Se lancer

Trouver Son Pourquoi : les 3 types de pourquoi

Publié
Trouver Son Pourquoi

En septembre, à la LearnyParty, j’ai rencontré Siegfried. Je lui explique le décalage que j’ai ressenti ces derniers mois, entre ce que je faisais et ce que j’aurais voulu faire (j’écrivais des choses qui ne me ressemblaient pas à 100%).

En quelques questions, Siegfried a fait sortir des choses importantes pour moi, dont je n’avais pas conscience, ou avais oublié :

  • Mon premier amour est l’écriture (pas le podcast ou la vidéo) ;
  • J’aime écrire des choses qui créent de l’émotion, inspirent ;
  • J’adore rencontrer de nouvelles personnes parce que ça me donne de l’énergie (et parce que j’aime les gens, ça m’intéresse de les connaître), donc finalement faire des choses en présentiel ne serait pas une si mauvaise idée.

 

Puis là je me suis dit “Mais quand même ! Comment ça se fait que je ne connaisse pas ce “pourquoi”-là, alors que je m’y connais en recherche de “pourquoi” ?”.

Mon Pourquoi, j’y ai déjà réfléchi.

Je sais pourquoi j’ai choisi devenir Blogueuse Professionnelle.

(Pour être indépendante financièrement, libre géographiquement, et écrire tous les jours).

Je sais pourquoi j’ai choisi de parler d’épanouissement au travail sur LesNouveauxTravailleurs.

(Parce que le travail représente un tiers de notre temps et que j’ai peur que les gens regrettent de ne pas avoir davantage profité de leur vie s’ils font un travail qu’ils détestent)

Je sais pourquoi je parle des nouveaux modes de travail.

(Parce que ça a été une révélation pour moi et que je suis convaincue que ces modes de travail pourraient en aider plus d’un à devenir plus épanoui au travail).

 

Alors pourquoi ai-je été surprise de découvrir de nouveaux “Pourquoi” ?

 

Je crois que c’est parce qu’il existe trois catégories de “Pourquoi”. Et que je n’avais pas exploré la troisième.

Pourquoi n°1 : Motivation Personnelle (ce que je veux)

Pourquoi n°2 : Impact Altruiste (ce que je veux apporter)

Pourquoi n°3 : Vitamines de l’Âme (ce qui me nourrit)

 

Pourquoi n°1 : Motivation Personnelle (ce que je veux)

Quand tu deviens entrepreneur, il y a un truc qu’on te répète : “il faut que tu saches ce qui te motive à entreprendre.”

A mon sens, cette motivation peut être l’un des trois Pourquoi.

Mais pour moi c’est le Pourquoi numéro 1, alors je commence par celui-ci. 🙂

Et même quand on ne veut pas devenir entrepreneur, ce “Pourquoi” nous est demandé : motivation à rejoindre une entreprise, les raisons du projet professionnel qu’on a construit, nos ambitions professionnelles…

 

Motivation Personnelle : définition

La Motivation Personnelle (Pourquoi n°1), c’est ce que tu désires obtenir. C’est la direction que tu prends pour améliorer ta situation personnelle.

Quelques exemples :

  • Plus d’argent pour investir en immobilier et avoir une sécurité financière pour ma retraite ;
  • Organiser mes horaires pour me sentir plus libre et être plus créatif.ve ;
  • Monter les échelons pour me sentir important.e ;
  • Dégager du temps sur la semaine pour pouvoir passer plus de temps avec mes enfants ;
  • Travailler moins, pour passer davantage de temps à vaquer à mes loisirs.
  • Etc.

Personnellement, je me suis toujours sentie l’âme d’une entrepreneure (enfin depuis 2013).

Mais ce qui a créé un déclic pour me donner envie de passer à l’action et me lancer dans l’entrepreneuriat, ça a été un sentiment d’emprisonnement : me sentir obligée de “me faire accepter en CDI par un employeur” pour pouvoir payer le loyer de mon appartement et être indépendante financièrement de mes parents.

