Design Humain

Design Humain : les Portes Dormantes Actives de tes Centres Non-Définis sont-elles en Bonne Santé ?

Publié
Design Humain

Dans un article précédent, nous parlions des centres non-définis du Design Humain, du fait qu’ils peuvent être en bonne ou en mauvaise santé, et qu’on pouvait donc repérer ça et les “guérir”. Pour aller plus loin, nous pouvons nous intéresser à la santé des “portes” qui sont activées dans ces centres non-définis (les numéros en violet). Les portes apportent une subtilité de plus au rôle du centre et peuvent nous aider à comprendre certains besoins et comportements avec plus de précision.

Pour savoir quels sont tes centres non-définis et tes portes, tu peux obtenir ta charte gratuitement en deux minutes ici.

Comme pour l’article des centres non-définis, je me suis amusée à décrypter la santé de mes propres Portes actives. Dans cet article, je te partage mon interprétation, ainsi que des exemples tiré de ma propre vie, pour illustrer ce sportes en bonne et mauvaise santé.

Nous verrons 10 portes au total :

  • Centre de la Tête non-défini : Porte 64 ;
  • Centre de l’Esprit non-défini : Portes 4, 11 et 43 ;
  • Centre de la Racine non-défini : Portes 38, 39, 41, 53, 54, et 60.

As-tu ces portes activées dans ta charte ?

Pour rappel, tes centres non-définis sont ceux qui sont en blancs (non colorés) dans ta charte.

Et les portes activées sont les numéros qui sont entourés/colorés, à l’intérieur de ces centres.

***

Avant de commencer, sache que je suis moi-même une apprentie en Design Humain. Je me suis passionnée de cette discipline parce que, rien que les premiers éléments que j’ai découverts sur moi grâce à ma charte ont été des révélations qui ont fait sauter des barrières que je mettais à mon épanouissement.

Aujourd’hui, je me forme auprès de Jessica Johansen, experte en Design Humain, via sa formation “La Relève”. J’ai écrit cet article alors que j’étais en train d’en apprendre davantage sur les centres non-définis, via la retraite “Illimitée” créée par Jessica.

Expliquer les choses aux autres m’aide à intégrer les concepts moi-même, à challenger ce que j’ai réellement compris ou non. Je souhaite m’assurer que je ne me contente pas de me dire “j’ai compris” en lisant les informations fournies par Jess, ni de trop utiliser ses mots à elle, mais de m’approprier le sujet, de réellement l’intégrer.

Mes articles sont des explorations au fur et à mesure que je découvre des choses sur le Design Humain et sur moi-même. Ce sont des propositions de réflexion, d’analyse, d’interprétation de l’implication du Design Humain sur l’épanouissement professionnel.

Parce que je suis encore au début du chemin, j’espère ne pas raconter trop de bêtises. Si tu t’y connais en Design Humain toi-même, n’hésite pas à me dire (en commentaires) si tu trouves ce que je raconte juste et pertinent, ou à me donner ton point de vue s’il diffère de ce que j’ai écrit. 🙂

Centre non-défini et porte dormante active : définitions

Qu’est-ce qu’un centre “non-défini” ?

Un centre non défini est blanc dans la charte de Design Humain.

Lorsque notre centre est “défini”, cela signifie qu’il possède une énergie fixe, bien à lui, qu’il va toujours utiliser de cette façon.

A l’inverse, lorsque notre centre est “non-défini”, cela signifie que son énergie n’est pas fixe, et qu’il a la capacité d’absorber les différentes énergies existantes chez les centre définis. Il peut toutes les expérimenter, et il va même les amplifier.

Cette ouverture est à la fois un atout (la richesse de ce qui peut être expérimenté) et une difficulté (on peut être “conditionné” par ceux qui ont le centre défini, c’est-à-dire s’approprier des choses qui ne sont pas les nôtres et ne nous font pas forcément du bien).

Qu’est-ce qu’une “Porte dormante active” ?

Lorsque notre centre est non-défini, il peut recevoir le conditionnement d’autres personnes (qui ont ce centre défini). La différence entre le centre non-défini et le centre complètement ouvert est qu’un centre non-défini possède une ou plusieurs “portes dormantes actives”.

Les “portes” sont des filtres qui viennent ajouter un prisme aux conditionnements que l’on reçoit dans nos centres non-définis.

“Dormantes actives” signifie que la porte est présente mais qu’elle n’est pas reliée à la “porte d’en face” dans un autre centre. Cette précision n’a pas vraiment d’importance ici, mais c’était au cas où tu te poses la question. 🙂

En plus de comprendre comment nous pouvons être conditionné du fait de nos centres non-définis, comprendre nos Portes peut nous donner des précisions subtiles sur le prisme avec lequel nous recevons ce conditionnement, et donc ce à quoi nous devons faire particulièrement attention.

Si ton centre est “complètement ouvert”, cela signifie qu’il n’a aucune porte activée et que cette notion de “prisme” ne s’applique pas à toi.

Centres Non-Définis : comment utiliser ses Portes de façon positive pour soi ?

