Blogging

Créer un Blog Vitrine de ses Compétences : Témoignage de Nicolas & Ludovic (Avenue Des Investisseurs)

Publié

Tu t’intéresses au blogging et aimerais obtenir plus de visibilité sur ce que c’est que d’être blogueur ? Nicolas et Ludovic, du blog Avenue Des Investisseurs, te partagent leur expérience, en répondant à mes questions.

La particularité du modèle économique du blog de Nicolas et Ludovic est que celui-ci est avant tout une vitrine pour exposer leurs connaissances et compétences dans leur domaine (conseil en gestion de patrimoine), auprès de potentiels futurs recruteurs ou clients. Ca, c’est l’intention seconde. L’intention première étant de centraliser toutes leurs connaissances en un seul site, avec des parcours qui facilitent la lecture, pour aider les particuliers sur ces sujets.

Le modèle économique est donc un peu différent d’un blog comme LesNouveauxTravailleurs, dans lequel je ne vends pas un service autour d’une compétence bien précise, mais plutôt un panel de produits (programmes en lignes et bientôt carnets et livre) et de l’accompagnement. Les sujets, comme les formats, sont évolutifs chez moi (ils changent au gré de mes nouvelles découvertes de sujets intéressants concernant l’épanouissement professionnel et mes envies de créer tel ou tel format pour aider).

Blogging : ce qui a poussé Ludovic & Nicolas à se lancer

Pourquoi souhaitez-vous partager votre expérience avec les lecteurs?

C’est notre tempérament, on aime apprendre des autres et on aime partager en retour, c’est exactement la même démarche qui anime notre blog 🙂 

J’ai beaucoup aimé ton article Comment Devenir Blogueur Professionnel ? Et je me suis dit qu’un exemple serait intéressant pour les lecteurs ! Et puis de notre côté, c’est aussi intéressant de nous faire connaître.

Comment s’appelle le blog ? Quand a-t-il été lancé ? De quoi parle-t-il ?

Le blog s’appelle Avenue Des Investisseurs. Il a été lancé en 2018. Après une longue traversée du désert, on a maintenant plus de 1000 visiteurs par jour (soit environ 100 000 pages vues par mois). C’est un site dédié à toutes les questions sur l’épargne et l’investissement. On donne des informations pratiques pour bien placer son argent en fonction de ses objectifs financiers et de ses projets de vie. On s’intéresse à tous les types de placement : les livrets, l’investissement immobilier, l’investissement en bourse (actions), l’assurance vie, le crowdfunding, etc. 

En bref, nous répondons à LA question récurrente : où placer son argent ? Cette question est plus compliquée qu’il n’y paraît car chacun suit des objectifs financiers personnels et un mode de vie qui lui est propre. Les lecteurs sont nombreux à avoir une sensibilité écologique, on leur propose également des solutions allant dans ce sens. Je pense par exemple aux services de crowdfunding MiiMOSA : cette startup aide les petits exploitants agricoles à financer le développement de leur activité. Les épargnants obtiennent des intérêts en contrepartie 

Sur le site, on tient compte des attentes de chacun, et plutôt que de donner des solutions clefs en main, on cherche à insuffler aux épargnants un état d’esprit proactif et la volonté de prendre en main leur épargne. On donne les bonnes pratiques et on présente des comparatifs des meilleurs produits d’épargne.

Est-ce un temps plein ou à côté d’un boulot salarié ? Que faisiez-vous avant ça ?

Ludovic, le cofondateur du site, est cadre dans la recherche pharmaceutique. C’est aussi un passionné par l’investissement en actions et les nouvelles technologies. De mon côté, je travaillais dans le contrôle de gestion et je suis dans un processus de reconversion vers ma passion : le métier de conseiller en gestion de patrimoine. Avenue Des Investisseurs reste donc à ce jour un side project.

Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans le blogging ?

