Se lancer

Deviens architecte de ta vie professionnelle sur-mesure

Publié
Architecte Vie Professionnelle

Imagine pouvoir créer une vie sur-mesure où tu articules ta vie professionnelle autour de tout ce dont tu as envie : un peu de salariat, un peu d’entrepreneuriat ; six mois en France, six mois à l’étranger ; un boulot en équipe, un autre individuel ; un boulot qui t’apporte une sécurité financière, un autre qui fait appel à ton esprit créatif sans te soucier de l’argent…

Parce que notre société fonctionne d’une certaine façon, de même que les entreprises, il y aura certainement des concessions à faire sur certains points.

Mais si tu es actuellement dans un travail qui ne te donne pas envie d’y aller le matin, et si tu fais ça parce que tu as suivi une voie toute tracée, tu as déjà une belle marge d’amélioration possible ! Tu peux passer d’une vie professionnelle que tu noterais 5/10 à un 8/10 !

“Voie sur-mesure”, en opposition à “voie tracée”

L’avantage des voies tracées

Le système scolaire et du travail tracent des voies professionnelles toutes faites pour nous.

Par exemple : Ecole primaire > Collège > Lycée > Prépa > Ecole supérieure de commerce > CDI en entreprise

Ce système a de vrais côtés positifs :

  • Avoir une voie à suivre nous évite d’être complètement perdus (surtout quand on est jeune et qu’on n’y connait pas grand-chose au monde du travail) ;
  • Ces voies mènent à l’emploi (d’autant qu’on nous incite souvent à choisir des voies à débouchés) ;
  • En nous menant à l’emploi, ces voies nous apportent une sécurité financière et de bonnes bases pour construire notre vie.

Oui mais.

Les voies tracées, par définition, ne nous permettent pas de nous accomplir

Ces voies toutes tracées ne s’adaptent pas à l’unicité de chacun.

Donc il y a forcément un décalage entre qui l’on est (avec toute notre complexité), et ce que l’on fait.

“Oui mais, Isis, on peut très bien être heureux dans un boulot qui n’est pas 100% parfait, mais qui nous permet d’avoir l’argent de partir en vacances, de subvenir aux besoins de notre famille, d’avoir une sécurité.”

Deux réponses :

Faire un travail n’est pas s’accomplir 

S’accomplir, c’est oeuvrer au service de la trace que l’on veut laisser sur Terre, et de l’utilité qu’on veut avoir pour autrui (le service à la communauté est l’un des piliers de la philosophie japonaise ikigaï, celle qui donne une raison de se lever le matin).

Mais…

Tout le monde n’a pas envie de “s’accomplir”

Certaines personnes ne ressentent pas le besoin de rechercher leur “mission de vie”, d’agir pour quelque chose qui les dépasse, de laisser un trace sur Terre.

Et il n’y a aucun problème à cela.

Ce qui compte c’est que tu fasses ce qui te rend heureux.se et que tu ne regretteras pas ta vie quand tu regarderas en arrière au moment de mourir (car il sera trop tard pour corriger le tir).

En revanche, il y a des personnes (j’en fais partie ; et peut-être toi aussi ?), qui se posent sans cesse cette question : Comment est-ce que je peux aligner ma vie avec qui je suis ? 

Organiser une vie professionnelle et personnelle qui me ressemblent, dans lesquelles je vais être la meilleure version de moi-même et réellement m’accomplir ?

S’accomplir, c’est faire quelque chose qui a du sens pour nous

Cette réflexion implique de se créer quelque chose qui nous correspond tout à fait personnellement, tout en intégrant le service à la communauté qui a du sens pour nous.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment être un Digital Nomad éco-responsable ?

Il ne s’agit pas forcément de sauver le monde. On peut :

  • Devenir humoriste pour faire rire les gens, parce que ça contribue au bonheur et à la longévité ;
  • Travailler à créer de bons plats en cuisine d’un restaurant parce que le délice de bien manger est un plaisir possible au quotidien, et universel.
  • Etre développeur dans l’intelligence artificielle

En fait, ce qui importe, ce n’est pas ce qu’on fait.

C’est pourquoi on le fait (est-ce que ce métier est aligné avec la trace que tu veux laisser sur Terre et ce que tu veux apporter aux autres).

Et le fait qu’il nous permette d’être la meilleure version de nous-mêmes (un environnement de travail qui y contribue, un équilibre avec les autres pans de ta vie…).

En étant bien soi-même, on va d’autant plus déteindre positivement sur les autres et leur donner le meilleur de nous-mêmes.

