Se lancer

Entrepreneur.e : Comment imaginer sa vie de rêve quand on a beaucoup de liberté ?

Publié
Vie de rêve

Bon, ce titre peut paraître insultant aux yeux de ceux qui manquent de liberté. Mais c’est une vraie problématique que je rencontre. Et d’autres entrepreneurs m’en ont parlé aussi.

 

Le jour où j’ai découvert que le blogging était un métier, j’étais pleine de rêves :

 

Depuis, je me suis lancée (dans le blogging).

 

Et j’ai l’impression de ne plus avoir de rêves.

Je trouve que c’est tellement plus facile d’avoir des rêves quand on est en prison, quand on n’a pas ce qu’on veut.

Je trouve beaucoup plus difficile de savoir ce qu’on veut faire quand on a enlevé les contraintes, quand on est beaucoup plus libre.

 

Paradoxal, non ?

Pourtant, c’est ce que j’ai l’impression de vivre.

C’est peut-être comme le syndrôme de la page blanche finalement.

Si on te donne carte blanche pour créer quelque chose, c’est difficile tellement il y a de possibilités.

Mais si on te donne des contraintes, tu peux partir de là et créer dans le cadre de ces contraintes.

 

On pourrait croire que l’argent est une contrainte : je ne gagne pas encore de revenus élevés, ni réguliers. Je ne pourrais pas être locataire d’un appartement à Montpellier avec ça par exemple.

 

Mais qui dit que c’est ce dont j’ai besoin ?

On peut vivre pour bien moins cher que ça en vivant dans un van.

Ou dans un pays où la vie coûte moins cher.

 

Mon vrai frein n’est pas l’argent.

Mon vrai frein est mon manque de rêves.

 

Tout à l’heure, je discutais avec mon ami Jeff.

Je lui ai dit “Je ne sais pas quoi faire de ma life

Est-ce que je veux rester ici ? 

Est-ce que je veux partir 4 mois à Lisbonne ? 

Est-ce que je veux partir en roadtrip 3 mois autour de la péninsule ibérique ?

Est-ce que je veux passer 3 mois d’hiver aux Canaries parce qu’il fait plus chaud ?

 

Clairement, ce sont des questions “de riche”.

De quelqu’un qui a la liberté de pouvoir faire tout ça.

Et c’est vrai que c’est génial.

C’est là que je voulais arriver en devenant blogueuse.

Mais, avec cet article, je veux montrer que cette liberté amène d’autres questionnements.

 

Oui.

En théorie, j’ai envie de faire tout ça (Lisbonne, Canaries…)

Mais je n’arrive pas à me décider.

A choisir.

Et donc à passer à l’action.

 

Ca m’énerve !

Parce que j’ai complètement la liberté et les moyens de le faire !

 

Alors aujourd’hui je me suis posée devant mon tableau blanc, et j’ai réfléchi à la question.

Voici ce que j’ai trouvé.

Pourquoi je n’ai plus de rêves ?

J’ai trouvé cinq raisons qui font que je manque d’inspiration pour avoir des rêves.

1. Ne pas chercher les opportunités

En octobre, j’ai vécu une super expérience : 

11 jours en camping-car avec 14 autres Digital Nomads, dans le sud du Portugal.

 

Comment en suis-je venue à vivre cette expérience ?

Grâce à une pub sur Instagram cet été.

 

J’ai vu la pub.

J’ai rempli le questionnaire.

J’ai payé.

J’y suis allée.

 

Pour résumer : j’ai saisi l’opportunité.

 

Dans ce cas-là, il se trouve que l’opportunité est venue à moi.

Mais je ne crois pas qu’on puisse se contenter d’attendre que les opportunités se présentent pour vivre de supers expériences.

Maintenant que je sais que j’adore ce genre d’expériences, je veux en chercher d’autres, pour revivre ça.

 

Si je ne fais pas l’effort d’aller à la rencontre de ces opportunités, je pourrais passer à côté.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  [1/27] Définis tes Peurs, pas tes Objectifs | PODCAST "Trouver sa Voie"

Il faut donc que je sois attentive.

Voire que je mène des recherches proactives (c’est ce que j’ai fait suite au voyage et j’ai trouvé de prochaines opportunités en avril/mai).

2. Ne pas chercher les témoignages pour s’inspirer

Qu’est-ce qui m’a menée à devenir blogueuse professionnelle et Digital Nomad

Le témoignage d’un autre blogueur professionnel (Olivier Roland).

