions des étapes 1 et 2 de ma méthode ikigaï.

Etape 2 : Choisir le nom de son blog

Pour choisir le nom de ton blog, je te conseille de :

  1. Lister 10 idées de noms de blog liées au thème choisi ;
  2. Les publier sur ton profil Facebook pour demander l’avis de ton cercle social (leur proposer aussi de donner de nouvelles idées) ;
  3. Choisir le nom qui aura obtenu le plus de succès ;
  4. Vérifier qu’il est disponible (clique ici, entre ton nom de domaine avec une extension (.fr ou .com), clique sur “Commander” : tu pourras voir si le nom de domaine choisi est disponible). S’il est disponible, c’est bon ! S’il n’est pas disponible, essaye de changer un peu ce nom ou de prendre le deuxième qui a eu le plus de succès).

Etape 3 : Créer ton blog “techniquement”

Il y a quatre étapes à suivre pour créer ton blog d’un point de vue technique, c’est-à-dire avoir un site Internet qui est en ligne et fonctionne.

1. Acheter le nom de domaine

Le nom de domaine, c’est l’adresse du site indiquée après “www”. Par exemple, le nom de domaine du ce blog est “lesnouveauxtravailleurs.fr” qu’on retrouve dans “https://www.lesnouveauxtravailleurs.fr”.

Pour pouvoir utiliser ce nom de domaine, il faut l’acheter auprès d’une entreprise spécialisée.

Quand on débute, le plus simple est d’acheter le nom de domaine et l’hébergement (voir point 2) auprès de la même entreprise.

Personnellement, je les ai achetés chez OVH, dont je suis satisfaite jusqu’à présent.

J’ai eu une expérience plutôt mauvaise avec 1&1 (j’ai trouvé qu’il était compliqué de résilier).

Je n’ai pas d’expériences avec les deux autres acteurs majeurs : Gandi, Godaddy.

On achète un nom de domaine pour une durée d’un an. Il faut donc penser à renouveler l’achat chaque année (le mieux est d’opter pour un paiement automatique, histoire de ne pas oublier et ne plus avoir de site).

La première année, OVH ne m’a pas fait payer le nom de domaine. A partir de la deuxième année, j’ai payé 6,99€ hors taxe par an pour le nom de domaine. Le prix varie selon l’hébergeur (OVH, 1&1…) et l’extension (.fr, .com…).

2. Acheter l’hébergement du site

Un nom de domaine sans hébergement ne sert à rien. C’est comme avoir les clés de la maison sans la maison qui va avec.

Pour qu’un site existe et reste disponible 24h/24 sur Internet, il doit être “hébergé” sur un “serveur” relié à Internet.

J’ai personnellement choisi OVH, comme mentionné ci-dessus. Mon hébergement me coûte 35,88€ hors taxe par an, soit 2,99€ par mois.

Pour acheter ton hébergement chez OVH, tu peux cliquer ici et choisir la formule “Perso”, suffisante pour un blogueur. Le nom de domaine est offert la première année.

OVH va te proposer différentes options. Voici celles que tu devrais prendre :

  • Service Standard
  • Service Owo (si tu souhaites éviter que tes informations personnelles soient visibles sur l’annuaire WHOIS)
  • Service DNSSEC
  • Utiliser le certificat SSL (inclus dans l’offre normalement)
  • Aucun module

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Résolution 2018 : 5 règles d'or pour réussir à la tenir

3. Lier WordPress à l’hébergement et au nom de domaine

Une fois que tu as ton nom de domaine et ton hébergement, ton site n’est pas encore en ligne. Car tu n’as pas indiqué à quoi il devait ressembler. Pour que les internautes puissent voir quelque chose en se rendant à l’adresse de ton site, il faut que ton site soit “codé informatiquement”.

Heureusement pour nous -les blogueurs et autres gens qui ne savent pas faire de développement informatique-, il y a WordPress. WordPress permet d’installer un site déjà tout créé, puis de le remplir avec notre propre texte et nos articles.

Attention, il existe deux WordPress : WordPress.com et WordPress.org. Pour créer un blog professionnel, il faut choisir WordPress.org, sinon tu seras très vite limité quand tu devras installer des “extensions” (ici je ne parle pas de “.fr, .com” mais c’est aussi le nom de certains outils qu’il faut ajouter à son site WordPress quand on veut faire certaines choses non incluses de base dans le site).

