Se lancer

Devenir Digital Nomad : 9 Démarches Santé à Faire Avant de Partir

Publié
Digital Nomad : Démarches Santé

Devenir Digital Nomad et partir en voyage longue durée implique de réaliser quelques démarches avant de partir, pour que tout soit prêt côté santé.

Suite à mon premier départ comme Digital Nomad en juin 2018, j’ai identifié 9 démarches santé à réaliser. Elles sont classées par délai d’anticipation nécessaire (de 1 mois à 1,5 ans avant son départ !).

Tu verras que je n’ai mis aucune date en-dessous d’un mois. C’est pour éviter le stress. Personnellement, je me suis occupée de mes vaccins 20 jours avant de partir et j’étais à 1 jour près de ne pas avoir les vaccins qu’il fallait le jour de mon embarquement. Donc ça a été chaud ! Et j’ai été extrêmement stressée pendant deux semaines. Donc, pour éviter ça, je propose des dates d’anticipation qui laissent plus de marge de manoeuvre.

Certaines parties sont uniquement féminines. 🙂

En fin d’article, tu trouveras un tableau récapitulatif des démarches à faire, et combien de temps avant de partir tu devrais t’en occuper.

Démarche Santé #1 : Epilation laser (1,5 ans avant)

Bon, je ne sais pas si on peut classer ses poils dans la catégorie “santé”. C’est peut-être plutôt de la “beauté”. Mais mine de rien, si on fait une épilation laser, c’est fait par des médecins, donc j’ai décidé de mettre cette démarche dans cet article malgré tout.

L’idée c’est que, quand on part en voyage pendant longtemps en tant que femme, on doit se demander ce qu’on fait de ses poils. On a 6 solutions possibles :

1.“Je m’en fous, je laisse tout pousser” (wouah, ninja ! )

Bah c’est cool, passe à la partie suivante alors.

 

2. “Je suis adepte du rasoir”

Cool, tu n’as pas grand-chose à emporter alors, juste le nombre suffisant de rasoirs (ou alors tu peux en prendre un puis en acheter sur place en voyage).

 

3. “Je suis adepte de l’épilation chez l’esthéticienne”

Rien à emporter alors, tu trouveras des esthéticiennes partout pour faire ça, et à des prix plus bas qu’en France si tu vas en Amérique Latine ou en Asie du Sud-Est.

 

4. “Je suis adepte de l’épilateur électrique”

Il y a quatre problèmes à l’épilateur électrique :

a – C’est un appareil qui ajoute du poids au sac ;

b – Il faut le brancher sur un adaptateur (car les prises électriques sont différentes), ce qui peut ne pas être pratique selon l’adaptateur (la prise de l’épilateur peut s’enlever quand on bouge) ;

c – Le voltage des prises peut ne pas être suffisant (ça m’était arrivé au Vietnam) ou endommager l’appareil et le tuer (nooooon) ;

d – Quand tu t’épiles dans ta chambre ou ta salle de bain et que tu vis avec d’autres personnes, ils se demandent si tu es en train de regarder massacre à la tronçonneuse, vu le bruit que ça fait. Si tu es dans des auberges de jeunesse, ça peut être gênant…

Donc, ce n’est pas forcément le plus pratique à cause de tout ça, mais ça reste faisable a priori.

 

5. “Je suis adepte de l’épilation à la cire par moi-même”

Je n’ai pas regardé dans tous les magasins où je suis allée. Ca doit pouvoir se trouver mais pas de garantie pour toutes les destinations. Il te faudra aussi pouvoir faire chauffer ça au micro-ondes donc être dans un logement qui a cet équipement.

 

6. “Ca me saoûle de devoir m’occuper de mes poils, j’aimerais être épilée de façon permanente”

C’est là qu’intervient l’épilation laser ! Clairement, ce n’est pas un choix économique car c’est très coûteux (375€ par séance à Paris x environ 10 séances = 3 750€). Mais c’est un choix de “confort” pour celles qui -comme moi- en ont marre de se torturer l’esprit tous les 10 jours en se disant “mon Dieu il va falloir que je passe sous l’épilateur électrique pendant une heure ! (noooooon)”. C’est un choix pour celles qui veulent être libres de cette préoccupation.