C’est grâce à lui que je suis ici.

 

Qu’est-ce qui m’a donné envie de voyager avec WifiTribe ?

Une pub vidéo sur Facebook dans laquelle j’ai vu à quoi ressemblerait le mode de vie.

Et ça m’a fait rêver !

 

Qu’est-ce qui m’a donné l’idée de partir aux Canaries l’hiver ?

Le témoignage de Xenia.

 

Les idées viennent par l’inspiration qu’on peut trouver chez les autres.

Alors pour multiplier les idées, il faut multiplier la lecture (ou écoute ou visionnage) de témoignages.

 

Si tu veux des témoignages de Digital Nomads ou Slasheurs, tu peux trouver les liens sur cette page.

3. Ne pas lister des projets concrets

Quand je pense à ce que j’aimerais faire, j’ai des idées vagues comme “Pouvoir mener plein de projets persos”.

 

J’ai déjà le temps de les mener si j’en avais envie.

Alors pourquoi est-ce que je ne le fais pas ?

 

Parce que je n’ai pas identifié les projets concrets sur lesquels j’aimerais avancer.

 

Mes projets ne sont que des mots-clés :

  • Musique
  • DIY
  • Upcycling
  • Créativité

Mais quel projet aimerais-je mener plus exactement en “créativité ?”

 

Pour FAIRE les choses, il faut que les projets soient plus concrets que ça.

4. Ne pas prendre le temps d’imaginer un plan

Si on reprend ce mot-clé “créativité”, j’ai l’idée de faire un scrapbook de ma vie par exemple.

Mais je ne le fais pas car je n’ai pas de plan pour le mettre en place.

Je ne sais pas par où commencer, comment imprimer mes photos, à quelle fréquence je veux y inscrire des moments de vie, sous quelle forme…

 

C’est la même chose pour mes idées de voyage.

Lisbonne, Canaries, roadtrip… 

Tout ça est faisable en théorie.

Mais j’ai du mal à me projeter car je n’ai pas assez imaginé comment je m’y prendrais concrètement.

Quel véhicule est-ce que j’utiliserais pour le roadtrip ? Quel parcours ? Quelles escales ? Pendant combien de temps ? Est-ce que je connais des gens dans cette ville ? Etc…

 

5. Ne pas représenter mes rêves visuellement

Récemment, j’ai réalisé que j’étais quelqu’un d’assez visuel.

VOIR les choses m’aide beaucoup à me projeter, imaginer, me rappeler.

 

C’est pour ça que j’ai fait un planning visuel de mon défi 90 jours par exemple (publier un contenu par jour).

Il est au-dessus de mon bureau.

 

Dès que je lève la tête, je le vois.

Je me rappelle que je dois créer un contenu aujourd’hui.

Et je vois les cases coloriées qui montrent les contenus que j’ai créés les jours précédents.

C’est satisfaisant.

Je vois aussi visuellement combien de jours il reste.

Mon cerveau comprend en un clin d’oeil, sans mot.

 

Quand je n’ai pas les choses sous les yeux, j’ai beaucoup plus de mal à les faire exister.

Je crois donc que j’ai besoin de représenter toutes ces idées visuellement.

Ca peut être dans un tableau de visualisation.

Ou un autre format, peu importe.

 

Ma méthode pour imaginer ma vie de rêve

J’ai envie de ré-avoir des rêves.

J’ai envie d’être enthousiaste à l’idée de mener certains projets.

Et j’ai envie d’avoir le sentiment de passer à l’action.

 

Alors aujourd’hui, sur mon fameux tableau blanc, j’ai essayé d’imaginer une nouvelle vie de rêve.

Je te partage la méthode que j’ai utilisée.

 

Etape 1 : Lister ce qui me vient en tête dans le désordre

J’ai réalisé cette étape sur mon tableau blanc :

Créer sa vie de rêve étape 1

 

Voici ma liste :

