Découvrir

Bore-out : définition

Publié
Bore-out

Tu t’ennuies tellement au travail que tu es déprimé.e, fatigué.e, stressé.e ? Peut-être souffres-tu de bore-out. Si c’est le cas, il te faut agir. Le bore-out n’est pas seulement un ennemi de l’épanouissement au travail. Il a aussi des effets néfastes sur la santé qu’il ne faut pas laisser s’installer.

Dans cet article, découvre les neuf symptômes du bore-out et six façons d’en sortir.

Qu’est-ce que le bore-out ?

Bore-out : définition

Le “bore-out”, c’est le fait d’être épuisé parce qu’on s’ennuie trop dans son travail. C’est donc un peu l’inverse du “burn-out”, qui est l’épuisement par trop-plein de travail.

L’expression vient de l’anglais “to bore”, qui signifie “ennuyer, ne pas intéresser”.

Elle a été inventée par Peter Werder et Philippe Rothlin, deux consultants suisses qui ont publié l’ouvrage “Diagnosis Bore-out”.

L’équivalent en français serait “mise au placard”.

Les sources de bore-out

Tu peux te retrouver en situation de bore-out si :

  • Tu n’as pas assez de travail ;
  • Le travail que l’on te donne n’est pas assez intéressant ou stimulant ;
  • Il y a peu de perspectives d’évolution ;
  • Le travail demandé est sous-qualifié par rapport à tes compétences (comme Mathilde, qui s’est retrouvée à faire des tâches de stagiaire) ;
  • L’entreprise fait exprès de t’enlever des responsabilités pour t’inciter à démissionner.

 

Comment savoir si je suis en bore-out ?

Le bore-out toucherait 32% des salariés européens, d’après une étude menée par la plateforme de recherche d’emploi Stepstone en 2008, auprès de 11 238 personnes issues de sept pays d’Europe.

En fais-tu partie ?

9 symptômes du bore-out

Voici 9 signes que tu es peut-être en bore-out :

  1. Tu t’ennuies au travail depuis plusieurs mois (ce n’est pas seulement un ennui passager), soit par manque de travail, soit par manque d’intérêt pour les tâches à réaliser ;
  2. Tu sens que ton estime de toi chute : tu doutes de toi et de ta valeur ;
  3. Tu te sens inutile ;
  4. Tu te sens déprimé.e ;
  5. Tu ressens une tension psychologique ;
  6. Tu te sens fatigué.e ;
  7. Tu te sens stressé.e ;
  8. Tu n’es pas motivé.e pour aller au travail le matin, voire tu es dégoûté.e par ton travail, ou pire, tu ressens des palpitations rien qu’à la vue de l’immeuble de ton entreprise, comme Mélissa ;
  9. Tu as tendance à te replier sur toi.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les Nouveaux Travailleurs : 4 types de travailleurs en quête d'épanouissement

“Un an après le rachat, j’ai perdu 80% de mes missions et responsabilités. Je suis littéralement cassée. Cette situation m’a fait perdre toute confiance en moi.”, avoue Mathilde. 

“Certes, je suis payée 3.500€ brut par mois, mais je ne travaille qu’une à deux heures par jour seulement sur des missions de stagiaire, c’est dévalorisant et très dur moralement. Plus le temps avance et plus j’ai du mal à savoir à quels types de jobs postuler. J’ai des problèmes de concentration, et de sommeil… Je ne suis pas (encore) en dépression mais mes proches s’inquiètent.” (Citation originale : Les Echos)

Et Mélissa explique : « Je suis à saturation. Quand je rentre chez moi, je n’ai aucune force et je ne fais rien. » (citation originale : LeMonde).

 

Les risques du bore-out

La difficulté de cette situation est que, à cause du chômage élevé, avoir un travail est perçu comme une chance. Avouer que l’on s’ennuie dans son travail, et s’en plaindre, peut donc s’avérer un exercice compliqué, de peur qu’on critique ou juge notre ressenti.

Pourtant, s’ennuyer autant au travail peut avoir des conséquences très néfastes. L’ennui ne doit pas être pris à la légère !

Selon l’article “Bored to Death” paru dans l’International Journal of Epidemiology d’Oxford en 2010, le bore-out multiplie par trois le risque de contracter une maladie cardio-vasculaire.

Un bore-out non pris en charge peut mener à de la dépression grave.

 

6 façons de sortir du bore-out

1) Enrichir ta vie personnelle

En 2016, quand j’ai commencé mon premier CDI, je me suis très vite ennuyée. J’avais été recrutée trop tôt, il y avait peu de choses à faire. Et ma vie sociale n’était pas très riche.