Le premier objectif était de constituer un espace où l’on puisse centraliser, synthétiser et classer toutes les informations essentielles pour bien gérer son épargne. Ces informations étaient trop souvent éparpillées (et mal présentées) sur internet et il était difficile de s’y retrouver, en particulier pour les débutants. On trouve beaucoup d’informations très intéressantes sur les forums et d’autres blogs, mais l’information se perd et elle est difficilement accessible, sauf à pouvoir consacrer des dizaines d’heure à lire les fils de discussions. 

Avec Avenue Des Investisseurs, nous avons retranscrit tous nos savoirs dans des articles soigneusement classés par catégories : immobilier, bourse, assurance vie, défiscalisation, etc. Nous avons aussi adapté le ton à notre audience grand public. La pédagogie est très importante et on illustre autant que possible par des schémas et des cas pratiques chiffrés. Au départ, le site était pensé pour notre famille et nos amis, on voulait répondre à toutes leurs questions. Et puis finalement, notre public s’est agrandi !

Etiez-vous dans une démarche de devenir plus épanoui ou plutôt une démarche business (complément de revenu, vous aviez trouvé un marché…) ?

Le site a démarré comme un side project sans objectif business derrière. On était (et on est encore !) avant tout guidés par le plaisir de créer quelque chose d’utile et de le partager avec les internautes. Pour ma part, j’aime bien écrire, partager mes connaissances et la gestion des finances personnelles est ma passion depuis une quinzaine d’années, donc le blogging sur ce sujet était clairement fait pour moi. 

Maintenant, nous recevons régulièrement des mails de lecteurs nous remerciant d’avoir enfin compris tel ou tel concept ou produit, c’est très gratifiant et cela nous motive d’autant plus !

Vous êtes-vous formés ? Si oui, via quelle formation ? 

Nous n’avons pas de formation dans le domaine, mais près de 15 ans de passion pour le sujet de l’épargne et de l’investissement. Nous avions donc beaucoup de connaissances à partager. Et surtout de la pratique en investissements divers et variés (ce que les lecteurs apprécient au travers de nos cas pratiques). 

Note d’Isis : si tu as des difficultés à te sentir légitime à parler d’un sujet sans diplôme, comme tu le vois, pas besoin d’avoir forcément suivi une formation. Si tu t’intéresses à un sujet, il y a des chances que tu t’y connaisses déjà mieux que la plupart des gens. Les 15 ans de passion de Nicolas sont impressionnantes. Mais pas besoin non plus d’avoir autant d’expérience pour lancer un blog.

Il suffit que tu connaisses 10 à 20% de plus que tes lecteurs. Si tu as lu des livres sur le sujet et t’y intéresses régulièrement, c’est sûrement déjà le cas. Ta connaissance grandira au fil des articles que tu écris, en allant chercher les informations pour répondre aux questions de tes lecteurs. Donc ne reste pas bloqué·e par manque de légitimité. Commence, et progresse.

Une nuance malgré tout : si tu parles de sujets dans lesquels la loi a une forte importance, vérifie tes sources pour ne pas amener les personnes à faire des choses illégales, ou donner des conseils sans en avoir le droit (c’est le cas dans certains domaines : médecine, juridique, certains domaines financiers).

Si tu comptes proposer de l’accompagnement dans le cadre de ton blog, et que tu ressens ce même manque de légitimité, sache que j’ai créé le programme en ligne “Coach non Certifié·e” pour t’aider à te défaire de ce sentiment et apprendre à créer un accompagnement qui “sort de toi”, sans passer par une école de coach ou autre formation.

Ludovic avait déjà créé quelque sites web par le passé (depuis ses 15 ans en fait), donc il a géré plus particulièrement cet aspect du développement technique du blog.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment Devenir Blogueur Professionnel ?

De mon côté, j’ai un ami blogueur qui m’a conseillé pour le contenu. Il m’a expliqué qu’il faudrait publier un article par jour. Mais on a préféré se contenter de 2 articles par mois en moyenne, mais des articles profonds d’environ 3 000 mots. Nous faisons des dossiers, nous voulons des articles qui feront référence. Car tout le monde est capable de pondre des articles superficiels de 600 mots à la chaîne en racontant des banalités, mais ce n’est pas notre ligne éditoriale. Cela, nous ne l’avons pas appris, c’est simplement un état d’esprit : on aime expliquer en profondeur et en donnant des exemples et cas pratiques. Et on est capables de le faire en étant assez passionné. 