Donc, en résumé, là où c’est un problème, c’est si tu fais les choses sans y croire.

Si tu travailles en cuisine d’un restaurant juste parce que c’est le seul boulot que tu as trouvé, mais que tu n’y prends pas de plaisir. 

Si tu es webmarketeur en startup parce que c’est là que t’ont amenées tes études, mais que tu ne te sens pas toi-même dans ce job.

C’est pareil pour tout métier.

A quoi ressemble une “voie/vie professionnelle sur-mesure” ?

Les voies tracées sont des moules auxquels tu dois t’adapter.

Une voie sur-mesure est un moule que tu modèles sur tes propres besoins (puis fais évoluer lorsque tes besoins changent).

Dans une voie tracée, on t’impose un cadre de travail (par exemple, aller au bureau tous les jours, de telle heure à telle heure).

Dans ta vie professionnelle sur-mesure, tu peux créer de la flexibilité autour de ce cadre de travail. 

Par exemple :

  • 50% de travail salarié en bureau ;
  • 20% de ce même travail salarié, en télétravail à domicile ;
  • 20% pour une activité entrepreneuriale que tu montes depuis un espace de coworking ;
  • 10% pour cette même activité, depuis chez toi.

Dans une voie tracée, on t’incite à choisir UN métier et à monter les échelons.

Dans ta vie professionnelle sur-mesure, tu peux fonctionner en mode “projet” : démultiplier les projets professionnels et personnels, et organiser ton temps autour de tout ça.

Par exemple :

  • Projet 1 = un travail salarié (pour une base de sécurité financière et cotiser pour le retraite). Tu y vas les lundi, mardi, et mercredi.
  • Projet 2 = une activité indépendante de sophrologue. Tu vas au domicile de tes clients les jeudi et samedi.
  • Projet 3 = un blog. Tu travailles dessus le vendredi et, quand ça te prend, certains soirs.
  • Et autour de ces projets, tu as tous les mini projets personnels, que tu intègres à ton emploi du temps : 
    • Faire une après-midi de bénévolat à la SPA toutes les deux semaines ;
    • Faire une scène ouverte de musique par mois (et la préparer sur ton temps libre pendant le mois) ;
    • Créer un petit potager au printemps et t’occuper de faire pousser ça ;
    • Partir 10 jours dans une retraite de yoga en Inde…

Dans une voie tracée, il se peut qu’on t’oblige à rester dans ta fiche de poste (certaines entreprises évoluent là-dessus et développent une flexibilité dans les missions, mais ce n’est pas une majorité).

Dans ta vie professionnelle sur-mesure, tu peux choisir de t’investir dans des tâches/activités qui utilisent tes meilleures capacités et ce que tu aimes le plus faire (tu peux déléguer le reste ou t’associer à quelqu’un qui est doué là-dedans).

Pour voir un exemple de vie professionnelle construite sur-mesure, je t’invite à lire le témoignage de Lisa.

Les limites de la vie professionnelle sur-mesure

Cette vision du travail a une limite : le fonctionnement du travail choisi par les autres :

  • S’il n’y a pas d’offre d’emploi dans un secteur ou pour un certain métier, rien ne sert de t’obstiner à chercher un emploi salarié là-dedans. Soit tu abandonnes l’idée si tu n’es pas prêt·e à l’accepter, soit tu crées l’idée de façon entrepreneuriale.
  • Si tu veux impérativement une sécurité de l’emploi, il te faudra te plier aux règles existantes dans les entreprises auxquelles tu postules.

Plus tu vas vers l’entrepreneuriat, plus tu peux te créer une vie sur-mesure.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Blogging : ce que 2018 (ma première année) m'a appris

Mais tu peux opter pour un format hybride (un peu de salariat et un peu d’entrepreneuriat), et accepter de te plier aux règles pour la partie salariat.

Et il ne faut pas croire que l’entrepreneuriat est complètement flexible : lorsqu’on a des engagements auprès de clients, que l’on doit fournir un travail pour une date donnée, on n’est pas en totale liberté. Mais on peut s’organiser pour se créer le plus de liberté possible DANS les contraintes données.

Deviens “Architecte de ta vie professionnelle sur-mesure”

“Isis, ça me fait envie ton idée de vie professionnelle sur-mesure là, mais je ne vois pas trop comment m’y prendre…”

Si tu te sens démuni.e face à la tâche, c’est normal !

Notre système nous a appris à suivre les chemins déjà tracés (les métiers existants), pas à être éclaireurs et tracer notre propre chemin.