Je désire plus que tout être indépendante financièrement, pour pouvoir CHOISIR de rejoindre une entreprise si j’en ai ENVIE. Et pas devoir trouver un travail rapidement et sous stress parce que j’ai des loyers à payer.

 

L’échelle des Motivations Personnelles

Cette Motivation Personnelle explique que je me sois lancée dans l’entrepreneuriat.

Mais j’ai deux autres Motivations Personnelles qui expliquent mon choix de métier :

 

  • 1) Etre libre géographiquement

Au début, j’étais frustrée, parce que je n’avais pas voyagé depuis plusieurs années. Alors je rêvais de pouvoir voyager six mois par an ou plus. 

Maintenant que je l’ai fait (j’ai passé 8 mois en Amérique Latine en 2018), j’ai surtout envie de pouvoir fonctionner par “projet” : 

  • Passer 6 mois à Lisbonne pour prendre le temps de me construire une petite vie là-bas ;
  • Faire un road trip de 3 mois autour de la péninsule ibérique ;
  • Passer l’été à Montpellier ;
  • Puis l’hiver à Bali ou aux Canaries.

Je n’avais pas classé cette motivation comme numéro une. Je n’y pensais même pas à vrai dire. Parce que je ne savais pas que c’était possible d’avoir un métier qui permette de voyager en toute flexibilité.

Puis j’ai découvert le Nomadisme Digital. Et le blogging.

Et comme le blogging répondait aussi à ma troisième motivation personnelle, ça a fait beaucoup de cases cochées sur ma liste des motivations !

 

  • 2) Ecrire tous les jours
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  [21/27] Comment Valider tes Idées de métier ? | PODCAST "Trouver Sa Voie"

J’ai toujours aimé écrire : des poèmes, des chansons, des phrases inspirantes sur mon statut MSN Messenger (ouep), des mots à mes amis, des articles…

Et j’avais déjà eu 6 blogs avant LesNouveauxTravailleurs (dont 4 Skyblog, je l’avoue…).

Donc faire du blogging un métier, ça me parlait carrément !

Comme tu peux le voir avec cet exemple qui m’est propre, il existe -à mon sens- une échelle de Motivations Personnelles. Il y a la motivation principale. Mais potentiellement d’autres.

 

Plus ton métier comble de Motivations Personnelles, plus tu es épanoui.e

L’épanouissement professionnel, ce n’est pas noir ou blanc. Ce n’est pas “je suis épanoui.e ou je ne le suis pas”. C’est plutôt une question de dosage. 

Imaginons l’image suivante : tu as très faim. Si tu manges 30 grammes de nourriture, tu auras moins faim, mais tu seras frustré.e. Alors que si tu manges entrée + plat + dessert, là ça devrait aller !

Bon beh l’épanouissement professionnel, c’est un peu pareil : le plus important, c’est le plat de résistance (ta Motivation Personnelle numéro 1). Avec ça, tu es déjà bien nourri.e, et tu peux éventuellement te passer d’entrée et de dessert.

Mais si tu ajoutes une entrée (Motivation Personnelle n°2) et un dessert (Motivation Personnelle n°3, ou l’inverse), alors là tu as un repas bien complet ! Tu es repu.e ! Tu as la peau du ventre bien tendue (comme dit la chanson).

(J’imagine que le fait que j’aie faim au moment d’écrire cet article ne rend pas anodin la métaphore choisie).

 

Quand tu es dans la phase où tu cherches ton prochain métier, pose-toi les questions suivantes :