Tu l’auras compris, j’ai moi-même opté pour l’épilation laser (je n’ai d’ailleurs pas eu le temps de terminer mes séances avant de partir donc, parfois, je dois passer le rasoir, mais la majorité des poils n’est plus là sur les zones que j’ai choisies). D’où le fait que je mette cet élément dans cette liste “santé” : car si c’est quelque chose auquel tu penses, il va falloir t’y prendre environ 1 an et demi à l’avance !

L’épilation laser c’est entre 7 et 11 séances, espacées de 6 semaines (sur la fin, on espace davantage). Si tu commences au 1er janvier, ça veut dire que ça donne le calendrier suivant :

  • Séance 1 : 1er janvier
  • Séance 2 (+6 semaines) : 12 février
  • Séance 3 : 26 mars
  • Séance 4 : 7 mai
  • Séance 5 : 18 juin
  • Séance 6 : 30 juillet
  • Séance 7 : 10 septembre

Ca c’est la date minimum de minimum que tu peux obtenir (9 mois).

En ajoutant un mois avant de commencer, le temps de trouver le centre dans lequel tu veux le faire, d’obtenir une première visite pour que le médecin évalue quel type de machine il te faut, puis que tu obtiennes ton premier rendez-vous (et ça, ça peut prendre du temps !). Donc ajoutons 1 mois pour ça. On arrive à 10 mois

Ensuite, les séances sont souvent plus espacées sur la fin. Donc rajoutons environ 2 mois pour ça. On arrive à 12 mois.

Enfin, il ne faut pas s’exposer au soleil pendant 2 mois donc si ta destination est au soleil, tu peux ajouter 2 mois de plus dans l’anticipation et commencer tout ça 14 mois avant ton départ au moins.

Ca, c’est le scénario court, mais il y a des chances que ça aille jusqu’à :

  • Séance 8 : 22 octobre
  • Séance 9 : 3 décembre
  • Séance 10 : 14 janvier
  • Séance 11 : 25 février

Pour la version longue (a priori 11 séances est un maximum), on ajoute 5 mois, donc un total de 14 + 5 = 19 mois, soit un peu plus d’un an et demi.

Après, si tu n’as qu’un an devant toi et veux vraiment partir, tu peux toujours t’arrêter en cours de route. Tu auras déjà enlevé une grosse partie du problème. Mais si tu veux éradiquer tous les poils, tu devras repasser sous le laser, et ça te coûtera plus cher de le faire en deux fois.

Démarche Santé #2 : Check-up chez les médecins spécialistes (3 mois avant de partir)

Gynécologue, dentiste, dermato… Si tu fais un check-up chez un spécialiste et qu’il te trouve quelque chose à soigner, il vaut mieux avoir du temps devant toi pour pouvoir t’occuper de le traiter avant de partir.

Mais si tu le fais six mois à l’avance, il faudra probablement que tu y retournes avant de partir. C’est pour ça que j’ai tranché sur 3-4 mois.

Démarche Santé #3 : Préparer sa trousse de toilette écologique (3 mois avant de partir)

Là aussi on peut se demander en quoi c’est en lien avec la santé. La réponse : l’utilisation de certains produits est nocive pour la santé. Donc si tu as une sensibilité à ces problématiques, tu voudras sûrement emporter la trousse de toilette la plus écologique possible en voyage

Personnellement, je ne m’y suis pas prise assez tot pour qu’elle soit entièrement écologique. J’ai emporté quelques trucs écologiques, mais j’ai encore du chemin à faire ! Pour réussir à avoir une trousse de toilette entièrement écologique, il aurait fallu que je m’y prenne environ 3 mois en avance, pour avoir le temps de :

  1. Découvrir les produits qui peuvent remplacer mes produits non écologiques ;
  2. Les commander et les recevoir ;
  3. Les tester pour savoir à quoi m’attendre en voyage.

Dans le tableau ci-dessous, tu trouveras quelques produits qu’on a tendance à utiliser alors qu’ils peuvent être nocifs pour la santé, par quoi les remplacer, ainsi que leur degré de facilité de mise en place.

Comme cet article est dédié à la santé, je ne mets ici que les éléments de la trousse de toilette qui peuvent avoir un impact négatif sur la santé, et pas les autres qui peuvent avoir un impact négatif “uniquement” sur l’environnement.