Lorsque nous avons des centres non-définis, nous risquons d’être “conditionnés” par ceux qui ont le centre défini. Ce conditionnement peut nuire à notre épanouissement.

Pour être aligné avec notre design et épanoui, nous pouvons apprendre à repérer nos centres non-définis en mauvaise santé, et les “guérir”.

De la même façon que pour les Centres, une Porte peut être en bonne ou mauvaise santé. Ou, dit autrement, on peut l’utiliser de façon saine ou malsaine.

Comme notre Centre est Non-Défini ici, cette utilisation va prendre une certaine forme de conditionnement (alors que la mauvaise santé prendrait une autre forme si le Centre était défini).

Comme avec les Centres, nous pouvons apprendre à repérer l’utilisation que nous faisons de notre Porte, savoir si elle est en bonne ou mauvaise santé, et la ramener vers une utilisation saine. C’est ce que nous allons voir dans la suite de cet article. 🙂

A nouveau, je  vais limiter l’exploration à mes propres Centres Non-Définis et Portes.

Au programme donc :

  • Centre de la Tête Non-Défini : Porte 64 ;
  • Centre de l’Esprit Non-Défini : Portes 4, 11, 43 ;
  • Centre de la Racine Non-Défini : Portes 38, 39, 41, 53, 53, 60.

Si tu n’as pas encore lu mon article sur les Centres non-définis et comment les faire passer de “mauvaise santé” à “bonne santé”, je t’invite à le lire avant de te plonger dans la lecture de celui-ci, qui est un approfondissement.

Centre de la Tête Non-Défini : ce que m’apprend ma Porte 64

A chaque fois que l’on a affaire à la Porte dormante active d’un Centre non-défini, la question que l’on se pose est “en quoi le rôle de cette porte peut m’apporter un conditionnement en provenance de l’extérieur ?”

Personnellement, dans mon Centre de la Tête non-défini, seule la Porte 64 (Porte de la “confusion”) est activée. 

Rôle de la Porte 64 (Porte de la “confusion”)

Les portes de la Tête ont chacune un rôle de “processus mental”.

Le “processus mental” guidé par la Porte 64 est celui de “faire sens du passé : donner du sens et de la logique à des images/événements qui peuvent paraître décorrélés les uns des autres.

Mauvaise santé de la Porte 64

Lorsque cette Porte 64 du Centre de la Tête non-défini est en “mauvaise santé”, nous avons tendance à vouloir forcer le processus mental, en nous précipitant, en voulant absolument donner du sens aux choses, au lieu d’attendre que le sens s’impose à nous naturellement.

Parce que nous sommes dans le cadre d’un Centre non-défini, nous pouvons ressentir de la pression extérieure à faire sens du passé, alors que nous n’avons pas nous-mêmes besoin d’obtenir cette réponse pour avancer.

Bonne santé de la Porte 64

A l’inverse, la meilleure façon d’utiliser cette Porte 64 du Centre de la Tête non-défini est de laisser son mental aller à son rythme, et attendre que la clarté émerge d’elle-même, et fasse sens du passé de façon fluide, sans effort de notre part.

Parce que nous sommes dans le cadre d’un Centre non-défini, la bonne santé de cette Porte se traduirait par le fait de :

  • NE PAS se précipiter pour faire sens du passé lorsque les autres nous le demandent ;
  • Faire le tri entre les réponses que l’on veut obtenir pour soi-même, versus les réponses que l’on cherche à obtenir, parce que ce sont les autres qui nous les ont demandées.

Exemple

Pour chaque Porte, je vais te donner un exemple de mauvaise santé et bonne santé de la Porte dans ma propre expérience. Si je n’en trouve pas, j’essaierai d’imaginer une situation.

Je ne crois pas avoir d’exemple pour cette porte-là en mauvaise santé. 

Il m’est arrivé qu’on me demande pourquoi j’avais fait tel ou tel choix dans ma vie.

On m’a donc invitée à faire sens du passé.

Je pense que la Porte aurait été en mauvaise santé si j’avais ressenti cette question comme une pression.

Mais ça n’a pas été le cas. 

Probablement car j’AIME raconter pourquoi j’ai décidé telle ou telle chose (peut-être à cause de ma Porte 33 -dans le Centre de la Gorge définie, selon laquelle j’aime raconter les enseignements que je tire de mon propre passé).

Cette Porte est donc plutôt en bonne santé chez moi, à mon avis.

Centre de l’Esprit Non-Défini : ce que m’apprennent mes Portes 4, 11 et 43

J’ai trois portes activées dans le Centre de l’Esprit non-défini :

  • Porte 4
  • Porte 11
  • Porte 43.

Voyons le prisme que chacune apporte, et qui peut m’aider à guérir ce centre lorsqu’il est en mauvaise santé.

Ce que m’apprend ma Porte 4 (Porte de la “Formule”)

Rôle de la Porte 4

Dans le Centre non-défini, cette Porte 4 aide à rechercher des réponses à ses questions et à les FORMULER (conceptualiser + verbaliser) afin d’avoir une réponse concrète qui nous rassure face à l’avenir.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Design Humain : Comment être Épanoui et Atteindre la Sécurité Financière en tant qu'Entrepreneur 5/1 ?