Les 3 ingrédients indispensables pour réussir à construire sa vie professionnelle sur-mesure

Si tu souhaites te construire une vie professionnelle sur-mesure, il va te falloir 3 ingrédients :

#1 “Cahier des charges” de tes besoins

Comment un architecte peut-il concevoir la maison de rêve de ses clients s’il ne sait pas ce qu’ils veulent ?

En tant qu’architecte de ta vie professionnelle sur-mesure, tu dois avant tout apprendre à te connaître et savoir ce dont tu as besoin pour ta future vie professionnelle. 

Tu peux initier ta réflexion avec les étapes 1 et 2 de ma méthode ikigaï.

#2 Connaître l’existant

Comment un architecte peut-il concevoir une maison s’il n’a pas de notion des différentes configurations possibles pour une maison ? 

Qu’il ne sait pas qu’on peut faire deux étages ?

Mettre un escalier en colimaçon plutôt que droit ? (bon ça c’est plutôt l’architecte d’intérieur, mais bon, peu importe, tu vois ce que je veux dire)

Avoir un toît droit plutôt que pointu ? (je dis ça mais je n’y connais pas grand-chose en architecture de maisons moi :D)

En tant qu’architecte de ta vie professionnelle sur-mesure, tu dois développer ta connaissance de l’existant. C’est-à-dire les métiers, activités professionnelles, cadres de travail qui existent.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Vivre ses Rêves Professionnels grâce à ses Investissements Immobiliers

Sois curieux(se). Dès que tu rencontres quelqu’un qui fait un métier que tu ne connais pas, questionne cette personne pour en apprendre plus sur ce métier. 

Lorsque tu entends parler d’un métier que tu ne connais pas et qui attise ta curiosité, va sur un moteur de recherches et lis deux ou trois articles pour comprendre de quoi il s’agit.

Pareil pour les secteurs.

Ou pour les structures d’entreprises et de travail : microentreprise, coopérative d’activité, coliving

Pourquoi ne pas commencer par faire connaissance avec les nouveaux modes de travail existants ? Pour cela, je t’invite à t’inscrire aux emails privés LesNouveauxTravailleurs, pour recevoir un guide qui  présente trois nouveaux modes de travail :

  • Télétravail à 100%
  • Nomadisme digital
  • Slash

Sur le blog, tu peux également trouver de nombreuses interviews de personnes exerçant des métiers différents, avec les modes de travail cités ci-dessus.

#3 Imaginer ta vie professionnelle sur-mesure

Une fois que tu connais tes besoins et ce qui existe, tu peux commencer à imaginer différentes configurations de vie professionnelle.

Bien sûr, pour cette étape, il te faudra un peu de créativité.

Mais tu peux l’aborder de façon très cartésienne.

Par exemple, si un de tes besoins est d’être ton propre patron et pouvoir organiser ton temps comme tu le souhaites, tu peux créer une activité indépendante sur-mesure :

  • Décide à quelle problématique tu veux t’attaquer (ta “mission altruiste” de l’étape 2 de ma méthode ikigaï);
  • Prends la liste des formats de produits-services existants ;
  • Imagine tout ce que tu pourrais créer comme solution avec ces produits/services, pour répondre à la problématique choisie ;
  • Puis intègre le cadre de travail que tu souhaites avoir.

Cette idée de devenir “Architecte de ta vie professionnelle sur-mesure” te parle ? Dis-le moi en commentaires !

Besoin d’aide pour créer ta vie professionnelle sur-mesure ?

Ce travail d’architecte n’est pas évident pour tout le monde.

Peut-être as-tu le sentiment de ne pas y parvenir seul·e.

Si ton projet est de devenir Solopreneure, en créant une entreprise 100% alignée avec toi (personnalité, valeurs, sens, aspirations), je peux t’accompagner de façon individuelle, à définir les détails de ce projet entrepreneurial épanouissant pour toi et dépasser les croyances limitantes qui t’empêchent de le créer.

  1. Contacte-moi par email en précisant que c’est suite à la lecture de cet article.
  2. Je t’envoie un questionnaire pour mesurer ton taux d’engagement à résoudre cette problématique ;
  3. Si tes réponses correspondent au type d’accompagnement que je fais, je te propose un “Appel Diagnostic” d’1h dans lequel nous échangeons plus en détails sur ta problématique, afin que je comprenne ce dont tu as besoin exactement.
  4. Si ton besoin correspond à l’accompagnement, je t’en parle et nous commençons dès qu’une place est disponible.

Photo de Daniel McCullough sur Unsplash

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.