  • Rencontrer des gens (retraites/événements) type “communauté :
    • Camper retreat
    • Nomad Cruise
    • Nomade Day
  • Pouvoir passer du temps à apprendre
  • Ecrire pour partager ce que je vis
  • Pouvoir mener plein de projets personnels (DIY, musique, zéro déchet, batch cooking, salsa, upcycling, bénévolat SPA, créativité)
  • Prendre 2 semaines de vacances tous les 3 mois / Alterner périodes de boulot productif et vacances/déconnexion
  • Etre à l’Arboux en août en vacances (c’est ma maison de campagne)
  • Pouvoir dire “oui” à des opportunités business ou des aventures qui m’intéressent
  • Pouvoir partir ailleurs vivre/travailler un temps
  • Etre à Montpellier pour Noël + une partie de juillet
  • Pouvoir passer beaucoup de temps à apprendre quelque chose intensivement (ex : salsa), et me permettre le prix des cours privés
  • Vivre des aventures (expériences insolites)
  • Aller 1 mois à Paris voir les copains et me permettre de payer l’hôtel et le trajet
  • Pouvoir me payer plein de livres et de formations et avoir le temps de les lire, y participer, et les appliquer
  • Faire des journées ou semaines de déconnexion sans Internet, dans la nature

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Trouver sa Voie : Clarifier tes idées avec l'Effet Miroir | Episode 2/27 | PODCAST

Etape 2 : Créer un calendrier pour donner du rythme à l’année, amener de la “contrainte”

Je reprends les éléments qui ont une incidence sur le rythme de mon année :

 

  • Rencontrer des gens (retraites/événements) type “communauté :
    • Camper retreat : mai 2020 ?
    • Nomad Cruise : mai 2020 ?
  • Prendre 2 semaines de vacances tous les 3 mois / Alterner périodes de boulot productif et vacances/déconnexion / Faire des journées ou semaines de déconnexion sans Internet, dans la nature
  • Etre à l’Arboux en août en vacances
  • Etre à Montpellier pour Noël + une partie de juillet
  • (Aller 1 mois à Paris voir les copains et me permettre de payer l’hôtel et le trajet)

 

Je note tout ça de façon visuelle dans un calendrier :

Créer sa vie de rêve : calendrier

 

Je me donne aussi une échéance pour réfléchir à mon prochain voyage :

D’ici 2020, je dois prendre le temps d’étudier mes 3 projets de voyage, pour déterminer celui qui me fait le plus envie :

  • Canaries ;
  • Lisbonne ;
  • Roadtrip Péninsule ibérique.

Pour effectivement le faire, je l’ajoute à ma liste de tâche dans mon tableau Trello.

Etape 3 : Lister les projets concrets et la première action à réaliser

Jusque-là, j’étais sur une vision “macro” : la répartition de mon année entre les différents événements notables.

 

Maintenant, je passe à une vision plus “micro” : creuser tous les projets que je peux mener quand je suis à Montpellier, mon pied-à-terre, en attendant de repartir en voyage.

 

Je reprends les éléments qui correspondent :

  • Pouvoir passer du temps à apprendre / Pouvoir me payer plein de livres et de formations et avoir le temps de les lire, y participer, et les appliquer
  • Pouvoir mener plein de projets personnels (DIY, musique, zéro déchet, batch cooking, salsa, upcycling, bénévolat SPA, créativité)
  • Pouvoir passer beaucoup de temps à apprendre quelque chose intensivement (ex : salsa), et me permettre le prix des cours privés
  • Vivre des aventures (expériences insolites)

 

Ce que je veux faire, c’est obtenir des projets plus concrets, et que je puisse commencer à réaliser. 

J’ai repris chaque sujet et essayé de le transformer en quelque chose de plus concret.

Puis j’ai ajouté la première action à réaliser.

Car c’est souvent ça qui me bloque : je ne sais pas par où commencer.

Mais je sais qu’une fois que je ferai la première action, la deuxième me viendra naturellement.

 

Idée générale du projet Projet plus précis Première étape à réaliser
Pouvoir me payer plein de livres et avoir le temps de les lire Lecture :

Lire un peu chaque jour

Terminer mon livre “Barking up the wrong tree” en lisant 10 minutes par jour ;
Musique :

Publier 1 vidéo de musique sur ma chaîne Youtube chaque dimanche

Musique :

Publier 1 reprise par mois

Publier ma reprise de “Calma” au mois de novembre
Faire un concert ou scène ouverte Musique :

Jouer en public 1 fois tous les 2 mois

Faire la liste des scènes ouvertes de Montpellier (pour voir si je peux aller à l’une d’elles)
Salsa Salsa : 

Prendre 10 cours privés de salsa pour progresser rapidement

Ecrire à Akim et lui demander s’il peut me donner, combien ça coûterait et si on peut commencer par un cours d’essai
Bénévolat SPA Bénévolat SPA : 