La recherche de réponses et la formulation sont notre comportement naturel. La santé de la Porte 4, en revanche, dépend de ce que nous faisons des réponses trouvées.

Mauvaise santé de la Porte 4

Une utilisation malsaine de cette Porte 4 dans le Centre de l’Esprit non-défini serait d’intérioriser ces solutions pour répondre à ses propres questions.

Bonne santé de la Porte 4

A l’inverse, une utilisation saine de cette Porte 4 dans le Centre de l’Esprit non-défini serait d’utiliser ces solutions pour conseiller les autres, sans se les approprier. Nous concernant, nos réponses doivent venir de notre boussole (stratégie + autorité – c’est-à-dire Sacral + autorité émotionnelle pour moi).

Exemple

Je crois que j’ai plusieurs exemples d’utilisation malsaine dans cette catégorie, car il m’est arrivé plusieurs fois de recevoir des suggestions/conseils de choses à mettre en place dans mon boulot ou ma vie sentimentale, de le faire simplement parce qu’on m’en a donné le conseil, au lieu d’écouter ma boussole :

En recherchant des solutions pour ma vie sentimentale

Conseil “Tu ne peux pas aborder la recherche de l’amour comme un projet entrepreneurial” 

→ Au début je me suis dit que j’adhérais à cette idée, que j’étais trop dans l’énergie masculine et le contrôle, et pas assez dans l’énergie féminine et l’accueil des choses.

→ Mais j’ai changé d’avis. Je suis une personne proactive et déterminée à obtenir ce que je veux dans ma vie. Fonctionner ainsi m’a réussi dans les autres domaines, quand les autres se sont laissés portés par des situations qui ne leur convenaient pas. Alors peut-être que j’ai raison de fonctionner ainsi pour moi-même.

Conseil “Peut-être que tu es trop exigeante, que tu cherches trop à cocher les cases d’une liste utopiste”

→ Au début, j’ai adhéré avec l’idée car je me disais “Je suis peut-être trop rigide dans mon approche et c’est pour ça que ça ne marche pas : je ferais bien d’écouter ceux qui ont trouvé l’amour”.

→ Puis j’ai changé d’avis. Car je sais au fond de moi que je ne suis pas trop exigeante. Ce sont simplement mes standards à moi, ce qu’il me faut. L’attirance pour quelqu’un ne se commande pas. Soit je suis attirée soit je ne le suis pas, ce n’est pas du pinaillement ou des cases que je coche, c’est de l’énergie, de l’alchimie, de l’affinité.

En recherchant des solutions pour gagner plus d’argent avec mon entreprise

Créer UNE grosse formation unique

J’ai d’abord suivi ce conseil. Puis j’ai réalisé que j’étais faite pour la multiplicité, et que je préférais créer une multitudes de petites formations, plutôt qu’UNE grosse formation unique.

“Tu te poses trop de questions, à un moment il faut juste faire les choses”

→ Au début, je me suis dit qu’ils avaient raison. Que je m’offrais le luxe de me poser plein de questions, de m’auto-saboter pour ne pas avancer, au lieu de juste agir, et obtenir des résultats.

→ Mais toutes ces questions que je me suis posées m’ont certes ralentie, mais elles m’ont permis de m’aligner avec moi-même. Et maintenant que c’est fait, je vais pouvoir aller à la vitesse de la lumière et vivre une vie réellement épanouie. Probablement bien plus que les personnes qui m’ont donné ce conseil et qui agissent sans s’écouter.

2020 a été une année révolutionnaire pour moi car j’ai compris que ma boussole interne était un bien meilleur conseiller que tous les conseils externes. Je me suis connectée à la puissance de cette boussole, qui m’amène exactement là où j’ai besoin d’être. J’ai beaucoup plus de facilité aujourd’hui à écouter ce que les gens veulent me conseiller, mais à prendre du recul et faire le tri entre ce qui me correspond ou pas. Souvent, j’en fais une adaptation : je prends l’essence du conseil, mais je le fais d’une façon différente de ce qu’on ma suggéré, à ma sauce. 

Par exemple, récemment, un ami entrepreneur m’a parlé du modèle économique d’Adhésion (faire payer mensuellement pour un certain type de contenus réguliers). J’ai réussi à faire le tri :

  • Je retiens en partie l’idée car j’ai envie de créer une communauté de Papillonneurs Professionnels, avec de la vraie valeur ajoutée dans cette communauté (donc une raison de faire payer) ;
  • Mais je rejette l’aspect régulier du contenu, qui ne correspond pas à mon besoin de spontanéité, de fonctionner dans l’instant présent, de me donner la liberté de créer à certains moments et pas à d’autres, de suivre mes vagues d’énergie ; cette régularité serait une source de stress pour moi.
  • Je cherche donc une façon hybride d’instaurer ce modèle économique autour de la communauté, mais à ma sauce.

Ce que m’apprend ma Porte 11 (Porte des “Idées”)

Rôle de la Porte 11

Dans le Centre de l’Esprit non-défini, cette Porte 11 amène à rechercher de nouvelles idées, soit en échangeant avec les autres pour stimuler l’inspiration, soit en repensant à de l’inspiration passée.