Nous avons appris de façon autodidacte le reste, à chaque difficulté on apprend et on adapte au fil du temps. Nous développons aussi une communauté sur LinkedIn et Facebook, mais nous avons beaucoup à apprendre à ce sujet, nous ne faisons que relayer nos articles et il y a sans doute mieux à faire ! Pour la monétisation, il y a du potentiel mais encore beaucoup à faire, nous étions à fond dans la création du contenu jusqu’à présent. Maintenant que nous avons une bonne base, nous allons mieux monétiser à partir de 2021, on l’explique après. On pense qu’il faut y aller progressivement, chaque chose en son temps.

Trouver votre sujet de blog a-t-il été compliqué ? Est-ce un sujet qui vous passionne ? 

Trouver le sujet n’a pas été compliqué, c’était naturel, nous sommes passionnés par les questions d’épargne et d’investissement. Ludovic s’intéresse plus particulièrement aux marchés actions. De mon côté, je m’intéresse vraiment à toutes les classes d’actifs (il faut diversifier) et à l’économie en général. 

Quand Ludovic est venu me voir, on savait que c’était pour monter un blog sur l’épargne. Cela ne faisait aucun doute. Finalement, le plus compliqué a été de trouver le nom du blog. C’est incroyable la quantité de noms déjà pris ! Notamment des noms commerciaux. On s’est aussi assurés que le nom était bien disponible. On l’a d’ailleurs déposé à l’INPI. Cela ne coûte pas très cher.

Pourquoi vous être lancés à deux ?

Nous sommes assez complémentaires et on s’encourage l’un l’autre. Ludovic est plus à l’aise avec l’informatique et le web. Et de mon côté j’ai une connaissance plus pointue de certains produits d’épargne et investissements (assurance vie, investissement immobilier, etc.) Et comme il s’agit d’un side project et que nous avons des métiers et familles qui nous occupent bien, c’était plus efficace de s’associer pour avancer plus vite. 

Lancer un blog demande énormément d’énergie. On ne s’en rend pas compte avant d’avoir démarré. Concrètement, on a passé beaucoup de soirées et de week-end à rédiger des articles. À ce sujet, si je peux glisser un conseil ici : il faut vraiment être passionné par son sujet, sinon je ne pense pas que l’on puisse tenir dans la durée et autant ne pas se lancer.

Nous avons maintenant plus de 130 articles. Sachant que nos articles font 3 000 mots en moyenne. Donc on ne doit pas être loin du bouquin de 1 000 pages en tout ! Nous passons de 5 heures à 15 heures pour rédiger un article. Plutôt 5 heures quand on maîtrise bien le sujet. Et 15 heures quand on doit entreprendre des recherches.

Note d’Isis : je trouve intéressant de savoir environ combien de temps Nicolas passe sur chaque article, pour se faire une idée quand on ne s’est jamais prêté à l’exercice. Mais toi qui lis ça et envisage de te lancer dans le blogging, garde à l’esprit que le temps cité ici par Nicolas lui est propre et n’est pas une vérité pour tout blogueur. Le temps passé dépend de :

  • Ta facilité à transcrire tes pensées en mots sur ce sujet ;
  • Le degré de recherches nécessaires pour écrire l’article s’il te manque des informations ;
  • La longueur de l’article ;
  • Ton degré de perfectionnisme.

De mon côté, j’écris en moyenne des articles de 1 500-2 500 mots. Quand je respecte mon Design Humain et écris un article inspiré, ça me prend entre 1h et 2h (juste l’écriture, sans la mise en ligne). Dans d’autres cas (moins inspirée, pas fluide quand j’écris, manque de connaissances sur le sujet, article beaucoup plus long), ça peut me prendre jusqu’à 4h d’écriture. J’écris rarement des articles qui nécessitent plus que ce temps-là. Quand je vois que ça devient trop long, je préfère couper l’article en plusieurs articles, ou remettre en question mon réel désir d’écrire sur ce sujet, dans l’idée de préserver mon énergie et mon plaisir à écrire l’article.