1 aprem tous les 15 jours

Ecrire un texto à la responsable et redire ce que j’ai dit dans l’email
Zéro Déchet Zéro Déchet : 

Chaque semaine, une nouvelle action pour aller vers du zéro déchet

Zéro Déchet : Créer un plan étape par étape pour faire 1 action par semaine
Objets d’occasion Objets d’occasion :

Mener des projets liés aux objets d’occasion

Faire une liste de tout ce que je pourrais faire
Créativité Créativité :

1.Créer un scrapbook

2.Faire un collage sur mon mur avec des photos de la Camper Retreat + mots en réponse à mes mots

3.Photos des gens importants pour moi pour intérieur armoire

4.Imprimer tous les beaux emails reçus pour les afficher au mur

1.Me renseigner pour savoir comment imprimer mes photos à la Fnac ou autre

2.Sélectionner les photos à mettre sur le mur

3.Sélectionner photos des proches

4.Rassembler beaux emails dans un Google doc

Aventures insolites 1 weekend par mois, organiser une “aventure” 1.Me renseigner sur les choses à voir en Ardèche pour faire mon roadtrip d’un weekend.

2.Chercher les cabanes dans les arbres dans la région.

3.Ce weekend, faire une sortie vélo avec un itinéraire du livre que j’ai acheté

 

Arrivée là, je sens que mes projets sont déjà plus clairs pour moi.

Et je sais par où commencer le jour où je veux avancer sur l’un des sujets.

Etape 3 : Représenter ces projets visuellement

Je me rappelle quand j’étais en dernière année d’études.

Sur une feuille, au-dessus de mon bureau, j’avais écrit tous les projets dans lesquels j’étais impliquée :

  • Les missions de consulting dans le cadre de mon Mastère Spécialisé Entrepreneur ;
  • Vanflet”, mon projet entrepreneurial avec d’autres étudiants (qui a continué sans moi) ;
  • Mon aide à un entrepreneur grenoblois qui avait besoin d’aide pour développer son projet ;
  • Mon mémoire de fin d’études (projet collectif) ;
  • Mes vidéos de musique ;
  • Et peut-être d’autres choses que je ne me rappelle pas.

 

J’aimais regarder tout ça, et ça m’aidait à garder les idées claires sur tout ce dans quoi j’étais impliquée.

J’imagine donc qu’en faisant pareil pour “ma vie de rêve”, alias mes différents projets persos et pro, ça m’aiderait à avoir une vision claire.

 

Je n’ai pas encore procédé à cette étape, mais voici comment je compte m’y prendre :

  1. Lister tous les projets que je veux faire apparaître sur cette représentation visuelle ;
  2. Prendre une feuille A4 et la diviser en autant de parties que je n’ai de projets
  3. Noter le titre de chaque projet dans une couleur différente

 

Je sais que ma première version sera imparfaite (c’est souvent ce qui arrive), alors probablement que je créerai d’autres versions derrière.

Peut-être même que je mettrai ça dans mon scrapbook.

Ou que je destinerai plusieurs pages à chaque projet pour en suivre l’évolution.

Etape 4 : Chercher l’inspiration

Enfin, il faut que je prenne le temps de chercher des informations, de l’inspiration.

Je n’ai pas encore trouvé de système performant pour ça.

L’idée, c’est qu’il faut prendre le temps.

La question est : quand prendre ce temps-là (un peu chaque jour ? Le weekend ?), et quelle dose de temps prendre (30 minutes ? 2h ?).

 

Et, à mon sens, il vaut mieux faire des recherches ciblées.

Par exemple, quand j’ai voulu trouver des “retraites” entre Digital Nomads, j’ai repris mon article dans lequel je liste les différentes initiatives, et j’ai regardé les dates des différents événements, pour voir si je pouvais y participer.

 

Pour commencer, je compte prendre quelques heures chaque dimanche, en commençant par les sujets marqués dans mon tableau, et par les idées de voyages indiquées avant.

 

Voilà, de mon côté, je dois encore procéder à la représentation visuelle.

Mais, en ayant fait ça, je sens que c’est déjà un peu plus clair pour moi.

Je me suis reconnectée à certaines choses que je veux faire, la vie que je veux mener.

 

Rencontres-tu ce problème de “manque de rêves” toi aussi ?

As-tu ta propre méthode pour retrouver des rêves ?

Partage-la-nous dans les commentaires !

 

Photo : Sid Balachandran on Unsplash

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.