La recherche d’idées est notre comportement naturel. La santé de cette Porte 11 dépend de ce que l’on décide de faire de ces idées.

Mauvaise santé de la Porte 11

Une utilisation malsaine de cette Porte 11 dans le centre de l’Esprit non-défini serait de sentir une injonction à utiliser ces idées pour sa propre vie.

Bonne santé de la Porte 11

A l’inverse, une utilisation saine de cette Porte 11 dans le Centre de l’Esprit non-défini serait de savoir proposer ces idées à autrui afin de les inspirer, sans les appliquer à sa propre vie. Nous concernant, les idées à retenir sont celles de notre boussole (stratégie + autorité).

Exemple

Je crois que cette Porte est plutôt en bonne santé pour moi : j’ai beaucoup d’idées de choses qui me paraissent intéressantes à créer, mettre en place. Parfois directement pour une personne qui m’a fait part d’une difficulté. Mais je ne ressens pas le besoin d’absolument appliquer cette idée à ma propre vie. Je ressens la différence entre ce que j’ai envie de faire moi, et ce que je trouve être une bonne idée tout court, mais pas forcément pour moi, plutôt pour d’autres.

Je suis également très forte en “brainstorming” (génération d’idées). A la fois pour aider les autres (trouver des idées et solutions à un problème), et pour moi-même (par exemple, brainstormer sur tous les formats que je pourrais mettre en place, tous les projets que j’aimerais mener dans ma vie). Mais je sais ensuite laisser ma boussole interne me guider vers la bonne idée pour moi à l’instant présent.

Ce que m’apprend ma Porte 43 (Porte de la “Voix interne”)

Rôle de la Porte 43

Dans le Centre de l’Esprit non-défini, cette Porte 43 aide à imaginer des perspectives innovantes (voire révolutionnaires), à partir des connaissances que l’on a intégrées, ou de nouvelles sources d’inspiration. Mais les personnes avec la Porte 43 n’arrivent pas forcément à expliquer comment elles savent. Elles le “savent”, tout simplement.

Mauvaise santé de la Porte 43

Une utilisation malsaine de cette Porte 43 dans le Centre de l’Esprit non-défini serait de croire que l’on doit absolument justifier d’une explication rationnelle aux personnes qui nous en demandent une. 

Bonne santé de la Porte 43

A l’inverse, une utilisation saine de cette Porte 43 dans le Centre de l’Esprit non-défini serait d’accepter que nous n’avons pas cette capacité à expliquer rationnellement certaines choses que nous savons, et donc à ne pas essayer de le faire auprès de personnes qui nous demandent cette explication.

Exemple

J’ai deux exemples récents liés à cette Porte 43. Deux personnes de mon audience qui ont eu du mal avec le fait que je parle de certaines choses sans donner d’explications rationnelles :

  • L’un par email : il voulait des explications sur la “logique” derrière le Design Humain : sur quoi se base-t-il pour déterminer qui nous sommes ? Et pourquoi est-ce que moi, “qui paraît quand même assez rationnelle”, j’en suis venue à croire à cette discipline ésotérique ? 
  • L’un en commentaire d’un article : il voulait savoir sur quelles analyses psycho-socio je me basais pour avancer la différence entre Multipotentiel et Slasheur.

Ces interactions ont été très challengeantes pour moi car on m’a demandé d’apporter une explication rationnelle à quelque chose que “je sens/sais”, sans savoir l’expliquer, et que j’ai senti que je n’en avais pas envie (car pas la capacité).

Je pense que ma réaction est la preuve de la bonne santé de ma Porte car, plutôt que de me creuser les méninges immédiatement pour essayer d’apporter une réponse rationnelle, j’ai pris du recul, mais de la distance avec cette demande, et choisi en conscience de répondre “à côté de la plaque” (parce que je ne souhaitais pas répondre directement à la question) :

  • Pour le premier, je lui ai dit que je refusais de rentrer dans un débat de croyance. Moi je crois au Design Humain, et lui ne semblait pas y croire. Je n’avais pas envie de perdre du temps à essayer de le convaincre. Moi j’y crois, j’écris pour ceux qui ont envie d’y croire aussi, je ne suis pas là pour convaincre les autres.
  • Pour le second, je lui ai dit que l’état d’esprit de mon blog était de partager mes visions/idées/opinions sur les choses, plutôt que de mener des études sociologiques. Savoir intuitivement la différence (aussi parce que je suis moi-même multipotentielle et slasheuse et que “je sais de quoi je parle puisque je parle de moi “sais” que j’appartiens à ces catégories”) me suffit. Je ne ressens pas le besoin de m’appuyer sur les études d’autres personnes pour asseoir ma légitimité à parler de ces sujets, ou de prouver ou expliquer rationnellement à quelqu’un pourquoi je me sens appartenir à ces catégories. Autrement dit, je n’ai pas cherché à justifier la source de mon article. J’ai directement indiqué mon propre fonctionnement, qui est à prendre ou à laisser.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Design Humain : Comment guérir ses Centres Non-Définis

La première personne a explicité ce qu’elle attendait de moi. J’ai finalement réussi à expliquer un peu plus “rationnellement” les choses : quand j’ai découvert le Design Humain et le fonctionnement de mon type (Manifesteur Générateur), ça a été une révélation pour moi. Ca m’a libérée de barrières que je mettais sur mon chemin vers l’épanouissement. Utiliser le Design Humain a fait ses preuves pour moi DONC je me suis intéressée à ce sujet et ai eu envie de l’utiliser pour aider les autres sur leur propre chemin d’épanouissement.