  1. Quelle est ma Motivation Personnelle numéro 1 ?
  2. Est-ce que le métier auquel je pense me permet de combler cette Motivation Personne numéro 1 ?
    • Si oui : tu peux le garder dans ta liste de pistes d’activités professionnelles ;
    • Si non : comment est-ce qu’il s’est retrouvé là alors ?
    • Si en théorie oui, mais que tu n’es pas sûr.e d’y arriver toi (exemple : en théorie, tu peux gagner ta vie en étant Rédactrice Web Freelance, mais tu as peur de ne pas y arriver) : c’est à considérer dans la catégorie “oui”. Il faudra ensuite que tu te renseignes bien sur les stratégies pour obtenir des clients, pérenniser son modèle économique, et tout le tintouin qui te permettra de transformer ce “oui” théorique en “oui” réel. 😉
  3. Quelles sont tes autres motivations personnelles ?
  4. Est-ce que les métiers auxquels tu penses permettent de les combler ?
    • Plus un métier comble de motivations personnelles, plus tu as de chances de te sentir bien et d’avoir envie de persévérer quand tu te lanceras dans cette voie. 🙂

 

Pourquoi n°2 : Impact Altruiste (ce que je veux apporter)

Si tu es en train de lire cet article, c’est probablement que tu partages l’idée que l’on peut contribuer positivement au monde via son travail. Sans avoir besoin de “sauver le monde”, on peut être un petit colibri qui oeuvre à son échelle.

En faisant un travail qu’on aime, on va se sentir impliqué, investi, et apporter davantage de valeur que si on y va à reculons.

En faisant un travail dans lequel on a certaines capacités, on fait mieux chaque action, et donc on apporte plus de valeur aussi.

En réfléchissant à la contribution qu’on veut avoir, il y a de grandes chances qu’on aide vraiment des personnes.

On tombe dans les “bullshit jobs” quand on ne prend pas le temps de penser à ce troisième aspect. Et de se demander comment on pourrait l’implanter dans sa vie professionnelle.

 

Impact Altruiste : définition

L’Impact Altruiste (Pourquoi n°2), c’est le fait de chercher à avoir un impact positif sur le monde via son travail. D’aider sincèrement des personnes via son travail.

Tu dois avoir en tête des exemples comme :

  • Offrir de la nourriture aux sans-abris ;
  • Apprendre le Français aux réfugiés ;
  • Lutter contre la sur-consommation, consommation de plastique, ou le gaspillage alimentaire.

Mais ça ce sont les exemples classiques que je mets dans la catégorie “sauver le monde”.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment être un Digital Nomad éco-responsable ?

Tu n’es pas obligé.e de sauver le monde pour avoir de l’impact positif

Franchement, si tu t’impliques là-dedans, c’est génial ! Mais la vision de l’impact altruiste qu’on veut avoir est très personnelle et subjective (c’est un pléonasme ça, non ?).

Tout le monde n’est pas touché par les mêmes choses. Parce que nous avons chacun notre histoire.

Par exemple, bien sûr que j’aimerais qu’il n’y ait plus de guerre et plus de famine ! Mais le jour où je me suis demandé ce que j’avais envie d’apporter au monde, ce n’est pas ça que j’ai eu envie de faire. Je n’ai pas envie que ce soit MOI qui m’en occupe. 

Parce que je n’ai pas de lien particulier avec ces problématiques. Rien dans mon histoire ne m’a amené à ces problématiques. La seule chose qui pourrait m’y amener, c’est ma valeur humaniste. Mais c’est trop peu. Car ces problématiques me font peur. Je ne me sens pas de les affronter. Et ça ne me motive pas assez.

J’ai préféré partir de moi, de ma vie, de ce qui m’énerve. Et ce qui m’énervait en 2017 (date à laquelle j’ai choisi le sujet du blog LesNouveauxTravailleurs), c’était deux choses :

  • Chez moi : Etre obligée de subir l’organisation de l’entreprise classique, qui va à l’encontre de ma valeur de Liberté ;
  • Chez les autres : Entendre la majorité des gens se plaindre de leur boulot, sans rien faire pour que ça change. Alors qu’on n’a qu’une vie. Que le travail représente 30% de notre temps. Donc faire un travail qu’on déteste, c’est perdre 30% de temps de vie, qui pourrait être un temps de bonheur.

 

Au final, j’aide des gens qui ont déjà un boulot (à en trouver un autre).

Souvent pas dégueulasse (bon salaire, parfois manager).

Dont tous les besoins de base sont comblés.