Voici les étapes à suivre maintenant :

  1. Crée la base de données de ton site (ne t’inquiète pas, c’est simple) :
  • Va sur ton espace client OVH et connecte-toi avec les identifiants reçus par email
  • Clique sur “Hébergement”
  • Clique sur ton nom de domaine
  • Clique sur “Base de données”
  • Puis suis les étapes qui s’affichent
  1. Lier WordPress et OVH :
    • Va sur ton espace client OVH et connecte-toi avec les identifiants reçus par email
    • Clique sur “Hébergement”
    • Clique sur “Modules”
    • Clique sur “Ajouter”
    • Clique sur “Wordpress”
    • Va dans tes emails et trouve l’email envoyé par OVH avec un lien qui ressemble à “http://ton-nom-de-domaine.fr/wp-admin” et les identifiants de connexion
    • Clique sur ce lien
    • Entre tes identifiants
    • TADAM, te voilà arrivé.e sur ton espace administrateur de ton site WordPress. C’est à partir d’ici que tu pourras créer tes articles et tout ton contenu.

4. Choisir un thème WordPress

Par défaut, WordPress choisit un “thème” pour ton site. Un “thème”, c’est l’apparence du site : image de page d’accueil, couleurs, typographie, style du menu de navigation…

Il faudra que tu changes le nom du blog, le slogan, tout le contenu… Il va falloir que tu te familiarise avec le fonctionnement de l’interface. Je ferai un article pour t’aider avec ça prochainement.

Mais commençons par changer le thème (sauf si celui qui est pré-installé te convient) :

  • Dans le panneau latéral gauche (noir), clique sur “Apparence” puis “Thèmes”
  • Clique sur “Ajouter”
  • Parcours les thèmes (il y en a beaucoup qui sont gratuits, et ils sont largement suffisants pour commencer)
  • Choisis le thème qui te plaît
  • Clique sur “installer”
  • Clique sur “Activer”
  • VOILÀ, ton thème est installé ! Va voir ce que ça donne à l’adresse de ton site 😉

 

Certaines personnes passent énormément de temps à cette étape. C’est important de choisir un design qui nous plaît, mais ça devrait être l’affaire de quelques heures, pas de quelques jours ou semaines.

Essaye de ne pas passer plus de deux heures (idéalement) ou maximum deux jours sur cette étape.

Etape 4 : Ecrire son premier article (et le publier)

L’erreur à ne pas faire

Oser publier son premier article sera un de tes premiers défis en tant que blogueur débutant. C’est une étape qui peut faire peur car on n’est pas encore sûr de soi. On a peur qu’on nous dise que c’est nul, qu’on nous critique, qu’on n’est pas d’accord avec nous…

Sauf que quand on est blogueur débutant, la vérité est que presque PERSONNE ne verra notre blog. Sauf si on donne l’adresse à quelqu’un.

Réussir à faire venir des gens sur notre blog est justement un challenge (surtout au début). En tant que blogueur débutant, on souffre davantage du fait que personne ne vient voir ce qu’on a écrit, que du fait que des gens nous lisent et nous critiquent.

Ceci étant dit, tu comprends que tu peux écrire ton premier article tranquillement, car personne (ou presque) ne viendra le lire.

A savoir également : il faut plusieurs mois pour que Google nous “repère”, nous fasse confiance, pense que l’on est un blog qui vaut la peine de se retrouver en première page des résultats de recherches. 

Se retrouver en haut des résultats est un vrai défi qui prend du temps. Au plus tôt on publie des article,s au plus tôt ce processus s’enclenche. 

Conclusion : il faut écrire, mais surtout PUBLIER son premier article au plus vite. N’attends pas d’avoir écrit 5 ou 10 articles pour les rendre visibles publiquement.

Quel sujet choisir pour ton premier article ?