Pour éviter l’ennui, j’ai cherché des activités qui me paraissaient intéressantes, sociales, et pourraient m’occuper tout un weekend. J’ai ainsi été bénévole au OuiShare Fest, puis ai participé au Startup Weekend Vivatech à Paris. 

Non seulement ces événements m’ont gonflée d’énergie grâce aux personnes que j’y ai côtoyées. Mais je me suis aussi engagée les mois suivants sur le projet du Startup Weekend, en devenant co-fondatrice avec le porteur de projet. Ca m’a bien occupée !

Je ne suis personnellement pas allée jusqu’au bore-out. Mais je crois que c’est justement parce que j’ai mis en place cette enrichissement de vie sociale très rapidement.

Si tu es en situation de bore-out, je t’invite donc à lister des activités ou événements qui pourraient gonfler ta jauge d’énergie en dehors du travail.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Qu'est-ce qu'un Digital Nomad ? | Définition

 

2) Trouver de nouvelles missions au sein de ton entreprise

Quand j’étais en stage chez SUEZ ENVIRONNEMENT en 2014, je n’arrivais pas à m’en tenir aux tâches confiées. J’avais toujours envie de plus, pour être davantage stimulée.

J’ai cherché de nouvelles “missions” que je pourrais mener une fois les tâches officielles terminées. Quelques exemples de ce que j’ai trouvés :

  • Participer au “Show & Tell” : un mini événement en interne dans lequel les stagiaires pouvaient proposer des idées d’innovation ;
  • Discuter entrepreneuriat avec mon collègue (stagiaire également) de bureau ; c’était le début de ma passion pour l’entrepreneuriat à ce moment-là ;
  • Mener une enquête (dans le cadre de mon mémoire, mais ça aurait pu être autre chose !) sur les opportunités d’intrapreneuriat dans l’entreprise : je suis allée interviewer une quinzaine de personnes et ai rédigé un rapport, partagé avec l’entreprise ;
  • Mettre de l’ordre dans le grand casier du bureau ;
  • Améliorer l’organisation administrative liée à mon poste, en ligne et hors ligne (le genre de tâche qu’on peut reléguer au second plan quand on est trop occupé).

Là non plus, je n’étais pas en bore-out, j’avais quand même de quoi faire. Mais je pense que j’en aurais souffert si mon stage avait été un CDI qui dure.

Si tu es en situation de bore-out, essaye de trouver d’autres choses à faire, en plus de ton travail. Regarde notamment si certains collègues sont surmenés et pourraient te déléguer des tâches.

 

3) En parler à ton employeur

Si tu n’as pas assez de travail, tu peux commencer par en parler à ton manager. Si celui-ci n’écoute pas, essaye ton N+2 ou les Responsables des Ressources Humaines, voire le médecin du travail (qui pourra attester des effets négatifs sur ta santé, comme le stress, la fatigue, la dépression).

Pour officialiser ta demande, tu peux même envoyer un courrier recommandé à l’entreprise, dans lequel tu expliques la situation, les effets néfastes sur ta santé psychologique, et  demander à engager une discussion pour trouver comment faire évoluer la situation.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Etre Epanoui au Travail, ça veut Dire Quoi Concrètement ?

4) Te former

Si tu as beaucoup de temps à tuer, c’est une bonne occasion pour te former. Se former demande du temps, et toi tu en as justement ! 

Prends connaissance des possibilités de formation dans ton entreprise, ou même en dehors. Il existe de nombreux cours gratuits pour apprendre de nouvelles compétences sur les plateformes de MOOC comme OpenClassrooms, Coursera ou Udemy.

 

5) Quitter ton entreprise

Si vraiment la situation n’évolue pas dans ton entreprise, et que tu continues à être en bore-out, en mal-être psychologique, il vaut mieux que tu quittes ce travail et en trouve un autre.

 

6) Mener une introspection pour changer de voie

Tu peux aussi profiter de ce temps dont tu disposes pour mener une réflexion sur ton avenir professionnel : ce métier te plaît-il vraiment ? Que rêverais-tu de faire ? Souhaites-tu continuer dans ce secteur ou profiter de l’occasion pour changer ? 

Pour t’aider, tu peux faire les exercices de la méthode ikigaï ou faire un bilan, en discutant avec une personne qui a un point de vue externe (moi ;)).

A retenir

Si tu te reconnais dans la définition du bore-out, il est important que tu en restes pas dans cette situation, et que tu en parles.

Choisis ce qui te convient le mieux : voir un médecin, parler à tes supérieurs, ou définir un nouveau projet professionnel.

Image de couverture : Joshua Rawson-Harris on Unsplash

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.