Tu l’as compris, je n’aide pas les plus démunis.

Mais ça n’empêche qu’aujourd’hui énormément de personnes souffrent du stress au travail, de l’ennui, ou de ne pas se sentir à leur place. Et s’il y a souffrance, il y a de quoi aider. Donc il y a impact positif.

Et ces personnes, une fois “à leur place”, pourront à leur tour faire de super choses pour aider les autres. Donc ça fait effet de levier ! C’est génial au final, non ? 😀

 

Et toi, qui as-tu envie d’aider ?

Tu as (au moins) trois façons de te poser la question :

  • Qui ai-je envie d’aider ? → Dans ce cas, tu identifies un groupe de personnes sur lesquelles tu veux avoir ton impact positif
  • Quelle situation aimerais-je faire évoluer parce qu’elle m’agace/m’insupporte/m’attriste ? → Ca te donne un domaine d’activité et/ou les gens concernés.
  • Qu’est-ce que j’ai envie d’apporter ? → Là tu peux sortir des mots comme “inspirer/apaiser/transmettre/construire”…

Tu peux te creuser encore plus la tête en consultant l’étape 2 de ma méthode ikigaï (gratuite).

Pourquoi n°3 : Vitamines de l’Âme (ce qui me nourrit)

Nous en arrivons à notre dernier Pourquoi, celui que j’ai découvert récemment.

Tu as peut-être remarqué que les deux premiers “Pourquoi” sont orientés vers le futur : ce que tu veux obtenir, et l’impact que tu auras sur les gens via ton activité professionnelle.

Celui-ci est plutôt orienté passé/présent. Il concerne l’essence même de ta personne.

 

Vitamines de l’Âme : définition

Les Vitamines de l’Âme (Pourquoi n°3), ce sont les besoins profonds à combler par ton activité professionnelle.

 

Tes Motivations Personnelles et d’Impact Altruiste ont plus de chances d’évoluer avec le temps que tes Vitamines de l’Âme.

Si ta Motivation Personnelle était de devenir indépendant.e financièrement, que se passe-t-il quand tu le deviens ? A priori, ta nouvelle Motivation Personnelle sera de le rester. Mais peut-être que cette motivation-là deviendra secondaire. Car tu auras déjà obtenu ce que tu voulais.

Et peut-être que tu développeras une nouvelle Motivation Personnelle, DANS le cadre de la même activité, comme “travailler moins”, “dégager plus de temps pour mes enfants”, ou autre.

Pareil pour l’Impact Altruiste : peut-être que tu vas vivre un événement qui va faire passer une nouvelle problématique au premier plan. Bon, si tu es salarié.e tu pourras changer de boulot relativement facilement pour y répondre. Si tu es entrepreneur, ce sera peut-être plus compliqué de tout laisser tomber (surtout si tu as des clients et/ou employés avec des contrats en cours). Mais l’évolution reste possible.

 

Mettre tes besoins au grand jour

Il se peut que ce que tu recherches soit inconscient. Moi je ne m’en suis rendu compte qu’en analysant les 7 souvenirs les plus marquants de ma vie.

Quand Siegfried m’a demandé “Quel est ton meilleur souvenir ?” à la LearnyNight, j’ai répondu “Les Startup Weekends”. Et j’ai été étonnée de m’entendre dire ça.

Auparavant, je répondais “les soirées networking avec des dizaines/centaines de gens”  (parce que j’adore passer des heures à parler à des gens que je ne connais pas” à ceux qui me demandaient). Et là, instinctivement, je venais de donner un autre exemple, qui revenait au même.

Puis quand j’ai dit à Siegfried que j’aimais écrire, il m’a demandé pourquoi. Et, pour la première fois, j’ai mis des mots sur ma raison de le faire : créer de l’émotion chez l’autre, l’inspirer.