Les articles pour lesquels j’effectue des recherches sont rares (ce sont essentiellement les articles de définition), car la majorité de ce que j’écris concerne ma propre vision des choses, une expérience personnelle, ou des exercices et méthodes que j’ai inventés.

MODÈLE ÉCONOMIQUE

Combien de temps après le lancement de votre blog avez-vous commencé à proposer des offres payantes ?

Nous ne vendons rien sur le site. Le site et son contenu sont 100 % gratuits. Dès la création du blog, nous avons proposé de parrainer les internautes pour des banques en ligne ou encore des courtiers en bourse. C’est une pratique usuelle sur internet, les banques offrent une prime au parrain et au filleul. C’était aussi une façon de récompenser le temps et l’effort consacré à développer le site et les lecteurs sont heureux de nous renvoyer l’ascenseur. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment Gagner Sa Vie avec un Blog ?

Avant la création du blog, le parrainage est une petite source de gains dont nous profitions déjà en étant actif sur divers forums sur l’épargne. Quelqu’un souhaitant se faire rapidement un complément de revenus en parrainant des internautes aura d’ailleurs plutôt intérêt à rejoindre et participer activement sur un groupe de discussion déjà bien établi plutôt que de monter un site de zéro.

Que proposez-vous comme offres payantes ? A qui vendez-vous ? Et comment le vendez-vous ?

Il n’y a aucune offre payante, le contenu du site est gratuit. Notre newsletter aussi. On partage toutes les informations à tout le monde, sans segmenter les lecteurs. On considère que tous les Français doivent avoir accès aux meilleures informations, donc nous n’avons pas de formule VIP, tous nos lecteurs sont VIP. Et nous n’avons jamais payé de publicité Facebook ni Google, notre trafic vient naturellement.

L’objectif principal du site pour sa monétisation est d’être une vitrine où je peux mettre en avant mes compétences et mes connaissances. Ainsi, dans le cadre de ma reconversion en conseiller en gestion de patrimoine, le site est un vrai catalyseur pour se créer un réseau.  Il permet de me faire connaître de nombreux internautes d’un côté et de l’autre côté, de nombreux professionnels du secteur de l’épargne et de la gestion de patrimoine.

D’ailleurs, si je peux donner un conseil à toute personne souhaitant percer dans un domaine, quel qu’il soit (restauration, sport, informatique, jardinage, etc.) : créez-vous un blog et animez-le régulièrement en y partageant vos savoirs. Des professionnels du secteur tomberont sur votre site et je peux vous garantir qu’un site où l’on montre sa passion pour un sujet est le meilleur CV que vous pouvez présenter à un futur employeur ou client si vous êtes entrepreneur/freelance. Certains cherchent plus les compétences que les diplômes.

Trouver quoi vendre a-t-il été compliqué ? Pourquoi ?

Actuellement, le site est encore au stade de side project, on ne s’est jamais mis la pression pour chercher comment le monétiser. Et je pense que cela aurait été malvenu d’avoir une approche commerciale. L’objectif du site est d’être une vitrine pour mes compétences, je veux pouvoir proposer les meilleures solutions d’épargne aux internautes, en toute indépendance. C’est important pour la crédibilité et instaurer ce rapport de confiance avec les lecteurs du site. Certains sont peut-être de futurs clients. 

Combien vous a rapporté votre premier lancement (ou autre type de vente, mais la première quoi) ?

Nous faisions quelques parrainages tous les mois, pour quelques centaines d’euros par mois, sachant que les filleuls gagnent tout autant, c’est du win win. Et en parallèle, je parrainais aussi des gens rencontrés ça et là, sur internet et dans la “vraie vie” où l’on me sollicite régulièrement pour des questions sur l’argent.

Que pensiez-vous de ce résultat à l’époque ?