Produit potentiellement nocif pour la santé A remplacer par ce produit plus écologique Facilité de mise en place
Cotons de démaquillage jetables (abrasifs pour la peau) Ronds de démaquillage lavables et réutilisables Facile : s’achète dans les magasins bio ou en ligne
Serviettes hygiéniques et tampons Coupe menstruelle (voir partie n°5 de l’article) Moyen : il faut apprendre à s’en servir
Crème hydratante avec des produits nocifs pour l’environnement Huile de coco ou autres huiles végétales (argan, karité…) Facile : s’achète dans les magasins bio
Savon de douche classique Savon de douche naturel saponifié à froid (pour garder toutes les propriétés des huiles naturelles utilisées) Facile : s’achète dans certains magasins bio et en ligne
Elastique pour cheveux (abîme les cheveux) Elastique spirale Facile : s’achète dans les magasins classiques et en ligne
Dentifrice classique (peut contenir des composés cancérigènes et causer des dommages sur les hormones) Dentifrice solide, bio ou fait maison Difficile : il faut apprendre à créer son propre produit
Déodorant classique Déodorant solide, bicarbonate de soude alimentaire, huile essentielle naturelle (comme l’huile de rose), ou rien. Facile : s’achète dans certains magasins bio et en ligne
Maquillage classique Maquillage ecofriendly Facile : s’achète dans certains magasins bio et en ligne
Crème solaire classique Crème solaire ecofriendly Facile : s’achète dans certains magasins bio et en ligne

Démarche Santé #4 : Assurance & Assistance Voyage (2 mois avant de partir)

Lorsqu’on part en voyage, on a des problématiques santé que l’on n’a pas en France et pour lesquelles il vaut mieux se couvrir via une Assurance et une Assistance voyage.

La différence entre Assurance & Assistance est que l’Assurance permet d’être indemnisé a posteriori, alors que l’Assistance permet de bénéficier d’un service au moment où le problème arrive.

Mais les deux sont souvent proposées dans un seul package. C’est pour ça que je les ai regroupées sous la même partie.

A noter que certains pays (Cuba à ma connaissance) exigent -en théorie- une assurance santé qui fonctionne à l’étranger (mais personnellement, on ne me l’a pas demandée à l’aéroport).

Assurance Santé Voyage

L’Assurance Voyage permet principalement de couvrir les frais médicaux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Digital Nomad : la Carte SIM locale, Meilleure Solution pour avoir Internet à l’Etranger

Elle permet de bénéficier de structures et soins équivalents à ceux qu’on a en France.

Dans certains pays, bénéficier de tels soins peut revenir très cher. Avec une assurance, on évite de payer les “vraies” sommes, qu’on ne peut pas forcément se permettre…

Frais médicaux habituellement couverts par l’Assurance Santé Voyage :

  • Frais de chirurgie et d’hospitalisation ;
  • Actes médicaux et paramédicaux (quand on va chez le médecin en gros) ;
  • Pharmacie (médicaments prescrits par un médecin) ;
  • Analyses en laboratoire ;
  • Transport médical (transport en ambulance pour se rendre à l’hôpital ou aux urgences).

Pour toutes ces prestations (à part les frais de chirurgie et d’hospitalisation), en principe, il faut avancer les frais, puis envoyer les originaux des factures à son assurance pour obtenir le remboursement.

Si on a des besoins particuliers, il vaut mieux souscrire à des assurances complémentaires (senior, sports de montagne, voyage professionnel…).

Assistance Voyage

L’Assistance Voyage permet d’être pris en charge directement en cas de problème à l’étranger.

En principe, l’Assistance Voyage couvre essentiellement le Rapatriement : dans le cas où il nous arrive quelque chose de grave (maladie ou accident) et que les structures de soins locales ne sont pas d’un niveau comparable au système européen, il vaut mieux se faire rapatrier en France ou, alternativement, vers un hôpital proche qui pourra apporter les bons soins. C’est l’équipe médicale sur place et le service d’assistance de la compagnie d’assurance qui décident du rapatriement et de ses conditions (avion, véhicule sanitaire…).