Pour le deuxième, au moment où j’écris cet article, je n’ai pas reçu de réponse. Mais, en même temps, y a-t-il vraiment besoin d’une réponse ? Suite à ce que j’ai dit, soit il adhère, accepte, et continue de me lire. Soit il considère que mon blog n’est pas une source fiable et s’en va en chercher de plus rationnelles.

Centre de la Racine Non-Défini : ce que m’apprennent mes Portes 6 portes dormantes actives

Mon Centre de la Racine non-défini est plein de portes dormantes actives ! 6 sur les 9 existantes ! Il y a des chances que tu partages certaines portes avec moi du coup. 🤓

Voyons ce qu’elles ont à nous apprendre.

Ce que m’apprend ma Porte 38 (Porte du “Combattant”)

Dans le Centre de la Racine non-défini, cette Porte 38 nous rend très attachés à donner du sens et de la valeur à notre vie en trouvant notre “mission de vie” et en nous BATTANT pour elle. Cette mission est d’autant plus importante s’il s’agit d’aider ceux qui ne peuvent pas se défendre seuls.

Rôle de la Porte 38
Mauvaise santé de la Porte 38

Une utilisation malsaine de cette Porte 38 dans le Centre de la Racine non-défini serait de s’approprier la mission de vie de quelqu’un d’autre, de se retrouver à se battre pour une cause qui n’est pas la nôtre, ou de nous sentir obligés de le faire.

Bonne santé de la Porte 38

A l’inverse, une utilisation saine de cette Porte 38 dans le Centre de la Racine non-défini serait de prendre conscience des différentes missions de vie possibles, des différentes personnes qui ont besoin d’aide, mais de choisir la nôtre avec notre boussole (stratégie + autorité).

Exemple

Peut-être que c’est de cette Porte que viennent certains de mes projets :

  • Mon désir d’avoir 10 enfants, dont la majorité adoptés (pour leur offrir en environnement positif pour grandir, et la chance d’avoir une famille) ;
  • Envie d’être bénévole à la SPA pour m’occuper des pauvres petits chiens tout mignons qui ont été abandonnés ;
  • Mon envie d’aider les SDF, qui n’ont même pas un toit sur leur tête pour se sentir en sécurité ;
  • Le fait que j’ai toujours naturellement voulu protéger et défendre certains enfants qui étaient exclus par la majorité ;
  • Ma grande sensibilité à toutes les situations d’injustice, et ma réaction naturelle à vouloir défendre les personnes qui en sont victimes.

Concernant ma mission de vie, il m’est beaucoup arrivé de ressentir une “injonction à sauver le monde”. Il y a tellement de personnes qui ont besoin d’aide. Ca m’arrive de me culpabiliser d’aider des personnes qui ont le “luxe” de se poser des questions sur leur épanouissement, au lieu d’aider des personnes qui n’ont même pas un toît pour vivre.

Malgré cette culpabilisation interne que je ressens, je n’ai jamais fait de grand choix de vie basé sur cette pression. J’ai toujours su écouter ce que je voulais faire moi. En revanche, il y a certains projets que j’ai (bénévolat SPA + SDF + adoption d’orphelins) que j’aimerais mener plus tard parce qu’ils me parlent réellement. Ce sont des causes qui me tiennent à coeur. Seulement, chaque chose en son temps.

Je dirais donc que la culpabilisation est un petit symptôme de mauvaise santé de cette Porte. Mais que celle-ci est globalement en bonne santé puisque mes choix ne se laissent pas guider par cette pression et culpabilisation à aider d’autres personnes que celles que j’aide aujourd’hui.

Ce que m’apprend ma Porte 39 (Porte de la “Provocation”)

Rôle de la Porte 39

Dans le Centre de la Racine non-défini, cette Porte 39 met de la pression pour PROVOQUER des réactions émotionnelles chez les autres, et faire le tri entre les personnes qui résonnent avec nous ou non.

Cette façon de provoquer est innée. En revanche, la santé de la Porte dans le centre non-défini dépend de notre réaction face aux émotions que l’on a provoquées.

Mauvaise santé de la Porte 39

Une utilisation malsaine de cette Porte 39 dans le Centre de la Racine non-défini serait de prendre pour soi les réactions émotionnelles des autres (alors qu’elles sont un reflet de l’émotion que nous avons nous-mêmes provoquée). 

Et puisque, a priori, la Porte 55 n’est pas activée en face dans le Plexus solaire (sinon on aurait un canal et donc les centres seraient définis), alors cette pression émotionnelle n’est pas relâchée, ce qui peut conduire à des comportements addictifs ou excessifs (nourriture et autres substances).