En analysant les 7 souvenirs les plus marquants de ma vie (exercice proposé par Siegfried dans sa formation Trouver Son Pourquoi), j’ai découvert d’autres tendances :

  • L’envie de jouer un rôle particulier dans la vie des gens, d’avoir une place unique et originale dans diverses situations ;
  • Exprimer ce qui est à l’intérieur ;
  • Le goût pour la multiplicité : créer beaucoup, en quantité, rencontrer beaucoup de gens…

Honnêtement, je n’étais pas super fière d’avouer que j’avais ce besoin de jouer un rôle particulier. Mais de toute façon, ça fait partie de moi, c’est là. Alors autant l’embrasser pleinement et le nourrir, plutôt que de le calfeutrer et que ça ressorte inconsciemment, et peut-être négativement.

Finalement, ces tendances que j’ai remarquées sont des besoins. Si ces besoins ne sont pas comblés, je risque de me sentir frustrée. Alors que s’ils sont comblés, toutes les pièces du puzzle sont là et je me sens bien.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Blogging : ce que 2018 (ma première année) m'a appris

Quelle différence avec la Motivation Personnelle (Pourquoi n°1) ?

La Motivation Personnelle est celle qui motive le CHANGEMENT d’une situation pour une autre. Puis elle évoluera une fois ce statut atteint.

Alors que les Vitamines de l’Âme sont ce dont on a besoin perpétuellement. C’est beaucoup plus ancré dans quelque chose de long terme.

Les souvenirs que j’ai pris vont de mes 5 à mes 27 ans. Et pourtant j’y ai trouvé des tendances communes. Des récurrences dans différents moments de ma vie.

Choisir un métier qui répond aux Vitamines de l’Âme pour être épanoui.e

Les Vitamines de l’Âme sont à prendre en compte dans le choix du métier à mon sens. On pourrait aussi ne les assouvir que dans la vie sociale. Mais ce serait se priver de l’opportunité de combler ses besoins un tiers du temps.

Prenons mon exemple du besoin de jouer un rôle particulier. Voici des situations dans lesquelles il peut être assouvi :

  • Représentations sur scène ;
  • Parler en public ;
  • Tenir un blog avec une certaine notoriété ;
  • Etre médecin ou psy référent ;
  • Etre éducateur spécialisé ou assistante de vie

Et quelques exemples de situations dans lesquelles il ne peut être assouvi (avec MA vision, c’est très subjectif) :

  • Etre un vendeur commercial parmi d’autres dans une équipe ;
  • Créer des oeuvres artistiques que personne ne voit ;
  • Créer des slogans publicitaires que tout le monde voit sans savoir que c’est toi qui les as créés ;
  • Etc

 

Si tu cherches ton prochain projet professionnel, tu peux te poser les questions suivantes :

  • Quels sont mes souvenirs les plus marquants et pourquoi l’étaient-il (pourquoi celui-là plutôt qu’un autre, quelle émotion a-t-il créé en moi…) ?
  • Quelles récurrences vois-je entre ces souvenirs ? (ce sont tes Vitamines de l’Âme)
  • Les métiers que j’ai identifiés peuvent-ils combler ces besoins ? Ou comment pourrais-je les adapter pour que ce soit le cas ?

Personnellement, étant déjà lancée, trouver mes Vitamines de l’Âme m’a permis de me rendre compte de certaines choses et de rectifier le tir :

  • Clarifier le type d’article que j’ai envie d’écrire ;
  • Identifier un manque du côté du présentiel ;
  • Développer de nouvelles idées de choses à mettre en place dans mon activité actuelle (tu en verras peut-être la couleur prochainement…).

 

A retenir

Si tu cherches ton prochain projet pro, il faut que tu penses à tes 3 Pourquoi :

  • Motivation Personnelle : le “Pourquoi” qui représente la nouvelle situation que tu veux atteindre ;
  • Impact Altruiste : le “Pourquoi” qui représente la contribution que tu veux apporter aux autres via ton travail ;
  • Vitamines de l’Âme : le “Pourquoi” qui représente tes besoins profonds (liés à ta personnalité) dans le quotidien de ton futur métier.

 

Photo de couverture : by Ethan Sykes on Unsplash

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.