On peut ajouter des garanties pour avoir :

  • Présence d’un proche en cas d’hospitalisation à l’étranger : un proche peut venir, grâce à un billet aller-retour et un logement payés par la compagnie d’assurance ;
  • Rapatriement du corps en cas de décès : s’il t’arrive le pire, ton corps pourra être ramené auprès de ta famille (enfin jusqu’à l’aéroport national le plus proche de ton domicile dans ton pays d’origine) ;

En plus des problématiques de santé, les Assistances Voyage peuvent couvrir :

  • Responsabilité Civile : une Assurance Responsabilité Civile qui fonctionne pour les dommages matériels ou causés à des tiers à l’étranger (sachant que ça peut coûter très cher et que, si on n’est pas en mesure de payer, on peut aller en prison. On évite tout ça avec une assurance responsabilité civile) ;
  • Remboursement des frais d’avocat et avance de caution pénale à l’étranger ;
  • Retour prématuré dû à un accident grave d’un proche resté en France.
  • Annulation du voyage ;
  • Vol, perte ou destruction des bagages et biens personnels ;
  • Frais de recherche (nous secourir en mer ou en montagne) ;
  • Avances de fonds en cas de vol (si on se fait voler ses moyens de paiement, l’assistance peut avancer les fonds, à condition qu’un proche apporte ces fonds) ;

Pour chacun des trucs pour lesquels on est couvert, il faut bien lire le détail du contrat car parfois il y a des limitations (on n’est pas couvert dans certaines conditions).

Par exemple, la Responsabilité Civile ne s’applique pas si :

  • Si les dommages ont été causés ou provoqués intentionnellement ;
  • Si les dommages sont le résultat de l’utilisation de véhicules à moteur, de bateaux, et d’appareils de navigation aérienne (il faut une Assurance spéciale qui couvre pour ce qui concerne les engins à moteurs) ;
  • S’il s’agit de dommages résultant de votre activité professionnelle ;
  • Si les dommages ont été faits sur des objets que l’on vous a confiés ;

A noter que certaines cartes bancaires proposent une Assistance qui fonctionne à l’étranger pendant 3 mois. Tu peux donc potentiellement utiliser cette assistance pendant les 3 premiers mois, puis souscrire une Assistance Voyage auprès d’une compagnie d’assurance après ce délai.

Pourquoi 2 mois avant ?

Il faut :

  • Chercher la bonne assurance pour soi : ça prend plusieurs heures de comparer ; si on les éparpille sur plusieurs weekends, on arrive potentiellement déjà à plusieurs semaines de recherche ;
  • La contacter pour souscrire : selon les assurances, souscrire à un nouveau contrat peut prendre plusieurs semaines de délai (le temps de renvoyer les documents, etc).

Donc 2 mois me paraît un délai raisonnable pour s’occuper de ça et être sûr de partir en ayant une Assurance Voyage.

Démarche Santé #5 : Se mettre à la Coupe Menstruelle (2 mois avant de partir)

Si tu es une femme, je ne peux que te recommander la coupe menstruelle (que tu voyages ou pas d’ailleurs) comme protection quand tu as tes règles.

Cette protection a plusieurs avantages par rapport aux traditionnels serviettes et tampons :

  • Elle est faite dans une matière (un genre de silicone) qui ne contient aucun produit nocif pour la santé. A l’inverse de certains tampons, elle n’attaque donc pas ta flore vaginale. 🙂
  • Elle est plus hygiénique que les serviettes car le sang est récupéré par la coupe “à l’intérieur”, il ne stagne pas à l’extérieur ;
  • Elle est plus sûre qu’un tampon car sa matière fait ventouse sur les parois vaginales. Elle retient le sang de l’autre côté donc, à moins de la laisser trop longtemps (auquel cas le sang peut s’écouler par deux petits trous sur les côtés), il n’y a aucun risque d’écoulement sanguin en dehors de la protection. Selon les personnes, elle peut être portée plus ou moins longtemps. Personnellement, je peux ne la changer qu’une fois par jour (au réveil ou avant d’aller dormir) en début et fin de règles, et deux fois par jour au moment où le flux est le plus important.
  • Elle prend moins de place dans le sac qu’un paquet de serviettes et/ou tampons ;
  • Et, le MUST, elle est ECOLOGIQUE puisque c’est un produit lavable/réutilisable, produit dans des conditions écologiques.

MAIS, il faut le dire, son utilisation s’apprend et n’est pas évidente dès le début. Il faut apprendre à l’insérer, et surtout à la retirer (sans en mettre partout, gloups !). Certaines personnes sont plus à l’aise que d’autres. Moi il m’a fallu 3 cycles d’entraînement pour réussir à la retirer sans y passer 5 minutes, et 2 cycles de plus pour faire ça proprement. Donc 5 cycles au total.