Bonne santé de la Porte 39

A l’inverse, une utilisation saine de cette Porte 39 dans le Centre de la Racine non-défini serait de :

  • Comprendre que les réactions émotionnelles ne sont pas dirigées VERS nous, mais plutôt un reflet de nos propres émotions, et donc avoir de la compassion pour soi-même vis-à-vis de cette émotion que l’on ressent nous-mêmes + ne pas en vouloir à l’autre personne, dont l’émotion a simplement été titillée par la nôtre ;
  • Trouver des façons saines d’extérioriser la pression que l’on a reçue via les réactions émotionnelles des autres, pour ne pas succomber à des compulsions alimentaires ou autres excès.
Exemple

Je crois que cette Porte est en TRÈS mauvaise santé chez moi, haha. 

Globalement, j’ai tendance à recevoir de plein fouet les émotions négatives des autres, surtout s’il s’agit de colère ou de reproches. J’ai tendance à rentrer immédiatement moi-même dans de l’émotionnel et à chercher à me défendre. Alors même que je sais que je suis à l’origine de cette montée d’émotion.

Enfin c’est surtout vrai avec une personne ciblée de ma famille, dont les réactions me titillent particulièrement, alors même que je sais ce que j’ai dit qui a PROVOQUÉ ça.

Pour toutes les autres personnes, j’arrive à prendre davantage de recul et choisir un peu plus mes réactions. 

Ce que m’apprend ma Porte 41 (Porte de la “Contraction”)

Rôle de la Porte 41

Dans le Centre de la Racine non-défini, cette Porte nous met la pression pour vivre de l’excitation via de nouvelles expériences.

Mauvaise santé de la Porte 41

Une utilisation malsaine de cette Porte 41 dans le Centre de la Racine non-défini serait de:

  • Ne jamais s’arrêter de rechercher cette excitation (et s’épuiser) ;
  • S’engager dans toutes les expériences, sans utiliser sa boussole pour faire le tri entre les nouvelles expériences qui sont bonnes pour soi et les autres.
  • Mettre de la pression sur le résultat de l’expérience, au lieu de se concentrer sur l’excitation (et autres émotions) générées par le processus.
Bonne santé de la Porte 41

A l’inverse, une utilisation saine de cette Porte 41 dans le Centre de la Racine non-défini serait de :

  • Apprendre à reconnaître quand la pression à vivre ces nouvelles expériences vient des racines définies autour de soi ; prendre des temps de pause pour ne pas s’épuiser ;
  • Sélectionner uniquement les expériences qui ont été validées par notre boussole (stratégie + autorité) ;
  • Mettre le focus sur l’excitation (et autres émotions) ressenties dans le processus, plutôt que le résultat.
Exemple

Cette porte est plutôt en mauvaise santé pour moi : je ressens souvent une lutte interne lorsqu’on me propose une activité/expérience nouvelle. D’un côté, je sens que je ne saute pas de joie à l’idée d’y aller (ce qui, a priori, est un message de ma boussole qui me dit que ce n’est pas pour moi). Mais d’un autre, j’hésite, je me dis que je devrais y aller, parce que ça me ferait sortir, rencontrer de nouvelles personnes, tester quelque chose que je n’ai jamais testé, voir un spectacle que je n’ai jamais vu.

Par exemple, l’autre jour, ma mère me propose une place pour aller voir un spectacle de danse, auquel elle ne peut pas se rendre elle-même. Initialement, j’avais prévu de passer la soirée chez moi à regarder un film. En voyant sa proposition, je me suis dit “Arf, je DEVRAIS peut-être dire oui, ça me ferait sortir, faire une activité que je ne fais pas habituellement, ça me changerait ; je verrais un spectacle que je n’ai jamais vu, dans une salle dans laquelle je ne suis jamais allée”.

Comme j’hésitais, je ne lui ai pas répondu. Mais elle m’a appelée pour me demander si j’avais vu son message. Là, j’ai dû prendre une décision. J’ai encore passé du temps à dire “Je ne sais pas… Je peux me décider au dernier moment ? Sinon propose-la quand même à quelqu’un d’autre, et seulement si personne d’autre n’y va, alors peut-être que j’irai… Mais c’est dans deux heures, je ne sais pas si j’aurai envie d’y aller à ce moment-là…”.

BREF, beaucoup de négociation, qui est en fait le signe que je ne suis pas plus enthousiaste que ça à l’idée d’y aller. J’ai fini par lui dire “écoute, je sens que je suis en lutte interne là, que j’arrive pas à prendre une décision, c’est donc que ça ne doit pas m’intéresser plus que ça ; en plus, là tout de suite, j’ai envie d’aller marcher et je ne serai probablement pas rentrée à temps, donc non, je n’irai pas à ce spectacle de danse, tu peux proposer la place à quelqu’un d’autre”. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  PODCAST 56 | Design Humain : le Sacral

Tout ça pour ça. Un simple “non merci” aurait suffi. Mais comme j’ai le Centre non-défini, je ressens cette pression à devoir y aller.