Un autre frein possible : tu ne sais pas quel sujet choisir pour ton premier article. Dans ce cas, je te conseille de choisir entre l’une de ces quatre idées :

  1. Raconte pourquoi tu as eu envie de créer ce blog, l’histoire, ce en quoi tu crois… Attention cependant, si tu as prévu une page “A propos”, il ne faut pas que les deux contenus soient les mêmes (il ne faut JAMAIS publier deux contenus identiques).
  2. Lance-toi un défi sur un mois, six mois ou un an, et explique ce défi dans ton premier article, pour donner envie de te suivre. Par exemple, voici le défi que je m’étais lancée (et il s’agit du premier article de ce blog).
  3. Pense à ta thématique : quels mots ont besoin d’être définis pour que tes lecteurs comprennent bien de quoi tu parles ? Ecris un article “définition” sur l’un de ces mots. Voici par exemple le premier article “définition” que j’ai écrit sur ce blog.
  4. Pense aux gens que tu as envie d’aider via ce blog : quelles questions se posent-ils ? Ecris un article qui apporte des solutions à l’une de ces questions.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  3 Manières de Trouver un Travail en Remote

La rédaction de ton premier article peut te paraître un peu fastidieuse et te prendre du temps (car tu n’es pas encore “déverrouillé.e” à ce niveau-là). C’est normal. Mais essaye de ne pas trop tarder avant de publier ton article non plus.

Mon conseil : fixe-toi un jour pendant lequel tu écriras une version 1 de ton premier article, puis le lendemain pour le relire, corriger, et publier. Pas plus de deux jours au total donc. 🙂

Etape 5 : Créer son contenu gratuit d’inscription

Ici je fais référence au principe n°3 présenté au début de cet article : récupérer les emails des visiteurs intéressés par le sujet. Souvent, les blogueurs créent un “guide”, c’est-à-dire un document PDF d’une quinzaine de pages qui répond à un sujet ciblé.

L’erreur à ne pas faire

Personnellement, je suis complètement restée bloquée à cette étape la première fois que j’ai essayé de la franchir. 

J’avais l’idée du guide, mais je m’en suis fait toute une montagne. Je me suis dit “il faudrait que je mette ça, et ça, et ça, et ça…”. Bref, j’essayais d’écrire un livre en fait.

Comme j’avais un CDI et un projet de startup en parallèle à l’époque, j’ai complètement abandonné l’écriture de mon guide pendant… plus de huit mois ! Je n’arrivais tout simplement pas à avancer dessus.

Début 2018, je me suis remise sur ce guide. Je me suis donné une semaine pour créer mon guide, j’ai complètement simplifié le sommaire et le contenu de ce guide. Au bout d’une semaine, je n’étais pas vraiment fière du guide que j’avais fait mais j’ai respecté ma propre échéance. Ça fait maintenant un an et demi que c’est ce même guide qui est sur le blog. Je l’ai à peine retouché depuis. Et j’ai 4 000 abonné au moment où j’écris cet article. 

Conclusion : on n’a pas besoin de créer un guide parfait. Car celui qu’on va créer va déjà apporter de la valeur aux personnes qui le liront et c’est suffisant pour un début.

Comment choisir le sujet du guide ?

C’est la même démarche que pour un article. Pense aux questions que se posent tes futurs lecteurs vis-à-vis du domaine que tu as choisi. Quelle est TA solution à cette question ?

Si tu manques d’inspiration, tu peux expliquer les concepts (c’est ce que j’ai fait en présentant trois “nouveaux modes de travail” majeurs). 

Mais, à mon sens, les meilleurs guides sont plutôt ceux qui répondent à une question. Car cela va te permettre de “qualifier” les lecteurs, c’est-à-dire de savoir quelle problématique les intéresse. Dans mon cas, je ne sais pas qui est intéressé par le Remote, le Nomadisme Digital ou le Slash (pas grâce au guide en tout cas, j’ai dû mettre en place d’autres choses pour essayer de repérer ça).

Tu peux aussi opter pour un guide “liste”, du genre “10 astuces pour… [une des problématiques liées au thème choisi]”.

Quel outil utiliser pour créer ton guide ?

Personnellement, mon ordinateur est un Macbook. J’ai choisi d’utiliser Keynote -le logiciel équivalent à “Powerpoint” sur PC- car je trouve que j’ai une plus grande liberté de mise en page que sur Word. Et je voulais faire quelque chose un peu plus “design” que du simple texte dans Word.

Mais ceci est un choix très personnel. Il est complètement possible de proposer un guide fait de texte uniquement (avec Word donc par exemple).

Etape 6 : Choisir l’outil pour stocker tes emails

Avant de récupérer les adresses email (en échange du guide que tu viens de créer), il faut que tu aies un endroit où les stocker.