Ceci dit, je n’ai commencé à utiliser la coupe que 2 cycles avant de partir. Et ça m’a paru suffisant. Je pense que, comme tout ce qu’on emporte avec soi, c’est bien de s’être familiarisé avec avant de partir. Histoire de savoir à quoi s’attendre et de ne pas paniquer quand on est en voyage.

Donc si tu comptes emporter une coupe menstruelle en voyage, je te conseille de l’essayer 1 ou 2 cycles avant de partir, pour partir plus sereine.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Digital Nomad | Témoignage de Xenia Schwaller, Traductrice Indépendante

Il existe plusieurs marques. Moi j’ai acheté chez Miu et je suis très satisfaite. Je trouve que l’équipe est très humaine (j’ai eu droit à un échange email de la part d’une des fondatrices). Et elles sortent d’autres produits du même genre (culotte menstruelle lavable/réutilisable, idem avec les protège-slips). Donc je recommande.

Démarche Santé #6 : Vaccins (1,5 mois avant de partir)

Les vaccins à faire avant de partir

Cette liste comporte les vaccins que j’ai dû faire avant de partir. Cependant, il te faut voir avec un médecin spécialisé en vaccination internationale lesquels tu dois faire. Tout ce que je raconte ici est à titre informatif et ne remplace pas l’avis d’un médecin.

En gros, il faut s’assurer qu’on a les rappels des vaccins classiques qu’on fait en France, puis ajouter ceux relatifs au(x) pays dans le(s)quel(s) on va.

Vaccins classiques Français

DTP (Diphtérie – Tétanos – Polyomélite)

Diphtérie : obligatoire pour tous les voyageurs (à mettre à jour). Normalement, on se fait vacciner quand on est plus jeune, mais il faut faire des rappels à 25 ans, 45 ans, 65 ans, puis tous les 10 ans à partir de 65 ans. Et systématiquement lorsque l’on compte voyager.

Tétanos : obligatoire pour tous les voyageurs (à mettre à jour)

Polyomélite : obligatoire pour tous les voyageurs (à mettre à jour), quelle que soit la destination (bien que le virus est surtout présent en Afrique et Amérique du Sud).

Les 3 peuvent être vaccinées par des vaccins indépendants ou une seule injection pour les 3 en même temps (d’où le nom “DTP”).

Donc si ce n’est pas fait, il faudra faire ce vaccin avant de partir.

Hépatite B

On est normalement vacciné avant l’âge de 15 ans. Mais pour les voyageurs, il est recommandé dans le cas de séjours prolongés ou avec activités à risque, dans les pays en développement (car l’infection y est très présente).

Vaccins liés au voyage

Fièvre jaune

Certains pays d’Afrique et d’Amérique Latine (ou certaines zones de ces pays) nécessitent un vaccin contre la fièvre jaune. Cette maladie peut être attrapée par une piqûre de moustique. Et on peut en mourir dans certaines formes graves (30 000 décès annuels).

Pour éviter ça, il y a un vaccin qui permet de se protéger à vie, en une seule injection.

A noter que cette injection est OBLIGATOIRE quand on va dans les pays concernés et qu’on peut se voir refuser l’entrée sur le territoire si on n’a pas la preuve que l’on s’est fait vacciner.

Bien qu’on ne m’ait pas demandé mon carnet de vaccination à l’entrée des pays que j’ai visités en Amérique Latine (Bolivie, Brésil, Argentine, Mexique, Colombie), il faut le faire ;).

Typhoïde (ou Fièvre typhoïde du voyageur)

Elle s’attrape par la consommation de nourriture ou eaux contaminées, dans les pays suivants :

  • Pays tropicaux ou subtropicaux
  • Sous-continent indien, Indonésie, Afrique du Nord, Sénégal
  • Amérique latine : Chili, Pérou, Mexique

Le vaccin est recommandé pour : les voyageurs qui effectuent un séjour prolongé ou dans de mauvaises conditions dans un pays où la maladie est présente.

Donc, selon où tu vas, tu devras le faire.

Le vaccin est valable 3 ans seulement donc si tu repars après 3 ans dans une zone où la maladie est présente, tu devras le refaire.