Cela faisait plaisir d’avoir ce petit complément de revenu. De quoi payer quelques extras, surtout des sorties au resto ! C’était dans la continuité des parrainages que je pouvais toucher sur les forums en parallèle. 

Et maintenant ?

On a plus de demandes de parrainages qu’avant mais les courtiers et banques plafonnent le nombre annuel de filleuls. Par exemple 3 par mois chez Boursorama et 10 par an chez Fortuneo, donc pas de quoi devenir millionnaires ! 

Le principal levier de croissance en termes de chiffre d’affaires serait d’écrire un livre. C’est un de nos projets mais il y a 2 obstacles : tout d’abord cela prend beaucoup de temps. Et puis, nous souhaiterions un livre dont le contenu se distingue du blog. Si c’est pour retrouver sur papier ce que l’on peut lire gratuitement sur le site, cela n’aurait pas d’intérêt ! C’est un projet que l’on prend le temps de maturer car si on se lance, on veut vraiment faire les choses correctement. On cherche un angle d’attaque pour accrocher le lecteur et faire du livre un best seller. On n’en est qu’au stade du brainstorming.

Nous avons quelquefois des personnes qui nous contactent par mail pour des conseils en gestion de patrimoine. Mais nous ne sommes pas habilités à délivrer du conseil personnalisé, et un audit de la situation patrimoniale prend beaucoup de temps, donc nous envoyons ces personnes vers un ami de confiance, un cabinet de conseil agréé. En contrepartie, il nous aide à la rédaction d’articles pointus, notamment sur les sujets fiscaux. Ce cabinet peut réaliser un audit et ensuite proposer des solutions d’investissement et de défiscalisation si cela colle avec les objectifs de l’épargnant. 

Demain, je pourrais potentiellement directement proposer mes services à ces personnes. Nous pourrions aussi faire de la formation (comment bien investir en immobilier ? En bourse ? Etc.), en organisant des sessions de coaching d’1 heure…nous avons de la demande mais on manque de temps, alors c’est en projet éventuellement pour 2021.

Comment avez-vous survécu financièrement le temps de réussir à gagner de l’argent avec votre blog ?

De mon côté, je suis en reconversion en conseiller en gestion de patrimoine et j’ai droit au chômage. Ludovic poursuit sa carrière dans la recherche scientifique. Avenue Des Investisseurs constitue juste un complément de revenus. Il profite des parrainages mais ne souhaite pas s’investir davantage car il gagne déjà bien sa vie dans la recherche pharmaceutique et aime son métier. Et le salariat lui convient bien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ils ont choisi de devenir blogueurs professionnels, ils expliquent pourquoi

EPANOUISSEMENT

Ce que vous vivez avec votre blog correspond-il à l’idée que vous vous en étiez faite ?

Nous n’avions pas tellement d’idée de la direction qu’allait prendre le site lorsqu’on l’a lancé. Au début nous n’avions pas d’autre ambition que d’agréger nos connaissances pour en faire profiter notre entourage. Et puis nous avons maintenant bien plus de visiteurs de tous les horizons et de tous les âges ! 

Depuis le début, nous n’avons pas changé notre façon de faire. On prend toujours plaisir à faire grandir “notre bébé”, comme on veut, quand on veut, où on veut (on peut se poser avec notre PC dans une brasserie, ou dans la maison de famille à la campagne…) On est libres de créer ce qui nous passionne et ce qui nous ressemble.

Avoir un blog, ce n’est pas seulement écrire, c’est aussi échanger avec ses lecteurs. Et c’est sans doute ce qui est le plus sympa. Nous essayons de répondre aux questions que les épargnants se posent. Nous recevons des commentaires sur le site et parfois directement des e-mails d’internautes. Il y a souvent des questions récurrentes, du coup, on en profite pour imaginer de nouveaux sujets d’articles.

Qu’est-ce qui est différent ? Plus difficile ?