Mais ce n’est pas tout. L’outil doit aussi permettre d’envoyer des newsletters, et de créer des séquences automatiques d’envoi d’email (par exemple : envoyer un email aux lecteurs qui n’ont pas ouvert la newsletter depuis 3 mois).

Mon formateur en blogging professionnel, Olivier Roland, m’a recommandé d’opter pour ActiveCampaign. C’est donc l’outil que j’utilise. Il permet de faire beaucoup de choses intéressantes pour un blogueur (mais par voie de conséquence complexe à appréhender sur certains aspects, ça demande un peu de temps d’adaptation). 

Le prix augmente avec le nombre d’emails que l’on a récupérés. Au début, quand on a moins de 500 contacts, ActiveCampaign coûte 49 dollars par mois (si paiement annuel). Actuellement, avec 4000 abonnés (fourchette 2500-5000), je paye 135 dollars par mois.

D’autres blogueurs utilisent Mailchimp. Moins cher car moins complexe. Et probablement plus facile à appréhender. Mais il ne permet pas de faire autant de choses donc ça peut être limitant.

Etape 7 : Créer le formulaire d’inscription

Ensuite, il te faut faire une petite installation pour que :

  • Le guide soit disponible sur ton site ;
  • Les lecteurs puissent le télécharger en échange d’un email ;
  • L’email s’ajoute bien à la liste que tu as créée dans ActiveCampaign.

Pour ça, il va te falloir ajouter une “extension” qui te permet de créer des formulaires d’inscriptions.

Sur recommandation d’Olivier Roland, j’ai opté pour l’outil “Thrive Leads” (97 dollars).

Etape 8 : Ecrire un article par semaine

Règle importante pour que Google te fasse confiance et te fasse remonter dans les résultats de recherche : avoir un rythme de publication régulier. Le rythme recommandé est d’un article par semaine.

Si tu arrives à faire plus, c’est encore mieux. Mais le minimum syndical à tenir c’est un article par semaine. Organise-toi pour que ce soit une priorité et que tu tiennes cette régularité 🙂

Il faudra aussi que tu apprennes les principes de base de SEO (optimisation des articles pour remonter dans les résultats de recherche).

Etape 9 : Faire connaître son blog

Grande question que je me suis beaucoup posée à l’époque où je bloguais pour le loisir. Mais comment diable fait-on connaître son blog ?!

L’action principale à mener

Sache que le principal canal d’acquisition de tout blogueur est Google (et autres moteurs de recherche). Si tu ne devais choisir qu’une seule action de communication, ce serait d’optimiser tes articles pour les moteurs de recherche (SEO).

Pour t’aider, tu peux télécharger l’extension “Yoast SEO” sur WordPress. Elle te permettra de définir comment ton article apparaît dans les moteurs de recherche (titre, description…).

Les autres actions de communication

Quand on débute, ça vaut le coup de tester les différents canaux de communication pour voir où ça accroche le mieux. Je te conseille de mener cette enquête pendant au moins les six premiers mois.

Teste tous les canaux auxquels tu peux penser :

  • Poste le lien de chaque article sur Facebook, Linkedin, Twitter. Tu peux configurer l’extension “Jetpack” pour ça, dans l’onglet “Partage” ;
  • Instagram : fais des posts instagram, des stories… ;
  • Pinterest : fais des posts Pinterest pour chaque article, crée des tableaux… ;
  • Quora, Reddit, groupes Facebook, communautés Slack & autres forums : répond aux questions autour de ta thématique ;
  • Sache expliquer le bénéfice de ton blog en moins d’une minute, pour pouvoir le “pitcher” à des gens que tu rencontres dans le monde physique.
  • Et toutes les autres idées de communication que tu peux avoir

Au bout de six mois, fais le point : quels canaux t’ont rapporté le plus de trafic (pour le savoir, crée un compte Google Analytics et lie-le à ton blog).

Etape 10 : Ecrire un article invité toutes les deux semaines

Voici un autre outil de communication qui s’est avéré un des plus puissants pour faire connaître mon blog : les articles invités.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Trouver Sa Voie : pourquoi il faut que tu notes tes idées sur papier dès aujourd'hui | Episode 6/27 | PODCAST

Il s’agit d’écrire un article qui sera publié sur le blog de quelqu’un d’autre. Il faut choisir un blog dont les lecteurs sont susceptibles d’êtres intéressés par notre propre blog. Cela permet de toucher une nouvelle audience et de générer du trafic.