Rage

La rage est une maladie mortelle (dizaines de milliers de morts par an), attrapée par morsure/griffure de chiens, chauve-souris, et potentiellement d’autres animaux (renards, singes…), dans plusieurs pays du monde.

Le vaccin préventif contre la rage, seul, ne permet pas de ne pas mourir de la rage. Quand on est mordu ou griffé par un animal qui pourrait avoir la rage, il faut tout de suite aller dans une structure de soins pour recevoir un traitement curatif. Ne surtout pas attendre les premiers symptômes, car quand ils apparaissent, il est trop tard, on est condamné.

Le vaccin n’est pas obligatoire. Mais il est recommandé pour les expatriés ou les voyageurs qui vont dans des zones où la rage est répandue, de façon prolongée ou répétée.

Rupture de stock : le vaccin est difficile à obtenir, donc c’est le médecin qui détermine, au cas par cas, si on devrait le recevoir ou non.

Calendrier récapitulatif : quand et où faire les vaccins (et à quel prix) ?

Digital Nomad : Calendrier Vaccins

*Tu peux retrouver la liste de prix de tous les vaccins ici (source : Institut Pasteur)

**Source : Institut Pasteur

***Le centre de vaccination internationale à Montpellier est Bouisson Bertrand, à côté de l’Université de Médecine.

Pour résumer, tu dois prévoir de commencer à faire tes vaccins 1 mois avant de partir. J’ai mis 1,5 mois pour compter le temps qu’il te faudra pour :

  • Identifier le centre de vaccination dans lequel tu feras tes vaccins ;
  • Trouver un moment pour y aller dans les heures d’ouverture.

Moi je suis allée au centre Bouisson Bertrand de Montpellier. Pour mon premier rendez-vous, j’y suis allée vers 10h un matin de semaine. J’ai pris un ticket puis ai attendu 15-20 minutes avant d’être prise en rendez-vous. Les autres fois, j’avais rendez-vous, donc c’est allé plus vite.

Ne prévois rien le jour de tes vaccinations

Je suis allée trois fois au Centre de vaccination pour mes vaccins :

  • Première fois : Rage + Tiphoïde
  • Deuxième fois : Rage + DTP + Hépatite B
  • Troisième fois : Rage

Pour rappel, quand on se fait vacciner, on reçoit une partie du virus (mort ou minimisé) pour que notre corps apprenne à lutter contre. Donc quand tu te prends deux à trois injections de vaccins, ton corps est en mode “Euh attends, faut que je travaille là, va dormir et laisse-moi faire !”. Je peux te dire qu’après mes deux premières visites au centre de vaccination, j’ai fait de bonnes siestes derrière !

Donc, si tu peux, prévois de faire ça des jours où tu peux te permettre de te reposer derrière, histoire de ne pas souffrir en luttant contre le sommeil.

Carnet de vaccination et photocopie

Au centre de vaccination internationale, on te remet un petit carnet jaune avec la liste des vaccinations que tu as reçues. C’est important de l’emporter pendant ton voyage, notamment pour pouvoir prouver que tu as fait le vaccin de la fièvre jaune.

Emporte aussi une photocopie au cas où tu perdes l’original. Et mets-la dans un endroit différent.

Démarche Santé #7 : Commander assez de lentilles de contact (1,5 mois avant de partir)

Si tu portes des lentilles de contact, pense à en commander suffisamment pour la durée de ton voyage. Fais-le suffisamment avant (1 à 2 mois avant de partir) pour être sûr(e) de les recevoir.

Car recevoir des choses par La Poste dans certains pays, c’est très compliqué !

Personnellement, je n’avais pas pris assez de lentilles. Mais une amie est venue me voir 6 mois après mon départ. J’ai donc commandé sur lentillesmoinscheres.com, ai fait envoyer les lentilles chez elle, et elle me les a apportées lors de sa visite.

Démarche Santé #8 : Médecin Généraliste & Médicaments (1 mois avant de partir)

Il te faudra partir avec un petit stock de médicaments (à moins que tu n’utilises d’autres méthodes pour te soigner). Et pour ça, il te faudra aller chez le médecin généraliste.

Pourquoi 1 mois avant de partir ?