On est très challengés par nos lecteurs ! On nous pose parfois des questions auxquelles nous n’avons pas forcément les réponses immédiatement. On doit alors creuser le sujet pour pouvoir répondre. Et c’est génial, car c’est ainsi que l’on monte en compétence ! Ainsi, j’ai passé plusieurs soirées pour faire des recherches et rédiger un dossier complet expliquant comment investir dans l’or. Ces colles des lecteurs sont des difficultés passagères qui nous permettent d’accroître notre zone de confort et d’étoffer notre blog.

Aujourd’hui, considérez-vous avoir atteint l’objectif que vous aviez en vous lançant ?

Nous recevons régulièrement des e-mails et des commentaires de personnes qui nous remercient pour la qualité du contenu du site. L’objectif qui a motivé la création du site est atteint : centraliser toutes les informations utiles pour bien placer son argent. Et surtout, réussir à avoir un ton très pédagogique pour que nos articles soient compris par le plus grand nombre. Au vu des retours, je pense que l’on est parvenu à ce but !

Si vous n’aviez plus besoin de gagner d’argent (vous devenez milliardaires au loto), feriez-vous ce que vous faites actuellement ? Pourquoi ?

J’ai cru comprendre que les gens qui avaient les moyens d’arrêter de travailler n’arrêtent pas pour autant… La plage et les cocotiers, c’est sympa deux semaines mais ensuite la plupart des gens aime faire quelque chose de productif de leurs journées. Je ne pense pas que je changerais énormément mes projets.

PERSPECTIVES

Quels sont vos défis actuellement ?

On cherche constamment à améliorer la présentation du site et des informations délivrées pour satisfaire au maximum les lecteurs. Il faut savoir qu’il y a régulièrement du nouveau dans le monde de l’épargne. De nouveaux produits d’épargne se lancent, la fiscalité évolue au gré des gouvernements. Du coup, un des défis du quotidien est d’être constamment attentifs aux actualités et réformes fiscales, et de bien mettre à jour le site.

Quels sont vos désirs pour la suite avec cette entreprise ?

On a encore beaucoup de sujets sur l’épargne à aborder. Nous recevons régulièrement des mails de lecteurs qui nous posent des questions auxquelles nous n’avons pas encore répondu.

Dès que je serai conseiller en gestion de patrimoine, il est probable que je mette en avant mes services. Je ne sais pas encore si je travaillerai en indépendant ou au sein d’une plus grosse structure. Dans les 2 cas, le blog sera un outil précieux pour faire connaître mes services et ainsi commencer à réellement le monétiser.

CONSEILS

A votre avis, pourquoi votre entreprise marche-t-elle ? 

Il faut cibler les attentes des internautes. Se mettre à leur place. D’ailleurs, si vous avez été à la place du client avant de passer du côté du vendeur, c’est une très bonne chose pour bien saisir les attentes.

Clairement, ce qui nous distingue des autres blogs de finance personnelle, c’est que l’on vulgarise tout et que l’on donne des guides et cas pratiques. On a réussi à faire un guide de l’épargnant : notre site propose de lire les articles dans un ordre logique, pour que le lecteur progresse au fil de la lecture. S’il est motivé, en 1 heure il peut devenir un épargnant avisé. Alors que bien souvent, les autres sites n’ont pas de cohérence et ne sont qu’un amas d’articles laissant les lecteurs désorientés.

Si c’était à refaire, que feriez-vous différemment ?

Nous ne changerions rien ! Le site a démarré sans prétention et sans pression, et aujourd’hui encore nous ne nous mettons pas la pression sur le rythme de publication. Ce qui est important pour nous est de tenir le site à jour et de prendre notre temps pour bien traiter chaque sujet que l’on aborde. On préfère le qualitatif plutôt que le quantitatif. Il s’agit d’un side project (même si dans mon cas je souhaite en tirer partie à l’avenir) et on veut que le développement du site reste un plaisir.

A toi de te lancer dans le blogging !

J’espère que le témoignage de Nicolas et Ludovic t’a donné de la visibilité sur le parcours et la vie de blogueurs qui utilisent ce levier comme vitrine de leurs compétences et ont le désir de centraliser les informations (merci à eux !). Si tu veux lire d’autres articles sur le sujet, tu peux lire :

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.