Pour cela, il faut placer un ou plusieurs liens vers notre blog dans l’article (voir avec le blogueur hôte combien de liens il nous autorise à mettre).

Une bonne pratique est d’en écrire un toutes les deux semaines.

Je te conseille de procéder ainsi :

  1. Repère 3 blogs sur lesquels il serait intéressant de publier un article ;
  2. Réfléchis à 3 idées d’articles pour chaque blog ;
  3. Contacte les blogueurs par email en leur proposant d’écrire un article invité (propose-leur les 3 idées identifiées, pour leur laisser un peu de choix) ;
  4. Attends de voir ceux qui répondent par la positive

Personnellement, j’ai dû obtenir 80% de “oui” quand j’ai proposé. Pour les 20% qui n’ont pas répondu, je n’ai pas relancé, car je considère qu’un blogueur qui aurait envie de dire “oui” l’aurait dit. J’ai plutôt cherché de nouvelles idées de blogs hôtes.

Etape 11 : Ecrire une newsletter hebdomadaire

La newsletter : élément-clé de la stratégie du blogueur

La newsletter est un élément essentiel de la stratégie du blogueur. Elle sert à rester en contact avec les personnes qui ont donné leur email, et de ne pas être redevenu un inconnu le jour où on propose un produit payant.

Bien sûr, l’idée est de créer une newsletter qui apporte de la valeur chaque semaine (sinon les gens auront envie de se désabonner).

L’erreur à éviter

Quand on débute, on peut avoir du mal à trouver sa propre voix et avoir tendance à proposer quelque chose de similaire à tout ce qui existe déjà.

En tant que blogueur, il faut éviter de ressembler à tous les autres. Il faut trouver SA manière de faire. Ce n’est pas toujours évident. Moi-même j’ai changé plusieurs fois le format de ma newsletter.

En revanche, j’ai écrit un email que les nouveaux abonnés reçoivent à l’inscription. Dedans, j’ai parlé avec mon coeur, de choses qui n’ont rien à voir avec les nouveaux modes de travail. J’ai parlé de mon empathie et de la relation que j’ai envie d’avoir avec les abonnés à ma newsletter.

Cet email m’a valu de nombreux messages de personnes qui se retrouvaient dans ce que j’avais écrit, qui “connectaient” à ça. C’est ÇA qu’on cherche : écrire quelque chose qui ressemble à la relation que tu as envie d’avoir avec tes lecteurs.

Etape 12 : Créer une offre de coaching

Ici, on commence à entrer dans le modèle économique. On commence à chercher à générer des revenus.

En tant que blogueur, on n’est pas obligé de proposer du coaching. On peut ne proposer que des “infoproduits” (livres, formations en ligne).

Mais le coaching peut être un bon moyen d’être au plus proche des besoins de tes lecteurs. Ou peut-être que ça t’attire tout simplement.

Etape 13 : Créer une formation en ligne

La formation en ligne est une autre façon de générer des revenus. Les formations sont souvent au format vidéo, mais en réalité tu es complètement libre du format. Le tout est qu’il colle à ce que veulent tes lecteurs.

Dans cette phase, surtout, ne passe pas des jours, voire semaines ou mois à créer une formation en ligne tout.e seul.e de ton côté, sans demander l’avis de tes abonnés.

Si tu fais ça, tu risques de créer quelque chose dont personne ne veut, et qui ne se vendra pas.

Il est important que tu restes connecté.e à ce que veulent tes lecteurs et que tu crées une formation qui répond à un problème qu’ils ont.

Le blogging est-il fait pour toi ?

Tu te demandes si le blogging est fait pour toi ? Je peux t’aider !

En tant que blogueuse moi-même, je suis au plus proche du métier. Je connais les tâches du quotidien, les avantages et inconvénients de ce métier, ainsi que les qualités requises.

Si tu me parles de toi et de ta personnalité, je saurai te dire si le blogging peut te convenir ou non, en toute honnêteté.

Si ça t’intéresse, tu peux réserver un appel de 20 minutes avec moi, à la fin duquel tu sauras si le blogging professionnel est une bonne piste de métier à creuser pour toi. 

Le prix est de 27€TTC et tu peux t’inscrire en cliquant ici (tu recevras ensuite un email avec les infos pour le paiement et le choix du créneau).

 

Photo by Andrew Neel on Unsplash

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.