En soit, rien ne prend vraiment de temps avec le médecin, à part potentiellement :

  • S’il t’envoie voir un spécialiste avant de valider que tu peux voyager (comme un cardiologue) –> Il te faudra alors potentiellement du temps pour obtenir un rendez-vous ;
  • Si certains médicaments qu’il te prescrit ne sont pas directement disponibles en pharmacie et que celle-ci doit les commander.

D’où l’intérêt de ne pas aller chez le médecin généraliste dans les deux dernières semaines.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  7 sites pour partir en Voyage entre Digital Nomads

Quels médicaments emporter en voyage ?

C’est au médecin de voir avec toi ce dont tu as besoin, en fonction des problèmes médicaux que tu as le plus souvent (plutôt mal de tête ou mal de ventre, etc).

Personnellement, j’ai emporté les médicaments suivants (à nouveau, je ne suis absolument pas médecin donc c’est uniquement à titre informatif, pour que tu puisses en parler avec ton médecin avant de partir) :

 

  • Pour les estomacs fragiles
    • Lansoprazole (ou équivalent) pour les gastrites à répétition
    • Gaviscon (ou équivalent) pour calmer un mal d’estomac intense
  • Pour les intestins fragiles
    • Racécadotril (ou équivalent) : en cas de diarhées
  • Pour les mots de gorge :
    • Ibuprofène (ou équivalent) : si maux de gorge/pharyngite
    • Pastilles pour le mal de gorge
  • Pour les autres douleurs :
    • Paracétamol (Doliprane ou autre) : si douleurs
    • Pansements
    • Spasfon (douleurs abdominales)
  • Pour les malades de transport et d’altitude :
    • Vogalène (ou équivalent) pour le mal des transports ou autres nausées
    • Diamox (ou autre) pour la mal de l’altitude
  • Pour ceux qui vont dans un pays où la paludisme est présent (Afrique et Amérique du Sud) :
    • Doxycycline : antibiotique à utiliser pour traiter le paludisme (maladie tropicale transmise par les moustiques)
  • Pour ceux qui vont dans d’autres pays : peut-être des médicaments contre d’autres maladies ?
  • Pour les filles :
    • Pilule contraceptive pour 3 mois : On ne peut pas obtenir plus que ça donc il faut anticiper comment on va refaire son stock ! Moi j’ai obtenu une ordonnance d’un médecin qui me connaît, à distance, et mes parents ont pu aller récupérer les boîtes de pilule supplémentaires en pharmacie, en présentant l’original de l’ordonnance et ma carte vitale (que j’avais laissée en France puisqu’on n’en a pas besoin à l’étranger) ;
  • Pour les célibataires :
    • Préservatifs : si tu es célibataire, pense aussi aux préservatifs. Ils sont peu répandus dans certains pays (Costa Rica par exemple) donc il vaut mieux en emporter un petit stock, en fonction de ce qu’on pense utiliser. 😉

Tous ces médicaments sont-ils vraiment nécessaires ?

Je pense que cette liste dépend de la relation qu’on a avec les maladies et les médicaments. Personnellement, je déteste prendre des médicaments donc je les prends quand j’ai vraiment trop mal. Ce qui fait que j’en utilise très peu au final.

Et quand je suis tombée vraiment malade pendant mon séjour au Mexique, je suis allée chez le médecin et j’ai pris ce qu’il m’a conseillé, sans utiliser ce que j’avais déjà et qui aurait peut-être fait l’affaire, juste parce que je n’étais pas sûre.

Quand mes parents sont venus me voir (c’est là que je suis tombée malade, ils m’ont laissé quelques trucs en plus :

  • Gélules d’ultra levure pour reconstituer la flore intestinale ;
  • Smecta (ou équivalent) ;
  • Davantage de Gaviscon.

8 mois après être partie, il me reste 95% de ce que j’ai emporté. Je n’ai utilisé que :

  • 2 comprimés pour la mal de l’altitude (par crainte de l’avoir, pas parce que je l’ai eu) ;
  • 4 comprimés de lopéramide ;
  • 7 tubes de Gaviscon.
  • Ma pilule

Je me demande donc à quel point c’est utile d’emporter tout ça, sachant qu’on peut toujours acheter des médicaments sur place. La différence est qu’en les achetant en France, on connaît les noms, et on les a sous la main si urgence.