Ce n’est qu’un exemple parmi de nombreuses autres fois où j’ai vécu cette lutte interne entre ma boussole (qui dit non) et la pression de ma Racine non-définie (qui me dit de dire “oui”) + Porte 41 (qui me dit de dire “oui” quand c’est une expérience nouvelle).

Ce que m’apprend ma Porte 53 (Porte des “Commencements”)

Rôle de la Porte 53

Dans le Centre de la Racine non-défini, cette Porte 53 met la pression pour commencer des choses nouvelles (et nous donne l’énergie pour le faire).

Mauvaise santé de la Porte 53

Une utilisation malsaine de cette Porte 53 dans le Centre de la Racine non-défini serait de :

  • Commencer toutes les choses nouvelles qui nous passent par la tête (ou par la racine en l’occurrence 😂), sans faire le tri avec notre boussole ;
  • S’épuiser à sans cesse vouloir commencer des choses nouvelles, alors que ce n’est pas le bon moment pour soi (surtout si j’ai des racines définies autour de moi) ;
  • Ne jamais faire de choses nouvelles (ou pas assez), accumuler une frustration (car cette énergie de la Racine et de la Porte n’est pas utilisée), et être déprimé, voire en dépression.
Bonne santé de la Porte 53

A l’inverse, une utilisation saine de cette Porte dans le Centre de la Racine non-défini serait de :

  • Utiliser sa boussole (stratégie + autorité) pour choisir les choses nouvelles que l’on commence ;
  • Utiliser sa boussole pour sentir quand c’est le bon moment pour soi et éviter d’être sans cesse sous la pression des racines définies ; s’accorder des moments “off” sans rien commencer de nouveau ;
  • Régulièrement commencer des choses nouvelles, ce qui permet d’évacuer la pression et l’énergie de la racine + porte 53, et de maintenir la santé de son énergie.
Exemple

Je pense que cette Porte 53 était beaucoup moins respectée quand j’étais salariée, parce que je n’avais pas forcément cette liberté de commencer des choses nouvelles. Je l’ai cependant fait par ailleurs (notamment en lançant LesNouveauxTravailleurs et PackYourSkills en parallèle de mon CDI en 2016).

Mais au final, je me suis toujours débrouillée pour commencer des choses nouvelles. De nouveaux sujets, de nouveaux formats, de nouveaux loisirs, des sides-projects… Finalement, cette porte me fait beaucoup penser aux Papillonneurs professionnels (multipotentiels). Je me demande si beaucoup de Multipotentiels n’auraient pas cette porte activée par hasard…

J’ai la sensation que cette Porte est saine chez moi car je ne me lance pas non plus dans TOUS les projets que j’ai en tête. J’attends de sentir le bon moment, à la fois pour commencer quelque chose de nouveau, et pour commencer quelque chose de nouveau sur un sujet en particulier que j’avais en tête, grâce à mon Sacral (qui me dit quels projets sont réellement faits pour moi) + mon Autorité émotionnelle (qui me fait sentir quand c’est le bon moment).

Ce que m’apprend ma Porte 54 (Porte de “l’Ambition”)

Rôle de la Porte 54

Dans le Centre de la Racine non-défini, cette Porte 54 met la pression pour accomplir de grandes choses et assurer la réussite matérielle de sa communauté (survie physique + certain confort + financièrement).

Mauvaise santé de la Porte 54

Une utilisation malsaine de cette Porte 54 dans le Centre de la Racine non-défini serait de :

  • S’approprier les ambitions des autres (racines définies) alors qu’elles sont incorrectes pour soi ;
  • S’engager dans des projets qui promettent une réussite matérielle, alors que ces projets sont incorrects pour soi ;
  • S’engager dans ces projets alors que ce n’est pas le bon moment pour soi (poussés par la pression des racines définies) ;
  • Travailler trop dur à accomplir ces objectifs, sans faire de pause ;
  • S’engager dans des projets qui manquent d’ambition et de réussite matérielle, accumuler l’énergie de la Racine sans l’évacuer et se rendre malade.
Bonne santé de la Porte 54

A l’inverse, une utilisation saine de cette Porte 54 dans le Centre de la Racine non-défini serait de :

  • Oser mener des projets ambitieux qui mènent à la réussite matérielle ;
  • Considérer les ambitions des autres, mais faire le tri avec sa boussole pour savoir quels projets sont réellement corrects pour soi ;
  • Ecouter sa boussole pour savoir quand c’est le bon moment pour soi de se lancer sur ces projets ambitieux, et ne pas céder à la pression externe (des racines définies).
Exemple

Cette Porte 54 donne du sens à beaucoup de mes projets :

  • Le désir d’aider les SDF (les aider à s’élever pour obtenir un toît, une des bases de la sécurité matérielle) ;
  • Mes projets un peu grandioses, de type “acheter un château”, “avoir 12 enfants”, ou “gagner 1 million d’euros par an avec mon entreprise” ;
  • Le fait que les programmes/outils que je compte développer pour la communauté de Papillons concernent beaucoup les modèles économiques, comment gagner de l’argent, VIVRE de ses activités. 