Certaines personnes sont aussi adeptes de moyens plus “naturels” de se soigner. J’avais par exemple emporté de l’huile essentielle de menthe poivrée pour les maux de tête, sous conseil d’une amie. Mais, déjà, j’ai très peu de maux de tête. Et ensuite, comme je n’ai pas l’habitude d’utiliser ça, je n’y ai pas pensé dans les moments où j’avais effectivement mal à la tête. Donc c’était probablement inutile dans mon cas.

Emporter l’ordonnance

En plus des médicaments, il faut emporter l’original de l’ordonnance car on peut nous la demander à l’aéroport, pour vérifier que les médicaments sont bien pour un usage personnel (et pas qu’on les apporte à quelqu’un ou qu’on fait du trafic).

N’oublie pas de scanner ton ordonnance avant de partir, au cas où elle se perde.

Démarche Santé #9 : Résilier sa complémentaire santé (1 mois avant de partir)

La dernière démarche santé à faire avant de partir est de résilier sa complémentaire santé française. La complémentaire santé, c’est le contrat que tu as souscrit en plus de la Sécurité Sociale, pour obtenir des remboursements plus importants sur tes frais médicaux.

Pourquoi 1 mois avant de partir ?

Car le traitement de la demande peut prendre à peu près ce temps-là, c’est vraiment variable selon les complémentaires santé. Dans certains contrats, on ne peut résilier qu’à date anniversaire.

Mais certaines complémentaires santé permettent de résilier plus tôt. Par exemple, avec la mienne (AMPLI mutuelle), je pouvais résilier pour le mois d’après, avec l’une des conditions suivantes :

  • Changement de domicile (en donnant une preuve de logement dans le nouveau domicile) ;
  • Changement de situation matrimoniale ;
  • Changement de profession (car c’est une mutuelle pour les indépendants) ;
  • Cessation définitive des activités professionnelles ou retraite.

Là je parle bien sûr de quelqu’un qui part longtemps en voyage et pour qui ça ne vaut pas le coup de payer une complémentaire santé. Si tu comptes passer plus de cinq mois en France, ça vaut peut-être le coup de la conserver. Mais certaines personnes vivent aussi sans complémentaire santé (ce qui est la solution la plus flexible pour un Digital Nomad.

Pourquoi résilier sa mutuelle/complémentaire santé ?

Les complémentaires santé ne s’appliquent en principe qu’en France. Si tu achètes des médicaments à l’étranger, ta mutuelle ne pourra pas te rembourser car ça ne fait pas partie du contrat.

Quand on part à l’étranger, c’est l’Assurance Santé Voyage qui remplace la complémentaire santé.

Tableau Récapitulatif : Calendrier des Démarches Santé à Faire Avant de Partir

Calendrier Démarches Santé Digital Nomad

Je n’ai pas autant de temps ! Par quoi commencer ?

Les délais d’anticipation que je propose dans cet article correspondent à un idéal, si on est très prévoyant et qu’on a encore de nombreux mois devant soi avant de partir en voyage.

Si ce n’est pas ton cas, je voudrais te rassurer : moi j’ai tout fait pendant les vingt jours avant de partir (à part l’épilation laser et la coupe menstruelle).

Donc tu peux aussi tout faire au dernier moment. Mais le gros inconvénient de ça c’est : le STRESS !

Si tu pars dans moins de trois semaines, je te conseille de t’occuper en priorité de :

  • Tes vaccins
  • Ton Assurance & Assistance Voyage

Même si ce n’est pas recommandé, tu peux partir sans :

  • Check-up chez les généralistes ;
  • Stock de médicaments ;
  • Trousse de toilette écologique (une trousse de toilette fait aussi l’affaire, c’est une question de valeurs et d’anticipation) ;
  • Visite chez le médecin généraliste ;
  • Coupe Menstruelle ;
  • Epilation Laser ;
  • Et tu peux résilier ta complémentaire santé une fois parti(e).

Bon voyage !

Photo de couverture : rawpixel on Unsplash

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réflexions au sujet de « Devenir Digital Nomad : 9 Démarches Santé à Faire Avant de Partir »

  1. Excellent article, je l’ai lu avec beaucoup d’intérêt, même les parties sur les femmes lol parce que c’est tellement bien écrit, j’ai juste enchaîné les phrases.
    C’est vraiment super Ines, bravo !

    1. Hahaha, eh bien ça te fait toujours une petite connaissance générale en plus sur des problématiques que les femmes ont en voyage 😉 Merci pour ton commentaire Sami 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.