Je me sens super excitée en lisant ce que veut dire cette Porte ! Ca me parle énormément ! Je comprends mieux pourquoi j’ai eu ces idées ou ces envies ! Et tu vois, la raison pour laquelle c’est autant une révélation pour moi, c’est que cette Porte est “inconsciente” chez moi (en rouge dans ma charte). Donc j’ai l’impression de “découvrir” cette partie de moi, d’en “prendre conscience”, en lisant ce qui est dit dessus. 🙂

Je crois que, globalement, j’ai eu tendance à me culpabiliser d’avoir envie de gagner beaucoup d’argent, d’avoir un côté “matérialiste”. Il m’est aussi arrivé de me mettre la pression avec des objectifs financiers, alors que ce n’était pas encore le bon moment pour moi d’avoir ce type d’objectif-là.

A part ça, je crois que cette Porte est globalement en bonne santé : je suis à l’écoute des mes ambitions, je ne cache pas mes projets grandioses et ai réellement l’intention de les mener. Je crois aussi que je vais dans la bonne direction en prévoyant de créer du contenu et des programmes pour aider les autres (ma “communauté”) à obtenir la réussite matérielle eux aussi.

Ce que m’apprend ma Porte 60 (Porte de “l’Acceptation”)

Rôle de la Porte 60

Dans le Centre de la Racine non-défini, cette Porte 60 met la pression pour apporter des changements créatifs au monde afin de transcender d’anciens schémas et modes de vie.

Mauvaise santé de la Porte 60

Une utilisation malsaine de cette Porte 60 dans le Centre de la Racine non-défini serait de :

  • S’impatienter de voir que le monde n’évolue pas ;
  • Cherche à agir pour le faire évoluer ;
  • Être frustré face aux limitations rencontrée lorsqu’on essaye de faire bouger les choses.
Bonne santé de la Porte 60

A l’inverse, une utilisation saine de cette Porte 60 dans le Centre de la Racine non-défini serait de :

  • Accepter que le changement que l’on souhaite voir en ce monde va se faire de lui-même ;
  • Focalise son attention sur sa transformation intérieure plutôt que sur celle du monde.
Exemple

Je ne sais pas trop quoi penser de cette Porte. Car, d’un côté, mon entreprise a été fondée sur l’idée d’aider le monde à transcender ses anciens schémas : j’en avais marre d’entendre les personnes se plaindre de leur travail et voulais leur montrer des exemples de solutions à leurs problèmes. Face aux contraintes du salariat, j’ai donc commencé par parler des “nouveaux modes de travail” : nomadisme digital, slash, remote.

Aujourd’hui, je mène le même “combat” avec les multipotentiels : aider ceux qui veulent vivre une vie professionnelle multiple à apprendre à le faire, pour pouvoir sortir des situations professionnelles qui ne leur conviennent pas.

Donc on pourrait dire que j’ai “cédé” à cette pression.

Mais d’un autre côté, je ne me sens pas tellement impatiente. 

Enfin c’est vrai que ça m’est arrivé d’être un peu exaspérée devant la lenteur des entreprises à adopter ces nouveaux modes de fonctionnement (notamment le Remote, télétravail à 100%). C’est peut-être d’ailleurs pour cette raison que je me suis tournée vers les particuliers. Car ça me paraît plus facile de faire bouger les individus que les organisations. Et d’ailleurs, j’ai arrêté de parler d’entreprise libérée, parce que l’action concernait trop les entreprises et moins les individus (alors que dans le Remote, même si ça concerne les entreprises, le travailleur peut apporter le sujet sur la table et demander à passer en Remote, lui tout seul ; ça n’implique pas forcément un changement de fonctionnement de l’ensemble de l’entreprise).

Mais, dans mon format actuel, je ne me sens pas impatiente. Je me concentre sur le fait de mener mes propres expériences, de suivre mes propres envies, d’aider les autres en m’aidant moi-même. C’est peut-être ce focus sur moi-même qui m’aide à oublier mon impatience face au monde.

Quoi qu’il en soit, je crois pouvoir dire que ma Porte 60 est donc plutôt en bonne santé. 🙂

***

Voilà ! C’est terminé !

Nous avons passé en revue mes trois centres non-définis et les portes qui y sont activées.

Lesquelles de ces portes sont également activées dans tes centres non-définis ? Qu’as-tu appris en lisant cette analyse et mes exemples ? Partage-moi tes retours en commentaire sous l’article ! 🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 réflexions au sujet de « Design Humain : les Portes Dormantes Actives de tes Centres Non-Définis sont-elles en Bonne Santé ? »

    1. Hello Pioune,
      Personnellement, je compte proposer ce service, mais je ne suis pas encore prête donc je ne sais pas encore combien ça coûtera 🙂
      Je ne sais pas quels prix pratiquent les autres personnes qui proposent ce genre de service 🙂

        1. Ah, alors, tu peux obtenir ta charte gratuitement ici, si c’est ça que tu entends par “se faire établir sa charte”.
          Je pensais que tu parlais d’obtenir une ANALYSE de ta charte (qu’on t’explique ce qu’elle veut dire).
          Mais tu peux déjà obtenir ta charte, regarder les centres en blancs (non-définis) et le sportes (numéros en violet), pour pouvoir utiliser mon article pour mener un bout d’analyse toi-même 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.